Projet Options de traitement en matière de violence familiale

PDF (715 KB)

ISBN: PS4-42/4-2007

Table des matières

Le projet Options de traitement en matière de violence familiale (OTVF) a été mis sur pied en 2000 en réaction au taux élevé de violence conjugale, au fait qu'une bonne partie des membres des Premières nations se sentaient victimisés par le système de justice traditionnel et à la perception selon laquelle peu d'agressions faites par un membre de la famille sont signalées à la police.

Le projet Options de traitement en matière de violence familiale (OTVF) réalisé à Whitehorse, au Yukon, est un tribunal spécialisé qui inclut un programme de traitement pour les conjoints violents. Le tribunal spécialisé a mis à contribution nombre d'intervenants, notamment des policiers, des agents de probation, un procureur spécialisé, les services aux victimes et les groupes de défense des droits des femmes.

En matière de violence familiale, ce projet représente un système d'intervention complet qui offre une solution différente aux peines traditionnelles imposées par les tribunaux criminels. Il offre aussi au délinquant et, bien qu'indirectement, à la victime, la possibilité de choisir un Programme de traitement à l'intention des conjoints violents (PTCV).

Le PTCV offre aux hommes et aux femmes un traitement visant à changer leurs attitudes et leurs comportements violents. Le programme se déroule sous forme de thérapie de groupe, à raison de deux séances de deux heures par semaine pendant dix semaines, puis une période de suivi de six semaines. En plus d'aider les délinquants à examiner les facteurs à l'origine de leurs comportements violents, le programme visait à permettre aux conjoints violents d'acquérir de nouvelles compétences afin de prévenir et réduire la récidive.

Trois groupes ont suivi le PTCV :

Les objectifs étaient les suivants :

Évaluation du projet

Il y a eu une évaluation des processus et des résultats, dans le cadre duquel on a comparé les trois groupes ayant participé au Programme de traitement à l'intention des conjoints violents (PTCV).

On a comparé les taux de récidive parmi ces groupes à ceux notés dans des études sur les tribunaux spécialisés dans les affaires de violence familiale menées par Palmer (1992) et Gondolf (2001). Pendant la période visée par l'évaluation, 318 clients ont participé au projet. Un suivi des cas de récidive a été mené jusqu'à la fin du projet en utilisant divers systèmes d'information de la police. D'autres collectes de données ont été utilisées, notamment l'observation, l'utilisation d'instruments normalisés, des formu-laires et systèmes d'information touchant le programme et des données d'autres organisations offrant des services liés directement ou indirectement à la violence familiale.

Principaux résultats

L'évaluation des processus indique que :

L'évaluation des résultats montre que :

Leçons apprises

Voici quelques-unes des grandes leçons apprises :

Conclusion

Les résultats positifs de l'évaluation viennent appuyer le modèle du projet OTVF et laissent supposer qu'un tribunal spécialisé en matière de violence familiale peut constituer une solution de rechange au système judiciaire traditionnel à Whitehorse.

Le modèle avancé par le projet OTVF, qui combine une approche globale en matière de justice à un programme de traitement auprès des conjoints violents, s'avère prometteur dans la lutte contre la violence familiale.

Pour obtenir de plus amples renseignements ou un exemplaire du rapport final d'évaluation, veuillez communiquer avec le Centre national de prévention du crime au 800-830-3118.

Vous pouvez également consulter le site Web (en anglais) de l'Institut canadien de recherche sur le droit et la famille.

Date de modification :