Résultats du projet Towards No Drug Abuse

PDF (248 Ko)

Table des matières

Introduction

Le projet Towards No Drug Abuse (TND) est un programme modèle du projet Blueprints for Violence Prevention conçu pour aider les jeunes à réduire leur consommation de tabac, d'alcool ou de drogues ainsi que leurs comportements violents.

La Société John Howard de Hamilton procède à la mise en œuvre du projet TND entre juillet 2009 et septembre 2014 dans les écoles du conseil scolaire du district de Hamilton-Wentworth et du conseil scolaire catholique du district de Hamilton-Wentworth, à Hamilton, en Ontario. Le Centre national de prévention du crime (CNPC) verse un financement de 1 556,000 $ pour le projet.

Le projet TND a été mis à l'essai dans le cadre de trois tests pratiques expérimentaux, auxquels quelque 3 000 jeunes de 42 écoles ont participé. Un suivi effectué un an plus tard par rapport aux jeunes appartenant au groupe de référence a révélé que les jeunes ayant suivi le programme de douze séances avaient connu une réduction de la consommation de cigarettes (27 %), de marijuana (22 %), de drogues dures (26 %) et d'alcool (9 %) ainsi qu'une réduction de la victimisation (6 %) (Sussman et autres, 2004). Le programme est mis en œuvre au Canada pour déterminer si une intervention pourrait modifier les habitudes relatives à la toxicomanie au pays.

Description du programme

Le programme cible les élèves des neuvième et dixième années dans les écoles ainsi que les jeunes susceptibles de commettre des crimes liés à l'alcool et aux autres drogues dans la collectivité. Le volet scolaire du programme est offert en classe à tous les élèves des neuvième et dixième années des écoles secondaires où le programme est mis en œuvre. Il est supposé que les jeunes qui vont à l'école dans la région de Hamilton sont tous susceptibles de consommer en raison du taux disproportionnellement élevé de toxicomanie dans cette région.

Le projet TND comprend douze séances interactives. Au moyen de ces séances, les responsables du projet tentent d'aider les jeunes à réduire leur consommation d'alcool ou d'autres drogues, leur port d'armes et leurs comportements antisociaux, tout en améliorant leur assiduité et leur rendement scolaire. Chaque séance dure de 40 à 60 minutes. Les séances portent sur les sujets suivants : écoute active, stéréotypes, mythes et déni, chimiodépendance, impacts de la toxicomanie, marijuana, renoncement au tabac, stress, santé et objectifs, maîtrise de soi, pensées positives et négatives, cycles de comportement, points de vue, prise de décisions et engagement.

Afin que le programme soit mieux intégré au système scolaire canadien, le nombre de séances a été réduit à huit; cependant, tout le contenu original est présenté comme prévu.

Groupe cible

Le but du projet est de cibler les jeunes dans les écoles et la collectivité qui présentent un risque élevé de commettre des crimes liés à la consommation d'alcool ou d'autres drogues. Jusqu'à maintenant, le projet a permis de recruter 2 332 jeunes dans les écoles et 203 jeunes dans la collectivité. Environ 40 % de ces jeunes (1 024) ont obtenu le consentement de leurs parents pour participer à l'évaluation. Le tableau suivant dresse un résumé des taux de base (avant l'intervention) relatifs à la consommation de cocaïne, de marijuana, d'alcool et de cigarettes chez les jeunes ayant participé à l'évaluation.

Tableau 1

Type de substances consommées

Groupe expérimental

(pourcentage au début du programme)

Groupe de référence

(pourcentage au début du programme)

Cocaïne

Avez-vous consommé de la cocaïne au moins 10 fois au cours des 30 derniers jours?

Quel pourcentage de jeunes n'a pas consommé de cocaïne au cours des 30 derniers jours?

 

0,6 %

99,4 %

 

1,7 %

98,3 %

Marijuana

Avez-vous consommé de la marijuana au moins 10 fois au cours des 30 derniers jours?

Quel pourcentage de jeunes n'a pas consommé de marijuana au cours des 30 derniers jours?

 

8 %

92 %

 

15,3 %

84,7 %

Alcool

Avez-vous consommé de l'alcool au moins 10 fois au cours des 30 derniers jours?

Quel pourcentage de jeunes n'a pas consommé d'alcool au cours des 30 derniers jours?

