Projet Approche de guérison fondée sur la justice réparatrice pour les jeunes des Premières nations

Version PDF (997 Ko)

Jeune des Premières nations au travailLe projet Approche de guérison fondée sur la justice réparatrice pour les jeunes des Premières nations peut se définir comme une stratégie communautaire de prévention du crime adaptée à la culture.

Le projet visait les jeunes vivant ou non sur la réserve, qui présentaient des signes de toxicomanie et qui semblaient être victimes de violence familiale et de mauvais traitements. L'objectif était de modifier le comportement antisocial et les activités criminelles par une gestion des conflits axée sur la résilience, la fierté, l'estime de soi et le respect des Aînés.

La Fédération des nations indiennes de la Saskatchewan (FNIS) était responsable de la coordination du projet. Présentant un haut taux de criminalité, les collectivités de la Première nation de Côté et de Battlefords ont été choisies pour la mise en œuvre du projet. Les jeunes âgés entre 15 et 20 ans de la Première nation de Côté, et ceux entre 12 et 18 ans de Battlefords étaient visés.

Évaluation du projet

On a procédé à une évaluation des processus axée sur les expé-riences relatives à la planification et la mise en œuvre du projet. Des visites ont été effectuées dans les deux localités, et des entrevues ont été menées auprès des principaux intervenants. Figurent au nombre de ces principaux intervenants le coordonnateur du projet, l'agent de probation de la Première nation, des agents de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) et le conseiller scolaire.

Principaux résultats

Leçons apprises

Plusieurs leçons ont été tirées du projet :

Vers la fin du projet, la collectivité de Battlefords a mis sur pied une nouvelle initiative de coordination avec les organismes jeunesse, Promoting Youth Success: A Comprehensive Strategy Designed to Promote a Safer Community by Reducing Youth Crime. Cette initiative illustre bien que le projet visant la justice réparatrice pour les jeunes des Premières nations a été bien reçu par la collectivité.

Conclusion

Malgré les difficultés d'établir l'impact du projet, l'expérience d'une approche fondée sur la justice réparatrice semble avoir été positive pour les jeunes qui y ont participé. Dans les deux collectivités, il ressort comme impression générale que ce projet axé sur la culture a été bénéfique pour les enfants et les jeunes.

Les jeunes des Premières nations participent et s'impliquent dans les activités culturelles et spirituelles et apprennent les enseignements traditionnels, avec l'aide des Aînés et au moyen de programmes, qui respectent leur culture et les principes de justice réparatrice pour gérer les conflits.

Pour obtenir de plus amples renseignements ou un exemplaire du rapport final d'évaluation, veuillez communiquer avec le Centre national de prévention du crime au 800-830-3118.

Vous pouvez également consulter le site Web (en anglais) de la Fédération des nations indiennes de la Saskatchewan.

Date de modification :