Le programme Stop Now and Plan – SNAPMD Prévention du crime en action

PDF (396 Ko)

Table des matières

1. Introduction

Le Centre national de prévention du crime (CNPC) de Sécurité publique Canada a pour mandat d'acquérir et de diffuser des connaissances sur les programmes efficaces de prévention du crime, afin d'aider les décideurs et les praticiens des collectivités de partout au pays à faire le meilleur usage de leurs ressources de prévention du crime. Pour concrétiser ce mandat, le CNPC appuie des projets de prévention du crime fondés sur des données probantes choisis dans les collectivités de partout au pays et cherche à fournir des réponses pratiques à trois questions clés : qu'est-ce qui fonctionne (avec qui et dans quelles circonstances), à quel prix et comment. Il est possible de déterminer ce qui fonctionne en évaluant sélectivement des projets de prévention du crime choisis avec soin. En outre, il est possible de déterminer les coûts et les avantages par rapport aux coûts au moyen d'analyses coûts-avantages. Enfin, il est possible de déterminer comment les projets fonctionnent en recueillant et en analysant des données qualitatives provenant de tous les organismes qui reçoivent un soutien du CNPC en vue de la réalisation d'interventions.

Le présent article de Prévention du crime en action contient de l'information sur le programme Stop Now and Plan (SNAPMD) et sur les projets SNAPMD que soutient le CNPC à divers endroits du pays. Il s'attarde aux enjeux que les personnes souhaitant mettre en œuvre un programme SNAPMD devraient prendre en considération. En particulier, il répond aux questions suivantes : Quand convient-il d'exécuter le programme SNAPMD? Quelles sont les principales caractéristiques des organismes les mieux placés pour mettre en œuvre le programme SNAPMD? Comment les participants peuvent-ils être recrutés? Quels sont les principaux partenariats qui favoriseront le succès du programme?

En quoi consiste la prévention du crime fondée sur des données probantes?

Les gens ne sont pas nés délinquants. Leur passé est souvent parsemé de divers facteurs de risque identifiables dans leur vie et d'occasions ratées de changer de chemin. Des études, réalisées aux États-Unis et au Royaume-Uni pour la plupart, montrent que la délinquance chronique remonte à l'âge de 8 à 12 ans, lorsque les jeunes, en particulier les garçons, commencent à présenter des facteurs de risque associés à la criminalité. Ces facteurs et leurs effets cumulatifs, ainsi que diverses interventions qui ont la capacité de les changer, sont bien connus, tant dans la documentation étrangère que dans la documentation canadienne.

Les chemins qui mènent à une vie de criminalité ne sont pas inévitables. Bon nombre de facteurs de risque peuvent être changés si des interventions ciblées sont réalisées auprès des bonnes personnes à des moments opportuns de leur vie. Or, lorsque des occasions d'intervenir sont ratées, il devient plus coûteux et plus difficile d'intervenir efficacement.

La prévention du crime fondée sur des données probantes (1) repose sur des principes et des méthodes d'intervention établis par la recherche, (2) pour agir sur les facteurs de risque connus associés au comportement criminel, (3) parmi les populations à risque. L'application de cette approche peut entraîner des réductions de la délinquance, de la victimisation et des coûts afférents au fil du temps, en plus de renforcer la sécurité des collectivités.

En quoi consiste le programme SNAPMD?

Le programme Stop Now and Plan (SNAPMD) est un programme modèle de prévention du crime fondé sur des données probantes et primé qui a été élaboré au Canada par le Child Development Institute (CDI). Depuis sa création il y a plus de 30 ans, le programme SNAPMD a aidé les enfants, les jeunes et leurs familles à acquérir des compétences de maîtrise de soi et de résolution de problèmes, ainsi qu'à apprendre des stratégies pour gérer leurs émotions. Les participants au programme apprennent à se calmer et à réfléchir avant de réagir, et à chercher des solutions positives à leurs problèmes liés à des comportements antisociaux et violents.

L'équipe SNAPMD du CDI doit octroyer une licence pour que le programme SNAPMD soit mis en œuvre, et elle offre beaucoup de formation et d'aide technique. Les organismes intéressés peuvent discuter avec elle pour déterminer si le programme SNAPMD convient à leur collectivité.

