Résultats du programme Alternative SuspensionNote 1

PDF (199 Ko)

Table des matières

1. Introduction

Le programme Alternative Suspension (AS) offre des services d'intervention et de soutien adaptés aux jeunes qui ont été suspendus de l'école ou qui sont à risque de l'être, dans le but de remédier à leur inconduite et de les aider à persévérer dans leurs travaux scolaires. Il se fonde sur un programme élaboré par les YMCA du Québec à Montréal en 1999, en réponse à une demande d'une école locale qui avait remarqué que les élèves suspendus passaient leur temps à l'extérieur de l'école sans supervision. De fait, les statistiques montrent que les taux de criminalité sont les plus élevés pendant les heures de cours, les auteurs de crimes les plus probables étant des jeunes d'âge scolaire.

De 2009 à 2014, les YMCA du Québec procèdent à un essai national du programme AS à Abbotsford et à Chilliwack, en Colombie‑Britannique, à Edmonton, à Edmonton Ouest et à Edmonton Nord, en Alberta, à Moose Jaw et à Regina, en Saskatchewan, à Winnipeg, au Manitoba, à Moncton et à Riverview, au Nouveau-Brunswick, à Halifax, en Nouvelle‑Écosse et à Corner Brook, à Terre‑Neuve‑et‑Labrador, à l'aide d'un financement de 6 799 929,52 $ du Centre national de prévention du crime (CNPC).

À la lumière d'une évaluation antérieure des projets pilotes AS de 2003 à 2005Note 2, les données étaient suffisantes pour que le CNPC considère le programme AS comme un programme prometteur. Toutefois, un plus grand nombre de données sont nécessaires pour évaluer la capacité du programme AS d'atteindre les résultats visés dans divers milieux et auprès de différents groupes cibles. Par conséquent, le CNPC effectue une évaluation multi-sites du programme AS à trois endroits : Chilliwack, Edmonton Ouest et Moncton. Le présent sommaire résume l'évaluation multi-sites du programme AS qui est financée par le CNPCNote 3. Ce dernier a attribué un contrat à l'entreprise Malatest Program Evaluation & Market Research pour qu'elle effectue une évaluation d'impacts multi-sites du programme AS. L'étude d'évaluation, d'une valeur de 612 675 $, a commencé en 2011 et se terminera en 2015.

Description du programme

Le programme AS est un programme parascolaire pour les jeunes confrontés à la suspension scolaire. Il vise les jeunes de 12 à 17 ans (durant l'année scolaire 2011-2012, l'âge médian calculé pour les trois sites était de 14 ans) qui sont inscrits à l'école et qui éprouvent des difficultés récurrentes ou occasionnelles dans leur vie scolaire et sociale. Il vise également les jeunes à risque d'être suspendus. Le programme AS offre aux jeunes des activités qui les aident à régler les conflits et à réduire au minimum les comportements négatifs qui entraînent des suspensions. Il cherche à les aider à améliorer leur attitude à l'égard de l'école et leurs relations avec les autres. Le programme AS a profité à 195 jeunes dans les trois sites durant la première année de mise en œuvre (2010‑2011) et à 164 jeunes au cours de l'année scolaire 2011‑2012Note 4.

Dans le cadre du programme, les jeunes participent à des ateliers de groupe portant sur une vaste gamme de questions liées aux comportements à risque, ainsi qu'à des séances individuelles qui ciblent leurs besoins particuliers. Les sujets abordés peuvent comprendre le stress et la maîtrise de la colère, la responsabilité, le règlement de conflits, la relation avec les figures d'autorité, l'organisation personnelle, l'estime de soi, la violence et l'intimidation, les gangs de rue, ainsi que la toxicomanie et l'alcoolisme. Les séances du matin sont réservées aux travaux scolaires, tandis que les séances de l'après-midi sont destinées aux ateliers et aux interventions individuelles.

Groupe cible

En général, les caractéristiques des participants au programme AS dans les trois sites faisant l'objet d'une évaluation durant l'année scolaire 2011‑2012 correspondent aux critères du groupe cible. Deux groupes distincts sont recrutés, l'un d'eux étant composé d'élèves à risque élevé confrontés à une suspension traditionnelle à l'extérieur de l'école, et l'autre groupe étant composé d'élèves à risque faible qui pourraient bénéficier d'une période d'arrêt passée avec les intervenants du programme AS dans le cadre d'une intervention préventive. Les élèves sont dirigés vers le programme lorsqu'ils reçoivent une suspension traditionnelle ou adoptent d'autres comportements qui ne méritent pas une suspension, mais qui laissent entendre que ces élèves sont à risque. En fait, plus du quart (27,8 %) des élèves ont été dirigés vers le programme en raison de comportements perturbateurs et impulsifs, 22,2 % en raison de comportements risqués et 20,0 % en raison de violence physique ou verbale. Comme l'illustre le tableau 1, la plupart des participants (95,2 %) connaissaient des difficultés comportementales, 67,6 % avaient déjà été suspendus et 43,9 % couraient le risque d'être transférés dans une autre école lorsqu'ils ont été dirigés vers le programme. La majorité avaient reçu des avertissements (86 %) et des mesures disciplinaires (81,7 %), et certains avaient obtenu de l'aide et du soutien (76,2 %) ou été aiguillés vers des services (40,2 %) avant d'être dirigés vers le programme AS.