 

29,2 %

70,8 %

 

25,4 %

74,6 %

Cigarettes

Avez-vous consommé des cigarettes au moins 10 fois au cours des 30 derniers jours?

Quel pourcentage de jeunes n'a pas consommé de cigarettes au cours des 30 derniers jours?

 

6,6 %

93,4 %

 

5,1 %

94,9 %

N = 1 001 (Remarque : Les évaluateurs utilisent les questions normalisées du projet TND conformément au programme modèle.)

Le tableau 1 illustre que les jeunes faisant partie du groupe expérimental et du groupe de référence ont consommé très peu de cocaïne au cours des 30 jours qui ont précédé le début du programme. Leur consommation de marijuana avant le programme était relativement élevée, même si la majorité des jeunes n'avaient pas consommé de marijuana au cours des 30 jours précédant le programme. Toutefois, selon les données recueillies au début du programme, le tiers environ des jeunes avait consommé de l'alcool au cours des 30 jours précédant le début du programme. D'autre part, quelque 6 % des jeunes avaient consommé des cigarettes au cours des 30 jours précédant le début du programme. Toutes les différences au début du programme entre le groupe expérimental et le groupe de référence ont été mesurées dans le cadre des analyses multivariables.

Objectifs de l'évaluation

Le CNPC a attribué un contrat à une entreprise pour qu'elle effectue une évaluation d'impacts du projet TND à un seul siteNote de bas de page 1. L'étude d'évaluation, d'une valeur de 250 000 $, a commencé en 2010 et se terminera en 2014.

Les objectifs de l'évaluation sont les suivants :

Méthode d'évaluation

L'évaluation d'impacts globale réalisée pour le volet scolaire est un devis quasi expérimental entre les groupes faisant appel à des mesures répétées mixtes. Le devis à mesures répétées au sein de chacun des groupes englobe l'administration de questionnaires d'auto-évaluation à quatre étapes : avant l'intervention (T1), immédiatement après l'intervention (T2), six mois après l'intervention (T3) et douze mois après l'intervention (T4). Le recrutement des jeunes pour le groupe de référence a commencé à l'automne 2011; les jeunes provenaient de classes qui n'ont pas participé au projet TND pendant le semestre.

Pour le volet communautaire, les évaluateurs utiliseront un devis à mesures répétées au sein de chacun des groupes qui ressemble à celui du volet scolaire, mais sans groupe de référence. L'analyse des données relatives aux résultats de l'évaluation dans le rapport actuel porte sur les participants de septembre 2010 à janvier 2012 (c.-à-d. les semestres de l'automne 2010 à l'automne 2011). Les analyses quantitatives portent expressément sur la présentation des profils descriptifs des participants au moyen de la fréquence et de tableaux croisés, et elles ont permis de cerner des différences importantes entre les sous-groupes (sexe, niveau de risque) et le moment (p. ex., avant, après, mesures de suivi) relativement aux variables des résultats clés grâce à une analyse de la variance à un et deux facteurs, ainsi que des différences entre le groupe expérimental et le groupe de référence. Les interactions entre le moment et le groupe (groupe X moment) sont les résultats clés pour déterminer si le programme influe réellement sur les mesures des résultats (attribution au programme). Les analyses qualitatives des données tirées du groupe de discussion et des entrevues auprès des informateurs clés ont été effectuées au moyen d'une analyse du contenu visant à cerner les tendances communes dans les réponses.

L'échantillon du groupe expérimental comprend à la fois le volet scolaire (n = 950) et le volet communautaire (n = 51). Il y a à peu près le même nombre de garçons et de filles. La moyenne d'âge des participants au début du programme est de 14,20 ans (écart-type = 1,16) et l'âge moyen des membres du groupe de référence au pré-test est de 14,24 ans (écart-type = 0,69). En ce qui concerne l'origine ethnique, la majorité des participants des deux groupes sont de race blanche, et ils ne parlent et n'écrivent qu'en anglais. Selon les tests des différences entre le groupe de référence et le groupe expérimental du projet TND, les principales différences sont que tous les membres du groupe de référence proviennent du volet scolaire, et qu'il y a une proportion inférieure de jeunes de race blanche et une proportion supérieure de membres des Premières nations, de Métis, d'Inuits et d'autres ethnies dans le groupe de référence. Le tableau suivant fournit des renseignements sur les niveaux de risque, y compris les antécédents d'actes criminels et de consommation de drogues, tant pour le groupe expérimental que pour le groupe de référence, avant le début du programme. Cette analyse visait à s'assurer que les groupes se ressemblaient suffisamment pour qu'il soit possible d'évaluer avec exactitude dans quelle mesure le programme a contribué à modifier les résultats évalués.

