La traite des personnes

La traite des personnes est un des pires crimes odieux imaginables, souvent décrite comme une forme moderne d'esclavage. Elle se caractérise par le fait de recruter, de transporter et d'héberger une personne ou de contrôler, de diriger ou d'influencer ses mouvements afin de l'exploiter, habituellement par l'exploitation sexuelle ou le travail forcé. Les victimes, pour la plupart des femmes et des enfants, sont arrachées à leur vie normale et sont forcées à travailler ou à offrir des services sexuels par le biais de diverses pratiques coercitives, le tout au profit direct de leurs bourreaux. L'exploitation se fait souvent par l'intimidation, la force, les agressions sexuelles et les menaces à l'endroit des victimes ou de leurs familles.

La traite des personnes diffère du passage de clandestins, car ce dernier sous-entend le consentement de la personne, qui paie en général d'importantes sommes d'argent pour être introduite illégalement dans un pays et qui est libre une fois arrivée à destination.

La traite des personnes au Canada

La traite des personnes constitue une infraction en vertu du Code criminel et de la Loi sur l'immigration et la protection des réfugiés. L'ampleur du phénomène, tant au Canada qu'à l'international, est difficile à évaluer en raison de sa nature clandestine, de la réticence des victimes et des témoins à dénoncer la situation aux organismes d'application de la loi et de la difficulté à identifier les victimes. Nous savons que les hommes, les femmes et les enfants peuvent être victimes de ce crime, mais les femmes représentent la majorité des victimes au Canada. Les personnes les plus à risque comprennent :

Si vous croyez que quelqu'un est victime de la traite des personnes, communiquez avec le 9-1-1 ou votre service de police local. Si vous désirez signaler anonymement un cas de traite des personnes, appelez la ligne nationale de dénonciation de l'Association canadienne d'échec au crime au 1-800-222-8477.

Réponse du gouvernement à la traite des personnes

Le Canada a été l'un des premiers pays à ratifier le Protocole des Nations Unies visant à prévenir, réprimer et punir la traite des personnes, en particulier des femmes et des enfants. Nos efforts sont guidés par le Protocole et, à travers une approche à quatre piliers, visent :

Le Plan d'action national de lutte contre la traite des personnes du gouvernement du Canada, de 2012 à 2016, a consolidé les efforts du gouvernement fédéral à cet égard et a introduit de nouvelles initiatives afin de prévenir la traite des personnes, d'identifier les victimes, de protéger les personnes les plus vulnérables et de traduire les auteurs de ces actes en justice. Un groupe de travail sur la traite des personnes, dirigé par Sécurité publique Canada et composé de ministères clés, était responsable de superviser la mise en œuvre des engagements découlant du Plan d'action national, de coordonner l'intervention fédérale contre la traite des personnes et de produire des rapports annuels publics sur les progrès réalisés.

L'évaluation du Plan d'action national a conclu que la traite des personnes continue de se produire au Canada et qu'une approche nationale coordonnée pour lutter contre ce crime est encore nécessaire. Le groupe de travail sur la traite des personnes continue d'être le point focal dédié aux efforts fédéraux en matière de lutte contre la traite des personnes.

Mobilisation pour la marche à suivre

En septembre 2018, Sécurité publique Canada, ainsi que les principaux partenaires fédéraux relevant du groupe de travail sur la traite des personnes, entreprendront des consultations en vue d'orienter l'élaboration d'une nouvelle stratégie nationale de lutte contre la traite des personnes. Des séances régionales seront tenues à Vancouver, à Winnipeg et à Montréal en vue de promouvoir une discussion ouverte entre le gouvernement du Canada, les organismes d'application de la loi, les provinces et les territoires, les représentants autochtones et les intervenants du secteur privé et de la société civile. Un document de travail a été élaboré en vue de susciter une discussion et des commentaires.

Ces séances permettront d'identifier les lacunes, les enjeux émergents et les tendances à aborder dans le cadre d'une nouvelle stratégie nationale. Les consultations culmineront en un sommet national qui se tiendra à Toronto. Un questionnaire pour des contributions supplémentaires sera envoyé par courrier électronique aux intervenants, y compris ceux qui ne seront pas en mesure d'assister aux séances de consultation en personne.

Pour obtenir de plus amples renseignements sur les consultations, vous pouvez visiter Consulter les Canadiens ou envoyer un courriel au groupe de travail sur la traite des personnes.

Lois touchant la traite de personnes

Liens connexes

Ressources

Programmes de financement


Date de modification :