Tableau 1 : Profil scolaire des participants au programme AS (année scolaire 2011‑2012)
Caractéristiques

Chilliwack

Edmonton Ouest

Moncton

Total

Nbre

%

Nbre

%

Nbre

%

Nbre

%

Problèmes de comportement antérieurs

 

 

 

 

 

 

 

 

Aucun problème de comportement

7

10,0 %

5

20,8 %

5

7,1 %

17

10,4 %

Problèmes de comportement mineurs

25

35,7 %

7

29,2 %

18

25,7 %

50

30,5 %

Problèmes de comportement graves

34

48,6 %

12

50,0 %

43

61,4 %

89

54,3 %

Ne peut fonctionner dans le milieu scolaire

4

5,7 %

0

0,0 %

4

5,7 %

8

4,9 %

Inconnus

0

0,0 %

0

0,0 %

0

0,0 %

0

0,0 %

Suspension antérieure

45

64,3 %

11

45,8 %

55

78,6 %

111

67,6 %

À l'école

36

51,4 %

11

45,8 %

42

60,0 %

89

54,3 %

À la maison

34

48,6 %

7

29,2 %

45

64,3 %

86

52,4 %

Aucune

25

35,7 %

13

54,2 %

15

21,4 %

53

32,3 %

Risque de transfert

 

 

 

 

 

 

 

 

Non

35

50,0 %

21

87,5 %

36

51,4 %

92

56,1 %

Peut-être

29

41,4 %

2

8,3 %

25

35,7 %

56

34,1 %

Oui

6

8,6 %

1

4,2 %

9

12,9 %

16

9,8 %

Interventions antérieures

 

 

 

 

 

 

 

 

Avertissements

66

94,3 %

11

45,8 %

64

91,4 %

141

86,0 %

Mesures disciplinaires

61

87,1 %

13

54,2 %

60

85,7 %

134

81,7 %

Aide et soutien

55

78,6 %

10

41,7 %

60

85,7 %

125

76,2 %

Aiguillage vers des services

26

37,1 %

5

20,8 %

35

50,0 %

66

40,2 %

Nombre total de participants

70

 

24

 

70

 

164

 

Source : Programme AS. Essentials Form. Les totaux ne correspondent peut-être pas à 100 % en raison des réponses multiples.

Fidélité au programme

Les responsables de l'évaluation d'impacts ont déterminé dans quelle mesure l'intervention mise en œuvre était conforme au modèle du programme AS. Dans les trois sites, les élèves étaient accueillis dans un lieu neutre à l'extérieur de l'école et le ratio recommandé de six élèves pour un intervenant a rarement été excédé. Afin de garantir la fidélité au programme, des plans d'intervention personnalisés ont été dressés en fonction de l'information fournie par les administrateurs d'école, de l'évaluation effectuée par l'intervenant et des objectifs cernés par les participants. Une intervention équilibrée a aussi été ciblée par une combinaison d'heures consacrées aux travaux scolaires, aux ateliers de groupe, aux rencontres individuelles et aux activités complémentaires. Selon les données, près de la moitié des participants (48,4 %) faisaient 85 % à 100 % de leurs travaux scolaires, 26,5 % des jeunes faisant 100 % de leurs travaux. Les jeunes ont participé à 95,7 % aux ateliers de groupe, 68,3 % des participants ont pris part à un minimum d'une séance individuelle chaque jour, et les participants ont assisté à une séance individuelle en moyenne 88,4 % du temps. Des activités complémentaires ont eu lieu, notamment des aiguillages vers d'autres programmes ou services, ainsi que des activités éducatives et récréatives venant compléter d'autres composantes du programme, mais elles n'ont pas fait l'objet d'un suivi convenable dans le système.

