Mandat de la Table ronde transculturelle sur la sécurité

Aperçu

Le gouvernement s'est engagé à s'occuper des questions liées à la sécurité nationale et à la sécurité de la population comme le terrorisme et les crimes haineux en se concertant avec les collectivités concernées partout au pays. Les organes de sécurité et de renseignement ainsi que les organismes d'exécution de la loi et d'autres ministères se sont engagés à dialoguer et à travailler avec les collectivités et les familles en vue d'améliorer la compréhension de problèmes comme les crimes haineux et l'extrémisme afin d'adopter des tactiques préventives plus efficaces et de promouvoir la cohésion sociale.

Un élément clé de la politique du gouvernement pour susciter l'engagement des citoyens est la création de la Table ronde transculturelle sur la sécurité (TRTS), dont le but est de mobiliser les Canadiens et Canadiennes ainsi que le gouvernement du Canada en vue d'un dialogue à long terme sur des questions liées à la sécurité nationale ayant un impact sur la société pluraliste et diversifiée qu'est la nôtre.

Le gouvernement a besoin de l'appui de la population pour assurer l'efficacité de son approche en matière de sécurité. La TRTS sera un forum de discussion sur les nouvelles tendances et les faits nouveaux découlant des questions liées à la sécurité nationale, et elle permettra de fournir aux décideurs les moyens d'élaborer des politiques mieux éclairées.

Mandat

La TRTS a pour mandat de faire participer les Canadiens et Canadiennes et le gouvernement du Canada à un dialogue soutenu sur la sécurité nationale au sein d'une société pluraliste et diversifiée.

Portée

La TRTS remplira son mandat en :

Rapports

Des rapports des réunions de la TRTS seront présentés régulièrement au ministre de la Sécurité publique et au ministre de la Justice ainsi qu'aux intervenants pertinents travaillant au sein du gouvernement du Canada. Les ministres tiendront compte des observations de la TRTS dans l'élaboration des politiques liées à la sécurité nationale.

Composition des membres

Nominations

Mis à part les membres d'office, le ministre de la Sécurité publique et le ministre de la Justice nommeront un maximum de 15 membres à la TRTS, sans compter les membres nommés d'office. Les membres ne peuvent pas se faire remplacer aux réunions. Les membres sont nommés par le ministre de la Sécurité publique et le ministre de la Justice pour un mandat de deux ans, avec la possibilité de prolonger le mandat d'une autre année, à la discrétion du ministre de la Sécurité publique et du ministre de la Justice.

Admissibilité

Pour que leur demande soit prise en considération, les candidats et candidates doivent :

Pour s'assurer que la composition de la Table ronde reflète une diversité des membres de la société, des compétences et de l'expérience, un comité de contrôle étudiera périodiquement toutes les demandes et sélectionnera celles qui répondent le mieux aux critères susmentionnés annoncés. Le comité tiendra aussi compte d'un certain nombre d'autres facteurs qui permettront à la TRTS de mieux refléter la diversité canadienne. Ces facteurs comprennent ce qui suit :

Une liste de candidates et de candidats qualifiés sera remise au ministre de la Sécurité publique et au ministre de la Justice, qui choisiront les membres de la TRTS dans la réserve des demandes recommandées.

Fonctions de la TRTS

Présidence et vice-présidence

Le ministre de la Sécurité publique et le ministre de la Justice nommeront conjointement un président ou une présidente et un vice-président ou une vice-présidente qu'ils choisiront parmi les membres de la TRTS.

Rôles des personnes nommées à la présidence et à la vice-présidence

Rôle de la personne nommée à la présidence

Rôle de la personne nommée à la vice-présidence

Membres

Les membres de la TRTS sont tenus de faire ce qui suit :

Réunions

Les membres de la TRTS se réunissent au moins deux fois par an, mais pas plus de quatre fois.

Les réunions de la TRTS peuvent avoir lieu en personne ou être organisées selon d'autres moyens de communication efficaces.

Les réunions de la TRTS se tiennent à huis clos.

Le ministre de la Sécurité publique et le ministre de la Justice se réunissent avec les membres de la TRTS au moins une fois par an. Ils inviteront le ministre d'État au Multiculturalisme à participer aux réunions de la TRTS.