Conformément à une approche fondée sur des données probantes, les programmes SNAPMD s'adressent expressément aux enfants et aux jeunes présentant des comportements agressifs et prédélinquants, soit des facteurs de risque clés associés au comportement criminel futur. Les programmes SNAPMD sont les suivants :

SNAPMD – Les preuves

Le programme SNAPMD a été évalué, et les preuves cumulatives se multiplient quant à son efficacité au Canada et à l'étranger. Les évaluations montrent que le programme SNAPMD avait réduit l'agressivité, le trouble des conduites et d'autres problèmes de comportement chez les garçons et les filles six mois après le programme et à la période de suivi (pour de plus amples renseignements : http://stopnowandplan.com/).

Le CNPC contribue à l'accumulation de données probantes liées au programme SNAPMD en évaluant tous les projets qu'il soutient. En effet, l'évaluation des projets SNAPMD effectuée par le CNPC apporte une contribution considérable. Pour la première fois, le programme SNAPMD aura été évalué rigoureusement dans les collectivités autochtones éloignées. Des connaissances seront acquises sur la prestation du programme SNAPMD dans des milieux non cliniques, dans le cadre de projets qui ne sont pas nécessairement ancrés dans la recherche. Les leçons retenues au sujet des différences de mise en œuvre liées à la région, à la langue, à la logistique et au personnel seront consignées et communiquées. Des renseignements sont disponibles sur les résultats provisoires de l'évaluation sur le site de Sécurité publique Canada.

En ce qui concerne le rapport coût-efficacité, les résultats provisoires de l'évaluation des projets du CNPC montrent qu'au site SNAPMD d'Edmonton, pour chaque dollar dépensé afin de provoquer un changement dans les compétences d'un jeune sur une période d'intervention de trois à six mois, quatre dollars sont économisés chaque année.

« …le programme SNAPMD nous a permis d'acquérir les compétences nécessaires pour reconnaître un problème qui pourrait dégénérer. Alors, lorsqu'une bagarre est imminente, nous reconnaissons les signes et en discutons calmement. » Parent du projet SNAPMD mis en œuvre par Uncles & Aunts at Large à Edmonton.

Projets SNAPMD financés par le CNPC

Le CNPC de Sécurité publique Canada a soutenu neuf projets pilotes SNAPMD partout au Canada. La carte et le tableau ci-dessous contiennent des renseignements sur l'emplacement et les projets mis en œuvre.

Organisme responsable du projet

Lieu du projet

Nbre de sites

Programme SNAPMD

Autres renseignements

Projet pilote

Garçons

Filles

École

1.

Canadian Safe School Network

http://www.canadiansafeschools.com/

Région du Grand Toronto (ON)

42

   

X

Nombre d'enfants : 4 300

Français et anglais

Sept. 2009 – mars 2013

2.

Administration régionale crie et Grand conseil des Cris

http://www.creejustice.ca/snap.html

Mistissini et Waswanipi (QC)

2

X

X

 

Nombre d'enfants : 91

Première reproduction complète des programmes SNAPMD pour les garçons et SNAPMD pour les filles dans les collectivités éloignées des Premières nations

Juin 2010 – nov. 2013

3.

Commission de formation de l'Est ontarien

http://snapcornwall.ca/

Cornwall (ON)

1

X

X

 

Nombre d'enfants : 112

Juil. 2010 – mars 2014

4.

John Howard Society of Niagara

http://www.jhs-niagara.com/

Région de Niagara (ON)

     

X – Modèle de santé mentale

Nombre d'enfants : 3 793

Anglais et français

Oct. 2009 – sept. 2013

5.

Prince Albert Métis Women's Association (PAMWA)

Site Web S.O.

Prince Albert (SK)

 

X

X

 

Nombre d'enfants : 50

Programmes complétés par de solides volets culturels

Juin 2010 –mars 2013

6.

Society for Safe and Caring Schools and Communities

http://www.sacsc.ca/

Wabasca et Calling Lake (AB)

 

X

X

 

Nombre d'enfants : 131

Programmes complétés par de solides volets culturels

Sept. 2009 – sept. 2013

7.

St. Leonard's Society of Toronto

http://www.stleonardstoronto.com/

Toronto (ON)

 

X

X

 

Nombre d'enfants : 121

Avril 2009 – mars 2013

8.

