Les outils d'identification et de mesure du risque chez les jeunes

PDF (208Ko)

Question de recherche
Numéro 1 - Janvier 2011

Enjeu :

Dans le cadre de programmes de prévention de la délinquance chez les jeunes, est-il possible et même recommandé d'utiliser des outils d'identification et de mesure du risque?

Contexte :

De plus en plus, la littérature sur les programmes de prévention du crime met l'emphase sur l'importance de cibler les bons jeunes pour les bons programmes et d'offrir des services et des traitements appropriés aux besoins spécifiques des jeunes. Afin de rencontrer ces attentes, le recours aux outils d'identification et de mesure du risque semble une avenue prometteuse.

Méthode :

Une revue de littérature a été effectuée afin de recenser des outils qui ont démontrés du succès à identifier et mesurer le niveau de risque et les besoins des jeunes.

Résultats :

Les professionnels en prévention de la délinquance chez les jeunes travaillent essentiellement avec une clientèle en amont du système de justice pénale. La plupart des outils d'identification et d'évaluation utilisés dans les programmes de prévention de la délinquance chez les jeunes proviennent de domaines qui entourent le développement psychologique et cognitif des jeunes.

Description: Les outils en provenance du domaine de la psychologie chez les enfants et les jeunes servent à mesurer le niveau d'acquisition d'habiletés et de compétences sociales, et à identifier des comportements précurseurs ou connexes à la délinquance. D'une part, les outils utilisés dans le cadre des programmes de prévention servent à mieux identifier les jeunes présentant des risques de délinquance et dont la participation à un programme ou la référence vers d'autres ressources serait bénéfique pour eux. Ces outils sont communément appelés outils de dépistage. D'autre part, certains outils servent également à mesurer, à partir d'une évaluation globale de la situation du jeune, le degré de risque de délinquance et de développer un plan d'intervention individualisé; on parle alors d'outils d'évaluation.

Dans le cadre des programmes axés sur la prévention de la récidive auprès des jeunes contrevenants, les outils de dépistage et d'évaluation utilisés sont développés à partir d'une évaluation actuarielle du risque, c'est-à-dire que cette évaluation est fondée sur un modèle statistique qui considère la présence de certains facteurs de risque pour établir un niveau de risque de récidive faible, moyen, ou élevé. D'autres outils de dépistage et d'évaluation sont davantage orientés vers une évaluation clinique du risque, c'est-à-dire que tout en étant appuyés sur un modèle des principaux facteurs de risque associés à la délinquance, les évaluateurs doivent également s'appuyer sur leur jugement professionnel afin de parvenir à un diagnostique sur le niveau de risque présenté par le jeune. Dans le cadre des programmes de prévention, il est encouragé de recourir à ces types d'outils afin d'identifier en amont des problématiques souvent annonciatrices de la délinquance et ainsi prévenir et réduire les risques d'escalade des comportements vers la délinquance.

Utilisation: Dans le cas des outils de dépistage, ceux-ci sont surtout utilisés dans le cadre de programmes supportés par le milieu scolaire et les collectivités locales. Ces outils facilitent les mécanismes de référence des jeunes vers des programmes, ressources et services appropriés. En offrant la possibilité d'identifier les jeunes qui présentent des risques et qui bénéficieraient à participer à des programmes, ces outils renforcent les bases d'une approche en prévention ciblée s'appuyant sur une démarche rigoureuse. Ils offrent donc la possibilité d'agir en amont avec des enfants et des jeunes souvent en situation de vulnérabilité en vue de réduire les risques d'adoption de comportements criminels.

Quant aux outils d'évaluation du risque de délinquance, ils sont surtout utilisés dans le milieu de la justice pour les jeunes, le milieu scolaire, celui de la santé et du traitement des dépendances. Ces outils visent à analyser, de façon globale, la situation actuelle et passée du jeune. Cette analyse permet de cibler les principaux facteurs de risque ainsi que d'évaluer le niveau de risque total présenté par le jeune. En retour, l'ensemble de ces informations offre la possibilité de développer un plan d'intervention individualisé et compréhensif.

Implications : L'intégration des outils de dépistage et d'évaluation dans le cadre des programmes de prévention de la délinquance chez les jeunes soulève plusieurs avantages, mais aussi des limites. Parmi les avantages, on y trouve, par exemple, l'harmonisation des différentes étapes nécessaires à l'établissement d'une démarche intégrée et même uniformisée en matière de prévention. De plus, les outils permettent aux intervenants d'assurer un suivi du cheminement du jeune à travers le programme grâce à des périodes de réévaluation. Le fait que les outils permettent d'appuyer des décisions basées sur des faits et non seulement sur des perceptions réduit également le caractère subjectif de l'évaluation du niveau de risque des jeunes.

En ce qui à trait aux limites de ces outils, une vigilance constante doit être portée sur l'interprétation des résultats et les risques d'accroître la stigmatisation d'une clientèle déjà fragilisée. Il faut rester conscient que les outils ne sont pas une science infaillible ni une garantie des comportements futurs. Des études ont démontré que dans certains cas, la surévaluation du risque peut devenir le levier à l'établissement de mesures punitives plus sévères à l'égard des jeunes. à l'inverse, la sous-évaluation du niveau de risque peut contribuer à certains jeunes de passer inaperçus, réduisant leurs opportunités de recevoir des services et des traitements qui pourraient leur être profitables.

Malgré leurs avantages, les outils ne doivent donc pas être envisagés comme une panacée, et à tous moments et dans toutes circonstances, les intervenants doivent recourir à leur code et jugement professionnel.

Source :

SAVIGNAC, Julie. 2010. Outils d'identification des jeunes à risque et outils de mesure du risque de délinquance chez les jeunes. Centre national de prévention du crime, Sécurité publique Canada : Ottawa

Pour plus de renseignements :

Lucie Léonard
Centre national de prévention du crime
Sécurité publique Canada
269, avenue Laurier Ouest
Ottawa (Ontario) K1A 0P8
Téléphone : 613-957-6362
Courriel : Lucie.Leonard@ps-sp.gc.ca

Date de modification :