La communication régulière avec l'école et les parents concernant les progrès et les activités quotidiennes du jeune est aussi perçue comme une composante clé du programme : 65,2 % des élèves dirigés vers le programme avaient été en contact avec l'intervenant la première journée du programme. La période de suspension se situe habituellement entre trois et cinq jours, mais elle peut durer jusqu'à 15 jours pour un maximum de trois semaines dans le cas des élèves qui présentent depuis longtemps des problèmes de comportement et dans le cas des élèves qui adoptent des comportements délinquants. La durée de la période de suspension passée dans le programme a avoisiné les 3,4 jours à Edmonton Ouest, les 3,8 jours à Chilliwack et les 5,2 jours à Moncton. Idéalement, 90 % des participants au programme prendraient part à une réunion de réintégration avec l'administrateur de l'école (et peut-être l'enseignant) et y seraient accompagnés de l'intervenant et d'un parent ou tuteur. Dans les faits, 78,5 % des participants ont assisté à une réunion de réintégration et les intervenants étaient tous présents seulement 58,3 % du temps. La participation des parents a représenté une difficulté dans les trois sites, les parents étant présents environ 63,2 % du temps.

Objectifs de l'évaluation

Les objectifs de l'évaluation sont les suivants :

L'évaluation a lieu dans trois  sites : Chilliwack, en Colombie‑Britannique (début en mars 2010), Edmonton Ouest, en Alberta (début en mai 2010) et Moncton, au Nouveau‑Brunswick (début en mars 2010). Ces sites ont été sélectionnés en raison du large éventail de contextes géographiques, culturels et de mise en œuvre.

Méthode d'évaluation

L'évaluation se fonde sur une méthodologie quasi expérimentale faisant appel à un devis de groupes non équivalents prétest et post-test comprenant deux suivis après l'intervention (six mois et douze mois). Les membres du groupe de référence incluent des jeunes qui ont été dirigés par les écoles et qui étaient admissibles au programme, mais qui n'y ont pas participé. En raison du petit nombre de jeunes faisant partie du groupe de référence (16), des stratégies pour élargir ce groupe sont étudiées, notamment l'ajout de non participants de sites environnants où le programme AS est mis en œuvreNote 5.

Les évaluateurs emploient une approche mixte, qui combine des données quantitatives et qualitatives recueillies auprès de multiples sources. Nommons par exemple les dossiers du programme et les données recueillies par les intervenants, ainsi que les dossiers scolaires, les entrevues auprès d'informateurs clés (intervenants du programme, parents, administrateurs d'école et partenaires), les questionnaires de départ, les groupes de réflexion et les entrevues auprès des jeunes. Toutefois, certains facteurs ont empêché l'application du devis prévu pour le rapport d'évaluation de mi-parcours, notamment le moment du rapport et d'autres questions liées à la disponibilité des données. Par conséquent, le présent sommaire se fonde principalement sur les données descriptives recueillies par les responsables du programme à l'admission, et sur les données partielles pour la période de suivi à court terme du programme AS (de quatre à six semaines). Les méthodes d'analyse descriptive incluent le calcul des fréquences, les tableaux croisés et les moyennes/médianes pour décrire les statistiques du programme, les caractéristiques socio-démographiques des participants, les renseignements scolaires et les résultats. Les méthodes qualitatives comprennent une analyse inductive du contenu visant à repérer les thèmes convergents et divergents, d'après les réponses aux questions ouvertes utilisées dans les divers instruments d'enquête, au sein de chaque groupe d'informateurs clés et dans les différents groupes.

Les évaluateurs effectueront des tests de la signification statistique (p. ex., test t à mesures répétées) lorsque les données du prétest et du post-test seront disponibles afin d'examiner dans quelle mesure la différence entre les résultats avant et après le programme (fréquentation scolaire, retards et mesures disciplinaires) est statistiquement significative pour le groupe participant au programme. L'analyse d'impacts nets sera fondée sur l'utilisation de techniques statistiques plus sophistiquées (p. ex., l'analyse de régression), qui permettront de déterminer les différences propres à un site entre les participants au programme et les membres du groupe témoin, ainsi que les différences entre les sites.

RÉSULTATS

Résultats mesurés

L'évaluation cible plusieurs résultats, notamment des résultats à court terme comme une réintégration réussie, l'apprentissage et l'application des outils acquis dans le cadre des ateliers, ainsi que la participation aux activités scolaires et communautaires. Les résultats à moyen terme comprennent l'achèvement de l'année scolaire, la diminution des mesures disciplinaires prises par l'école et la participation accrue à des activités prosociales. L'objectif à long terme est l'accroissement du sentiment d'appartenance et de l'engagement à l'égard de l'école. L'objectif ultime est la réduction de la délinquance parmi les populations ciblées. À ce moment de l'évaluation, il est trop tôt pour déterminer si la plupart des résultats à moyen et à long terme ont été atteints, puisque la première année scolaire de la période d'évaluation n'était pas terminée lorsque le rapport de mi-parcours a été préparé.