Uncles & Aunts at Large Society (région d'Edmonton)

http://www.unclesatlarge.ab.ca/

Edmonton (AB)

 

X

X

 

Nombre d'enfants : 96

Quartier défavorisé

Juil. 2009 – sept. 2013

9.

Youth Achievement Centre – gouvernement du Yukon

http://www.hss.gov.yk.ca/yac.php

Whitehorse (YT)

1

X

X

 

Nombre d'enfants : 25

Avril 2010 – juil. 2013

Les programmes SNAPMD

Peu importe le programme SNAPMD, la première étape est une évaluation approfondie visant à comprendre clairement les risques propres aux enfants et aux familles qui sont dirigés vers le programme. L'un des critères d'admission au programme est l'adoption d'un comportement antisocial ou délinquant. En effet, les enfants admis au programme font habituellement partie des deux pour cent d'enfants qui présentent un comportement agressif et délinquant, comme l'intimidation, la violation des règles et le trouble des conduites. Lorsqu'un enfant est admis à un programme SNAPMD, un plan est établi avec l'enfant et la famille, lequel inclut les composantes fondamentales et de soutien du programme qui conviennent le mieux pour régler les problèmes liés aux comportements antisociaux et violents.

Programmes

Programmes SNAPMD pour les garçons et SNAPMD pour les filles

Ces programmes SNAPMD s'adressent aux garçons et aux filles âgés de 6 à 11 ans. Les programmes comprennent deux composantes principales :

  1. Le club SNAPMD pour les enfants (club pour les garçons ou club pour les filles). Ce programme a recours à des activités interactives pour l'enseignement et l'entraînement de la maîtrise de l'impulsivité et de la colère et des habiletés de prise de décisions. Le club dure habituellement 12 semaines et comporte 18 heures d'intervention. Les activités sont adaptées au sexe de l'enfant de façon à répondre aux besoins d'apprentissage uniques des garçons et des filles.
  2. Le programme SNAPMD pour les parents, qui a lieu en même temps que le club pour les enfants. Dans le cadre de ce programme, les parents sont tenus au courant des activités de leurs enfants au sein du club et de la manière de renforcer les apprentissages à la maison et dans la vie quotidienne. Les parents ont aussi l'occasion de discuter des difficultés auxquelles ils sont confrontés en tant que parents et de recevoir des conseils et des idées pratiques et efficaces pour résoudre ces difficultés.

Les programmes SNAPMD pour les enfants et pour les parents sont conçus de manière à se soutenir mutuellement. Selon le plan individualisé ou les risques propres à la vie d'un enfant, des composantes de soutien additionnelles sont offertes, notamment le soutien individualisé, la promotion de l'école et la consultation des enseignants, l'aide à la gestion du comportement de l'enfant et le counseling familial individualisé.

Programme SNAPMD pour les écoles

 Le programme SNAPMD pour les écoles s'adresse aux enfants d'âge scolaire de l'école élémentaire et fait appel à une approche adoptée dans l'ensemble de l'école afin que les enfants poursuivent leurs études et ne se dirigent pas vers la délinquance. Les enfants qui participent sont désignés par leurs enseignants comme éprouvant des difficultés à s'adapter au milieu scolaire et adoptent souvent des comportements perturbateurs qui nuisent à l'apprentissage.

Dans le cadre de l'approche adoptée dans l'ensemble de l'école, le personnel scolaire désigné reçoit une formation puis travaille de concert avec l'enseignant en classe pour offrir 12 séances SNAPMD hebdomadaires de 40 minutes. Comme dans le cas des programmes SNAPMD pour les garçons et SNAPMD pour les filles, les séances de groupe scolaires ont recours à des techniques interactives pour l'enseignement et l'entraînement de la maîtrise de l'impulsivité et de la colère et des habiletés de prise de décisions. Afin d'assurer un suivi à ces séances, l'enseignant est formé pour continuer à suivre les principes SNAPMD en les appliquant à des situations concrètes de la vie quotidienne. L'enseignant reçoit également une formation et un soutien pour donner des séances de révision SNAPMD hebdomadaires de 20 minutes en classe. Au besoin, d'autres membres du personnel scolaire ou des professionnels de la collectivité offrent des séances d'encadrement SNAPMD individuelles aux enfants.