Tableau 2 : Niveaux de risque

Niveau de risque

Participants au projet TND

Niveaux de risque avant la participation au programme (Mesures au début du programme)

Groupe de référence

Niveaux de risque avant les mesures au début du programme

Différences statistiquement significatives

Faible

67 %

63 %

Semblable pour les deux groupes

Moyen

23 %

19 %

Semblable pour les deux groupes

Élevé

10 %

18 %

Différence statistiquement significative. Le niveau de risque a été mesuré dans l'analyse de la variance.

Limites de la recherche

Les principales limites cernées pour l'évaluation jusqu'à maintenant sont la faible proportion de participants au projet TND qui approuvent l'évaluation ou qui consentent à y prendre part, et par conséquent, le manque de données de suivi douze mois après le programme.

Le recrutement des membres du groupe de référence s'est fait relativement lentement, ce qui représente un nombre beaucoup moins élevé de jeunes de référence comparativement aux participants au projet TND. C'est ce qui réduit l'efficacité statistique et la fiabilité de l'analyse comparative entre les groupes. Cette limite contribue également à réduire la fiabilité de l'analyse coût-efficacité, puisque les données relatives au groupe de référence sont essentielles pour calculer avec exactitude les coûts nécessaires pour réduire la consommation d'alcool ou d'autres drogues.

La fidélité et la participation sont des éléments positifs du point de vue de la mise en œuvre d'un programme, mais il existe des limites en ce qui concerne la capacité à déterminer si des niveaux de fidélité variés influent sur les résultats. La participation d'un plus grand nombre de cohortes (classes) donnerait suffisamment de variabilité pour qu'il soit possible de mettre à l'essai la relation entre la mise en œuvre du programme et les impacts.

Outils de mesure et collecte des données

Les évaluateurs utiliseront les sources de données et les instruments suivants : questionnaires normalisés du projet TND, outil d'évaluation du risque, outil de mesure de la fidélité au projet TND, questionnaire sur la satisfaction des participants, entrevues auprès des informateurs, groupes de discussion, renseignements provenant de dossiers scolaires recueillis au moyen d'un modèle de collecte de données et modèle de suivi des coûts. Les tests du projet TND sont des instruments normalisés qui seront utilisés pour les pré-tests et les post-tests.

Tant pour le volet scolaire que pour le volet communautaire, le calendrier des mesures est le suivant : intervention préalable pendant la séance initiale, intervention postérieure immédiatement après les douze séances, intervention postérieure six mois après la fin des séances et intervention postérieure douze mois après la fin des séances.

Résultats à mesurer

Les évaluateurs mesureront la capacité du programme d'approfondir les connaissances des participants sur les conséquences du tabagisme et de la toxicomanie ainsi que sa capacité d'améliorer les aptitudes sociales et les compétences des participants en matière de prise de décisions, de maîtrise de soi et d'adaptation. Ils évalueront la capacité du programme de réduire les facteurs de risque associés aux crimes liés à la drogue, notamment la consommation de cigarettes, la consommation de drogues dures et d'alcool, le port d'armes et la victimisation.

Résultats de l'évaluation d'impacts

Il s'agit du rapport sur les résultats de l'évaluation d'impacts en ce qui concerne la trajectoire du groupe expérimental du pré-test à six mois après le programme. Lorsqu'il y a des différences statistiquement significatives, les résultats seront signalés relativement au sexe et au niveau de risque. Les renvois à l'analyse comparative entre les groupes sont associés aux rapports sur les différences statistiquement significatives entre les participants au projet TND et le groupe de jeunes qui n'a pas participé au programme.

Tous les résultats liés aux comportements permettent d'évaluer la consommation d'alcool ou d'autres drogues au cours des 30 jours suivant l'administration des questionnaires.