Au besoin, des fonctionnaires du gouvernement fédéral peuvent assister aux réunions.

Le cas échéant, le Secrétariat, en collaboration avec la personne nommée à la présidence, peut demander que des réunions de la TRTS soient tenues pour discuter de problèmes particuliers.

Les discussions des membres ne visent pas nécessairement à obtenir un point de vue consensuel, mais plutôt à s'assurer que les décisions prises par le gouvernement du Canada sur le plan de la sécurité continuent d'être bien éclairées en ce qui concerne leurs répercussions ou leurs répercussions éventuelles sur les collectivités canadiennes, et à ce que les membres soient également bien informés des questions liées à la sécurité alors qu'ils s'apprêtent à entreprendre leur travail dans les communautés.

Secrétariat

Par l'entremise du Secrétariat de la TRTS, le ministère de la Sécurité publique peut :

Langues officielles

Les délibérations de la TRTS se font en français et en anglais. Un service de traduction simultanée en français et en anglais est fourni pendant les réunions. Tous les documents publiés par la TRTS sont disponibles en français et en anglais.

Révision

À la discrétion du ministre de la Sécurité publique et du ministre de la Justice, le mandat et la composition de la TRTS peuvent être revus et modifiés afin de satisfaire aux besoins changeants.

Conflits d'intérêts

À titre de cadre d'un dialogue avec le gouvernement du Canada, il est essentiel que les membres de la TRTS fournissent des points de vue objectifs sur les politiques et les mesures de sécurité nationale. Au cours de leurs discussions sur les répercussions que les mesures de sécurité nationale pourraient avoir sur les collectivités diversifiées et pluralistes du Canada, il est important que les membres de la TRTS évitent tout conflit d'intérêts. Cela permet à tous les participants de tirer les meilleurs avantages de la TRTS. Par conséquent, le Code suivant s'applique à tous les membres désignés.

Surveillance du public

  1. Les membres doivent exécuter leurs fonctions et organiser leurs vies privées de manière à ne pas les mettre ou sembler les mettre dans une position de conflit réel ou potentiel à l'égard du mandat ou de la portée de la TRTS.
  2. Les membres ne doivent pas avoir d'intérêts personnels pouvant être touchés d'une manière explicite ou de façon importante par des suggestions ou des recommandations que la TRTS pourrait présenter au gouvernement du Canada.

Intérêt public

  1. Après leur nomination, les membres doivent organiser leurs vies privées de manière à ce que des conflits d'intérêts réels, potentiels ou apparents ne puissent survenir. Les membres sont tenus de communiquer par écrit au ministre de la Sécurité publique et au ministre de la Justice les situations de conflit entre les intérêts privés d'un membre et leurs fonctions au sein de la TRTS.

Traitement préférentiel

  1. Les membres ne doivent pas utiliser leur poste de membre de la TRTS pour venir en aide à des personnes physiques ou morales si cela peut occasionner un traitement de faveur.

Renseignements obtenus dans le cadre des activités de la TRTS

  1. Il est interdit aux membres de tirer avantage ou bénéfice des renseignements obtenus dans l'exercice de leurs fonctions qui, de façon générale, ne sont pas accessibles au public. Il est interdit aux membres d'utiliser les renseignements qu'ils ont obtenus dans l'exercice de leurs fonctions au sein de la TRTS et qui, de façon générale, ne sont pas accessibles au public, de façon à favoriser leurs intérêts personnels ou ceux de parents ou d'amis ou pour favoriser ceux de toute autre personne.
  2. Il est interdit aux anciens membres de la TRTS d'agir de manière à tirer un avantage indu de leurs charges antérieures.
  3. Un membre ne peut se prévaloir de sa charge au sein de la TRTS pour influencer ou tenter d'influencer la décision d'une autre personne de façon à favoriser ses intérêts personnels ou ceux d'un membre de sa parenté ou d'un ami, ou encore, d'une façon indue, ceux de toute autre personne.
  4. La nomination d'un membre peut être résiliée s'il ne respecte pas ce Code.

Rémunération

Les membres participeront bénévolement à la Table ronde, mais les frais de déplacement et d'hébergement engagés dans le cadre de leur participation aux réunions de la TRTS leur seront remboursés, conformément aux lignes directrices du Conseil du Trésor.



Date de modification :