Le modèle de santé mentale du programme SNAPMD pour les écoles vise à s'assurer que les enfants atteints de troubles mentaux suivent non seulement le cursus régulier du programme SNAPMD pour les écoles, mais qu'ils bénéficient aussi d'un plan d'intervention à multiples facettes. Ce plan inclut des références vers des travailleurs en santé mentale, des psychiatres, des psychologues et des pédiatres qui s'occupent des diagnostics, des médicaments et de la planification des interventions.

Services de leadership SNAPMD pour les jeunes

 Les services de leadership SNAPMD pour les jeunes s'adressent aux jeunes (12-17 ans) et peuvent être exécutés dans les écoles et les organismes communautaires. Les jeunes qui y participent ont déjà pris part au programme SNAPMD pour les garçons, SNAPMD pour les filles ou SNAPMD pour les écoles et ont besoin de développer davantage leurs habiletés de prévention afin d'éviter d'autres interventions cliniques et démêlés avec la police.

Le programme a pour objectif d'améliorer la qualité de vie des jeunes, de les encourager à fréquenter régulièrement l'école et d'éviter les démêlés avec la police et autres autorités.

Ce programme comprend trois composantes :

  1. Le counseling et l'encadrement individualisés, où les jeunes reçoivent un soutien individualisé pour améliorer leurs relations avec les adultes et les pairs, renforcer et accroître leurs compétences SNAPMD, fixer des objectifs et dresser des plans permettant de les atteindre.
  2. Le club de leadership SNAPMD pour les garçons et le club de leadership SNAPMD pour les filles, où les jeunes participent à des séances de groupe hebdomadaires de 2,5 heures durant l'année scolaire. Les activités visent à résoudre les difficultés que les jeunes éprouvent à la maison, à l'école et dans la collectivité, et elles font appel à la participation des adultes avec qui les jeunes peuvent nouer des relations fortes et utiles.
  3. Un continuum d'emploi où les participants aux clubs de leadership SNAPMD ont l'occasion de travailler au sein du programme de camps d'été SNAPMD en tant que futurs leaders.

Des mesures additionnelles telles que le soutien aux parents, la promotion de l'école et le soutien aux enseignants sont offertes au besoin, et les services suivants sont disponibles : counseling familial, ateliers pour les parents et fournisseurs de soins, intervention en situation de crise, dédommagement des victimes, club d'aide aux devoirs et encadrement scolaire.

Le programme SNAPMD convient-il à votre collectivité?

Le CNPC recommande d'analyser minutieusement la situation locale dans toute collectivité donnée avant de déterminer le programme de prévention du crime à mettre en œuvre (pour de plus amples renseignements : Guide de sélection des programmes prometteurs et modèles pour prévenir la criminalité.

Un portrait de la situation locale donne un aperçu clair de la population, des comportements risqués émergents ou des situations problématiques, des facteurs de risque et du contexte dans lequel ils se manifestent. Plus important encore, cette évaluation illumine ce qui semble inciter les gens à prendre la décision d'adopter des comportements risqués. Il faut dresser l'inventaire des organismes, des ressources et des programmes présents dans la collectivité pour brosser un portrait de la situation, lequel permet de commencer à bâtir, par l'entremise de discussions entre membres de la collectivité et fournisseurs de services, une compréhension commune des enjeux et des lacunes de la collectivité, de sorte que des partenariats solides puissent être établis.

En brossant un portrait complet de la situation locale, il est possible de cerner les programmes de prévention du crime qui conviennent le mieux à la population, aux comportements risqués et aux forces de la collectivité. Par exemple, si l'analyse de la collectivité permet de déterminer que les enfants de moins de 12 ans adoptent des comportements problématiques, et que les services offerts à ces enfants et à leur famille sont incomplets, il pourrait valoir la peine d'envisager sérieusement de mettre en œuvre le programme SNAPMD.

Choisir le programme SNAPMD – L'histoire de Uncles & Aunts at Large

Pendant 45 ans, l'organisme Uncles & Aunts at Large a offert aux familles monoparentales en difficulté d'Edmonton, en Alberta, des activités positives pour leurs enfants. Cependant, le personnel constatait des niveaux grandissants d'agressivité et de délinquance chez les enfants, et la recherche établissant le lien entre le comportement agressif ou antisocial des jeunes enfants et la criminalité future ne faisait que le préoccuper davantage. Les difficultés auxquelles le personnel était confronté dépassaient la portée des programmes existants, et il apparaissait clairement que l'organisme devait trouver d'autres moyens d'aider les familles.