Connaissances

Les résultats préliminaires révèlent que les connaissances sur les effets de la consommation d'alcool, de tabac et de drogues dures ont augmenté considérablement grâce à la participation au projet TND. Cette tendance n'a pas été cernée au sein du groupe de référence, ce qui signifie que le programme a contribué à une augmentation des connaissances sur les effets négatifs de la consommation de drogues et d'alcool. Cette augmentation des connaissances a été maintenue pendant une période de suivi de six mois après le programme. Les résultats ont été corroborés par les participants au groupe de discussion et les entrevues auprès des informateurs clés (intervenants du programme). Même si la tendance à l'accroissement des connaissances a été constatée dans les trois profils de risque du groupe expérimental, la quantité réelle de connaissances est, selon les résultats des tests, inférieure pour les participants à risque élevé. Pour deux des domaines de compétences, les participants de sexe féminin semblent avoir plus confiance que les participants de sexe masculin en leur capacité à appliquer les leçons retenues dans diverses situations (p. ex. arrêter ou diminuer leur consommation et connaître des activités à faire entre amis autres que la consommation de drogues).

Compétences

La période d'intervalle entre le pré-test et le post-test a permis de noter, au sein du groupe expérimental, une amélioration à court terme des compétences et des attitudes. Le groupe expérimental présentait une probabilité accrue d'utiliser les compétences acquises à l'école pour se tenir loin de la consommation de drogues et d'alcool. Ces compétences devaient les aider dans les domaines des situations sociales, de la prise de décisions, de la maîtrise de soi et de l'adaptation. L'augmentation auto-déclarée des compétences n'a pas été maintenue au suivi de six mois pour deux des quatre mesures liées aux compétences. D'autres analyses montrent que les participants présentant un risque plus élevé ont obtenu de meilleurs résultats relatifs aux connaissances que ceux présentant des risques moyens ou faibles. Les filles et les jeunes présentant un risque plus élevé étaient plus susceptibles d'apprendre les quatre compétences liées à la réduction de la consommation d'alcool ou d'autres drogues.

Il y a une différence statistiquement significative entre les participants au projet TND et le groupe de référence pour l'une des quatre compétences évaluées. En effet, les participants au programme étaient plus susceptibles de déclarer qu'ils étaient capables d'utiliser la compétence visant à « aider les membres de leur famille à arrêter de consommer de la drogue ou à ne pas commencer à en consommer », comparativement aux jeunes qui n'ont pas participé au programme.

Comportements

Consommation de cigarettes

La période d'intervalle entre le pré-test et le post-test a permis de constater une consommation accrue de cigarettes au sein du groupe expérimental, ce qui ressemble à la tendance observée dans le groupe de référence. Les participants au programme qui présentaient un risque moyen ou élevé étaient plus susceptibles de consommer des cigarettes, et ils en ont effectivement consommé davantage au cours de cette période. Les garçons étaient également plus susceptibles de consommer des cigarettes et en ont consommé davantage au cours de cette période. Aucune différence statistiquement significative n'a été relevée entre le groupe expérimental et le groupe de référence relativement au taux de changement dans la consommation de cigarettes dans la période d'intervalle entre le pré-test et le post-test.

Il est important de mentionner que les participants au projet TND et les membres du groupe de référence changent tous deux d'environnement entre la huitième et la neuvième année. Il est possible que le passage d'une école secondaire de premier cycle à une école de deuxième cycle contribue à une augmentation de la consommation en raison d'une exposition et d'un accès accrus aux cigarettes.

Alcool

La période d'intervalle entre le pré-test et le post-test a permis de constater, chez les participants au projet TND, une augmentation de la consommation d'alcool. L'analyse comparative entre les groupes montre que le groupe de référence a connu le même taux d'augmentation. Les jeunes présentant un risque plus élevé ont quelque peu réduit leur consommation d'alcool, comparativement aux jeunes à risque moyen ou faible.

Marijuana

La période d'intervalle entre le pré-test et le post-test a permis de constater, chez les participants au projet TND, une consommation accrue de marijuana, ce qui ressemble à la tendance observée au sein du groupe de référence. Les garçons et les jeunes présentant un risque plus élevé ont consommé davantage de marijuana au cours de la période d'intervalle entre le pré-test et le suivi de six mois après le programme.