L'organisme Uncles & Aunts at Large a examiné les programmes et services existants et découvert une lacune dans les programmes de prévention pour les enfants présentant ouvertement des problèmes de comportement. Il a appris que le programme SNAPMD s'adressait expressément aux jeunes enfants présentant des niveaux élevés de trouble des conduites, et que des preuves substantielles montraient que le programme entraînait des changements de comportement positifs à long terme.

L'organisme a communiqué avec le CDI, et l'équipe SNAPMD a discuté des détails et des exigences du programme avec le personnel de l'organisme et ses partenaires. Ainsi, il a été déterminé que le programme SNAPMD convenait à la collectivité et à l'organisme.

Les résultats d'Edmonton ont été positifs. Selon les entrevues réalisées auprès des parents et les nombreuses données recueillies auprès des parents et des enseignants au cours de la période de trois ans, le programme SNAPMD a amélioré la vie des personnes concernées.

Le meilleur indicateur de succès du programme SNAPMD est peut-être le fait que presque toutes ces familles très occupées ont choisi de suivre le programme de 12 semaines. Au cours des trois premières années de l'étape pilote, 96 enfants et leurs parents ou tuteurs ont terminé le programme. Durant cette période, seuls six enfants ont abandonné le programme, ce qui donne un taux d'achèvement impressionnant de 94 %.

Un commentaire formulé par une mère durant une entrevue de suivi deux ans plus tard résume le tout : « J'applique toujours les principes SNAPMD; ça m'empêche de me sauver de chez nous. »

Quels types d'organismes sont les mieux placés pour mettre en œuvre le programme SNAPMD?

Bien que le programme SNAPMD soit le plus souvent exécuté dans les écoles, il est habituellement administré par un organisme communautaire en partenariat avec les écoles. Les organismes qui possèdent de l'expérience de la prestation de programmes cliniques, comme les établissements agréés de santé mentale pour les enfants, semblent bien placés pour mettre en œuvre le programme SNAPMD.

Les organismes qui ne sont pas agréés ou qui ne possèdent pas d'expérience des approches cliniques peuvent aussi mettre en œuvre le programme SNAPMD avec succès. Des versions modifiées de certains outils d'évaluation sont utilisées, et une formation personnalisée est offerte par le CDI.

La mise en œuvre du programme SNAPMD nécessite des équipes de personnel, notamment des gestionnaires de programme, des travailleurs familiaux, des leaders de groupes d'enfants et des chercheurs. Le personnel prend part à divers travaux comme l'évaluation des participants, l'animation de groupes et d'activités en classe, le travail individuel avec les participants et les familles, les rencontres avec le personnel de l'école, la police, la protection de l'enfance et d'autres partenaires, la tenue de dossiers, le marketing et l'évaluation du programme. L'embauche du bon personnel est essentielle au succès du programme. Les combinaisons les plus pertinentes d'études, d'expérience et de traits de personnalité requis varient selon l'équipe formée. Le choix d'un bon personnel et la prestation de formation et de soutien à ce personnel permettront de bien mettre en œuvre le programme et d'en assurer le succès.

Nous avons la chance d'avoir un excellent leader SNAP MD dans notre école. Steve a créé des liens avec notre collectivité : il a célébré l'Halloween, s'est assis avec les élèves pour les aider à résoudre leurs problèmes, est venu à nos portes ouvertes et a rencontré les parents à notre soirée des entrevues. Il est devenu « Steve le gars du SNAP MD » pour nos élèves, et il a laissé sa marque dans notre collectivité. (Prince of Wales – lettre du directeur)

Mobiliser les participants

Un bon processus de référence et d'évaluation des jeunes est essentiel à l'efficacité des projets SNAPMD. En effet, le processus aide à déterminer quels enfants et quelles familles sont les plus susceptibles de tirer parti de leur participation aux projets et de réussir. Les références viennent de diverses sources selon le contexte communautaire, mais l'une des caractéristiques qui distinguent le programme SNAPMD réside dans les protocoles de référence police-collectivité. Ces protocoles établissent les processus pour diriger les gens vers le programme SNAPMD et offrent un mécanisme permettant de conclure des partenariats solides entre les services de police, les services sociaux, la collectivité, les organismes de santé mentale et les jeunes eux-mêmes.

Une partie de l'obligation dans le cadre du programme SNAPMD consistait à coordonner des visites du poste de police pour les garçons du Outreach Project. L'agent de liaison communautaire de notre division locale a toujours su relever le défi. Il a accueilli quelque 100 garçons âgés de 6 à 11 ans au cours d'une période de trois ans. Il leur faisait faire une visite du poste, leur allouait une période de questions et réponses et leur donnait l'occasion d'entendre de la bouche d'un agent les avantages de ne pas s'attirer de problèmes et les manières dont la police pouvait les servir. Parfois, nos travailleurs SNAP MD auprès des jeunes entendent ou recueillent les questions des participants et les envoient à l'agent de police par courriel au préalable, de sorte que les séances soient encore plus pertinentes. Les relations s'affermissent grâce à ce genre de travail, sans compter que notre agent de liaison communautaire fait partie de notre comité consultatif du programme et a obtenu le soutien du chef de police.

Cette composante du partenariat avec la police a sans aucun doute enrichi l'expérience des participants au programme SNAPMD. Elle met en contexte la façon dont les comportements impulsifs ou agressifs peuvent entraîner des démêlés avec la police. Elle permet de voir que la police n'est pas seulement un concept, et que les choix personnels peuvent créer un conflit avec le système de justice. Enfin, elle donne l'occasion aux enfants d'apprendre leurs droits directement d'une source neutre mais faisant autorité.

Le programme SNAPMD exige une évaluation psychosociale exhaustive du risque conçue expressément pour les jeunes enfants éprouvant de graves problèmes de comportement. C'est souvent l'une des premières fois que ces enfants et leur famille commencent à comprendre les enjeux qui sous-tendent les comportements difficiles avec lesquels ils sont aux prises.

Avant que Mark ne participe au programme SNAP MD de la St. Leonard's Society, il était extrêmement agressif : il lui arrivait souvent de renverser des meubles et de contrevenir aux règles. Il était très dur envers lui-même et avait une image déformée de ses comportements : il se percevait comme étant très bon ou très mauvais. Après le processus de sélection et d'évaluation du programme SNAP MD, il est devenu clair que son estime de soi souffrait en conséquence de son isolement social. Mark avait peu d'amis à l'école et peu d'activités parascolaires. Il était donc très agité et frustré. Il ne savait pas comment exprimer ses émotions de manière appropriée. Grâce à cette compréhension des principales causes sous-tendant les comportements de Mark, l'organisme a adapté le programme SNAP MD pour répondre aux besoins de Mark, et au fur et à mesure du programme, Mark a réalisé des progrès réguliers et positifs pour remplacer ses comportements antisociaux par des comportements prosociaux. Mark ne fait plus que rarement des éruptions de violence, car il peut reconnaître aux indices de son corps qu'il est en train de se fâcher. Il a appris à communiquer efficacement, ce qui élimine la nécessité des accès d'agressivité.

Il est très important de s'assurer que les enfants et les jeunes qui participent au programme sont ceux pour qui il a été conçu et qui en tireront le plus avantage. L'information provenant des évaluations est recueillie et communiquée entre les personnes de différents systèmes qui se préoccupent des enfants et des jeunes. Il est souvent complexe de coordonner toutes les personnes possédant cette information et de s'entendre sur les participants les plus appropriés. Lorsque les partenaires responsables des références comprennent clairement et continuellement le mandat, le rôle et les paramètres du programme SNAPMD, et lorsque les processus de référence sont rentables mais assez solides pour qu'il y ait consensus, le nombre de références efficaces s'accroît.

Au fil du temps, il est des plus efficaces de mobiliser les participants qui ont terminé le programme SNAPMD pour qu'ils en assurent la prestation.