Cocaïne

Une analyse comparative entre les groupes ne montre aucune différence statistiquement significative dans la consommation de cocaïne avant et après le programme. Les jeunes à risque plus élevé ont diminué davantage leur consommation de cocaïne, comparativement aux jeunes présentant un risque faible ou moyen. Comme l'illustre le tableau 1, moins de 2 % des jeunes consommaient de la cocaïne avant le début du programme.

Port d'armes

Avant le programme, pour le groupe expérimental et le groupe de référence, l'incidence auto-déclarée globale du port d'armes était très faible. Les garçons et les participants présentant un risque élevé étaient plus susceptibles de déclarer qu'ils avaient porté un couteau ou un pistolet au cours des douze mois précédant le programme. Aucune différence statistiquement significative n'a été remarquée entre le groupe expérimental et le groupe de référence relativement aux taux de port d'armes avant et après le programme. Les participants à risque élevé étaient plus susceptibles de déclarer une diminution de leur port du couteau au cours de cette période.

Réduction de la victimisation

Les participants au projet TND ont connu une réduction de la victimisation avant et après le programme en ce qui concerne la variable « être blessé volontairement sans l'aide d'une arme ». Les résultats du pré-test et du post-test montrent que les participants présentant un risque plus élevé étaient plus susceptibles de connaître des taux élevés de victimisation relativement aux quatre aspects, notamment être blessé, être menacé ou être victime d'un vol.

Au sein du groupe de référence, une plus grande réduction de la variable « être menacé à l'aide d'une arme » a été relevée, comparativement aux participants au projet TND, au cours d'une période semblable. D'autres données tirées d'un groupe de référence plus grand permettront d'expliquer ce résultat.

Analyse coût-efficacité

Le coût moyen du projet TND par participant est d'environ 540 $, en tenant compte des contributions du CNPC et des contributions en nature de la Société John Howard. À cette étape préliminaire, le résultat immédiat le plus important est l'augmentation des connaissances au sujet des effets de la consommation de tabac et de substances. Selon les analyses coût-efficacité préliminaires, fondées sur des cas du groupe de référence, un gain de connaissances de 25 % coûte environ 540 $ par élève, ou 117 $ par point de connaissance. En prenant en considération les résultats obtenus dans d'autres études publiées dans le cadre du projet TND et le modèle logique du programme, il est possible de déterminer que ces connaissances supplémentaires devraient, au bout d'un certain temps, contribuer à réduire entre 7 % et 50 % la consommation d'alcool, de tabac, de marijuana et de drogues dures, comparativement aux jeunes qui n'ont pas participé au programme. En se fondant sur ces estimations et sur les profils de risque des jeunes participants, il en coûte entre 11 000 $ et 54 000 $ pour réduire la consommation de drogues et d'alcool au cours de la vie, si les coûts sociétaux comme la participation au système de justice, les services sociaux et le système de soins de santé sont pris en considération.

Rapports

Les résultats du présent sommaire d'évaluation doivent être considérés comme préliminaires. Le CNPC recevra un autre rapport d'évaluation annuel en octobre 2013, ainsi qu'un rapport d'évaluation final en juillet 2014. Le rapport final comprendra une période de suivi de six mois et de douze mois pour la dernière cohorte, de sorte que les impacts à long terme puissent être pris en compte. Les conclusions finales sur le programme et sa contribution potentielle en matière de prévention des crimes associés à la consommation d'alcool ou d'autres drogues seront publiées en juillet 2014.

Pour de plus amples renseignements au sujet de ce projet, ou pour obtenir une copie du rapport final d'évaluation, veuillez contacter le Centre national de prévention du crime, par courriel, à ps.prevention-prevention.sp@canada.ca.

Pour recevoir des informations sur les activités du CNPC, nous vous invitons à vous inscrire à la liste d'envoi électronique du CNPC en visitant notre page d'enregistrement à : http://www.securitepublique.gc.ca/cnt/bt/mlng-lst-fra.aspx.

Notes

  1. 1

    La responsable technique et gestionnaire du contrat, Donna Smith-Moncrieffe, CNPC, Division des politiques, de la recherche et de l'évaluation, gère l'évaluation. L'entreprise Goss Gilroy Inc. a été embauchée par Sécurité publique Canada pour mener l'évaluation.

Date de modification :