Je me préparais à entamer une séance SNAP MD dans ma classe de sixième année lorsqu'un ancien élève SNAP MD qui est en septième année est entré dans ma classe. Lorsque je lui ai demandé s'il voulait se joindre au groupe pour la séance SNAP MD, il a répondu un « OUI! » tout excité. Depuis qu'il s'est joint au groupe, les plus jeunes élèves font montre de beaucoup plus d'enthousiasme et de motivation. Nous avons maintenant plusieurs anciens élèves SNAP MD qui se portent volontaires pour travailler auprès des élèves du primaire pour aider à résoudre les conflits dans la cour d'école. Ils se nomment l'escouade SNAP MD! (CSSN)

Mobiliser les partenaires

Le programme SNAPMD s'épanouit dans les collectivités où il existe des partenariats solides entre les écoles, la collectivité, la protection de l'enfance et les organismes de santé mentale ainsi que la police, le système de justice et les services correctionnels. Les problèmes auxquels les enfants et les familles sont confrontés sont complexes, et leur résolution nécessite souvent les efforts combinés de nombreux fournisseurs de services.

Il est important pour les organismes de prouver que leur projet SNAPMD est efficace et rentable afin d'augmenter la probabilité qu'il soit soutenu à long terme. La mobilisation des partenaires et le renforcement de la pérennité se renforcent mutuellement. Le fait de créer et de maintenir des partenariats solides et pertinents accroît l'engagement communautaire et, par le fait même, la probabilité de réussite du transfert de ressources existantes et de l'investissement de nouvelles ressources à l'appui du programme SNAPMD.

Les partenariats diffèrent selon leur but. Certains partenaires offrent un soutien en échangeant de l'information sur leurs programmes et leurs services respectifs ou en se les faisant connaître. D'autres partenaires sont essentiels à la prestation de leurs programmes et de leurs services respectifs et doivent conclure des ententes concrètes pour orienter le partenariat continu. Un exemple réside dans les partenariats entre les services de police et les responsables du programme SNAPMD.

Les diagrammes ci-dessous montrent l'importance des partenariats dans la prestation du programme SNAPMD. Ils montrent l'expérience du CNPC de Sécurité publique Canada relativement aux projets SNAPMD, en ce qui concerne les secteurs partenaires et les types de contributions.

Selon les partenaires désignés par chaque organisme promoteur dans les rapports de suivi du rendement semestriels, le diagramme suivant représente une compilation de tous les partenariats associés aux projets, lesquels sont classés par secteur de partenariat. Pour les projets SNAPMD du CNPC dans leur ensemble, près de 30 % de tous les partenariats ont été conclus avec des organismes du secteur de l'éducation, et un autre 30 % avec le secteur des services communautaires, sociaux ou bénévoles.

Pourcentage de partenariats totaux par secteur
Description

Ce diagramme montre les pourcentages de partenariats totaux par secteur déclarés par les responsables des projets SNAPMD financés par le CNPC :

Éducation : 29 %
Police : 9 %
Justice : 1 %
Services correctionnels : 1 %
Santé/santé mentale : 11 %
Gouvernement : 8 %
Services communautaires, sociaux ou bénévoles : 29 %
Coalition ou réseau communautaire : 4 %
Organismes ou organisations autochtones : 4 %
Clubs philanthropiques : 1 %
Associations professionnelles : 1 %

*Le pourcentage de partenariats avec le secteur de « l'éducation » peut être exagéré étant donné la nature du programme SNAPMD pour les écoles, car la collaboration avec les écoles et les commissions scolaires est une exigence du programme
** « Gouvernement » s'entend des partenariats avec les administrations locales et municipales, les gouvernements provinciaux et territoriaux et le gouvernement fédéral.
*** « Associations professionnelles » s'entend d'un partenariat avec l'Alberta Teachers' Association.

Selon le type de contribution apportée par les partenaires, ainsi que l'information présentée par chaque organisme promoteur dans les rapports de suivi du rendement, le diagramme suivant représente une compilation de toutes les contributions de partenaires individuels pour les projets, classées par type de contribution, et ensuite par secteur de partenariat. Pour les secteurs de l'éducation, de la justice pénale, du gouvernement ainsi que des organismes ou services communautaires, entre 30 et 40 % des partenaires ont apporté une contribution en effectuant des références vers le programme SNAPMD. Pour le secteur de la santé et de la santé mentale, 35 % des partenaires ont apporté une contribution en acceptant des références du programme SNAPMD. Enfin, pour les organismes ou les organisations autochtones, 40 % des partenaires ont versé des contributions en nature, et 40 % ont participé à un comité consultatif ou directeur.

Pourcentage de contributions totales pour chaque secteur par type de contribution
Description

Les pourcentages de contributions totales pour chaque secteur par type de contribution

Description longue :

Ce diagramme montre les pourcentages de contributions totales pour chaque secteur par type de contribution déclarés par les responsables des projets SNAPMD financés par le CNPC :

Secteur de l'éducation

Effectuer des références : 37,5 %
Accepter des références : 2,5 %
Fournir personnel et formation : 15 %
Contributions en nature : 30 %
Contributions financières : 0 %
Comité consultatif/directeur : 5 %
Autre : 10 %

Secteur de la justice pénale

Effectuer des références : 31,25 %
Accepter des références : 6,25 %
Fournir personnel et formation : 12,5 %
Contributions en nature : 12,5 %
Contributions financières : 0 %
Comité consultatif/directeur : 12,5 %
Autre : 24 %

Secteur de la santé/santé mentale

Effectuer des références : 18 %
Accepter des références : 36 %
Fournir personnel et formation : 9 %
Contributions en nature : 9 %
Contributions financières : 0 %
Comité consultatif/directeur : 18 %
Autre : 9 %

Secteur du gouvernement

Effectuer des références : 36 %
Accepter des références : 0 %
Fournir personnel et formation : 0 %
Contributions en nature : 9 %
Contributions financières : 9 %
Comité consultatif/directeur : 18 %
Autre : 27 %

Organismes ou services communautaires

Effectuer des références : 33 %
Accepter des références : 11 %
Fournir personnel et formation : 19 %
Contributions en nature : 11 %
Contributions financières : 3 %
Comité consultatif/directeur : 3 %
Autre : 19 %

Organismes ou organisations autochtones

Effectuer des références : 0 %
Accepter des références : 0 %
Fournir personnel et formation : 14 %
Contributions en nature : 43 %
Contributions financières : 0 %
Comité consultatif/directeur : 43 %
Autre : 0 %

* « Justice pénale » s'entend des partenariats avec la police, le système de justice et les services correctionnels.
** « Organismes ou services communautaires » s'entend des partenariats avec les services communautaires, sociaux ou bénévoles, les coalitions ou les réseaux communautaires, les clubs philanthropiques et les associations professionnelles.

Conclusion

Le modèle SNAPMD offre des programmes cognitivo-comportementaux bien documentés pour lesquels le CDI apporte un bon soutien technique. Ce programme canadien est exécuté et mis à l'essai partout dans le monde et donne des résultats positifs pour aider les enfants à réduire leur agressivité et autres problèmes de comportement qui constituent des facteurs de risque associés à la criminalité. Le programme permet ainsi de réduire la probabilité que ces enfants et ces jeunes à risque aient des démêlés avec la police et le système de justice pénale.

Par l'entremise des projets SNAPMD que soutient le CNPC, Sécurité publique Canada aide à recueillir des données probantes sur la façon dont fonctionne le programme SNAPMD dans un milieu communautaire non clinique. Pour la première fois, des renseignements précieux seront enregistrés quant à la façon dont fonctionne le programme SNAPMD dans un contexte autochtone. À mesure que les connaissances acquises grâce à ces projets deviendront disponibles, elles seront consignées et communiquées à grande échelle aux praticiens, décideurs et autres décisionnaires de façon à les aider à déterminer le meilleur usage des ressources de prévention du crime dans les collectivités canadiennes.

Pour en savoir davantage sur le programme SNAPMD et d'autres modèles de prévention du crime :

Visitez le site Web du programme SNAPMD.
Communiquez avec l'équipe SNAPMD du CDI : ccco@childdevelopment.ca
Consultez les pages sur la prévention du crime du site Web de Sécurité publique Canada pour en savoir davantage sur le programme SNAPMD et d'autres programmes prometteurs et modèles de prévention du crime.

Communiquez avec les organismes soutenus par le CNPC de Sécurité publique Canada et parlez-leur de leurs expériences (voir les sites Web dans le tableau 1 du présent document).

Pour de plus amples renseignements au sujet de ce projet, ou pour obtenir une copie du rapport final d'évaluation, veuillez contacter le Centre national de prévention du crime, par courriel, à ps.prevention-prevention.sp@canada.ca.

Pour recevoir des informations sur les activités du CNPC, nous vous invitons à vous inscrire à la liste d'envoi électronique du CNPC en visitant notre page d'enregistrement.

Date de modification :