Résultats à court terme

Certains résultats préliminaires donnent à penser que les comportements et les attitudes des participants au programme sont influencés par ce qui est appris au cours des ateliers et des interventions du programme AS. Les indicateurs clés sont le changement positif dans l'attitude de l'élève, l'amélioration de la capacité de résolution de problèmes et le changement positif dans le comportement de l'élève. Selon les intervenants, 67,4 % des participants ont au moins réfléchi (beaucoup ou quelque peu) à leur situation à l'école et se sont montrés disposés (disposés ou montrant une certaine disposition) à améliorer leur comportement. L'évaluation des progrès et de la situation des participants à la fin du programme AS effectuée par les intervenants est confirmée par 63,3 % des parents qui ont signalé que les élèves présentaient une amélioration visible (9,2 %) ou un certain degré de changement dans leur situation (54,1 %). Les évaluations comportementales de la situation courante des jeunes, effectuées par les écoles à l'étape du suivi du programme, ont permis de constater une amélioration chez 65,7 % des élèves, 8,6 % ayant présenté une amélioration visible et 57,1 % un certain degré de changement dans leur situation. Environ 66,7 % des participants au programme AS avaient l'impression de s'être améliorés depuis leur admission au programme, comme il a été noté lors du suivi (amélioration visible : 54,9 %; amélioration marquée : 11,8 %).

Résultats à moyen terme

Une fois l'information associée aux résultats scolaires disponibles, les évaluateurs détermineront si les jeunes sont plus susceptibles de terminer l'année scolaire/le cours. Certains résultats clés préliminaires sont disponibles en ce qui concerne la réduction du nombre de mesures disciplinaires prises à l'égard des jeunes participants, les suspensions subséquentes après la participation au programme AS et les améliorations du comportement à l'école.

Les administrateurs d'école ont constaté que l'un des résultats du programme AS était le nombre réduit de renvois au bureau, de mesures disciplinaires et d'échanges négatifs avec les participants. En général, 15,3 % des participants ont reçu une nouvelle suspension après avoir terminé le programme, mais ce taux n'est qu'une estimation puisque les données sont incomplètes pour tous les sites. Comme les suspensions n'ont pas été consignées de manière fiable pour les jeunes n'ayant pas terminé le programme, une comparaison ne peut être faite, et aucun suivi n'a été effectué auprès des participants qui n'avaient pas terminé au moins une journée du programme AS. Par ailleurs, aucun participant n'avait été transféré ou expulsé au moment du suivi à court terme.

Selon l'information que les intervenants ont recueillie auprès des administrateurs d'école durant le suivi postérieur au programme (quatre à six semaines après la réintégration), les participants semblent avoir amélioré leur rendement scolaire 39,4 % du temps. En outre, certains élèves présentaient une amélioration visible (8,6 %) ou un certain degré de changement dans leur situation (56,2 %). Dans environ 5,7 % des cas, le comportement de l'élève s'était détérioré.

Analyse coût-efficacité

Une analyse coût-efficacité sera réalisée lorsque les données sur les résultats seront disponibles, tandis qu'une analyse descriptive des coûts préliminaire a déjà été effectuée. Le coût de la prestation du programme AS varie selon le site en raison de facteurs locaux, de la participation des partenaires communautaires et du lieu où le programme est mis en œuvre. Les coûts totaux se chiffrent à 500 865,13 $ (coût décaissé de 403 212,65 $) à Chilliwack, à 446 190 $ (coût décaissé de 444 825 $) à Edmonton et à 383 997,24 $ (coût décaissé de 319 984,99 $) à Moncton. Les coûts de mise en œuvre s'élèvent à 31 713,88 $ à Chilliwack, à 26 156,50 $ à Edmonton et à 30 132,11 $ à Moncton. Le coût moyen par participant est de 6 466,52 $ (coût décaissé de 6 446,74 $) à Edmonton Ouest, de 2 829,75 $ (coût décaissé de 2 278,04 $) à Chilliwack et de 3 173,53 $ (coût décaissé de 2 644,50 $) à Moncton Ouest, selon les données de 2009‑2010 (4 mois), de 2010‑2011 (12 mois) et de 2011‑2012 (12 mois). Le coût est plus élevé à Edmonton à cause du taux de participation plus faible.

Rapports

Les résultats fournis dans le présent sommaire devraient être considérés comme préliminaires et seront complétés lorsque d'autres données seront disponibles. Le rapport d'évaluation final doit être livré le 1er octobre 2015.

Pour de plus amples renseignements au sujet de ce projet, ou pour obtenir une copie du rapport final d'évaluation, veuillez contacter le Centre national de prévention du crime, par courriel, à ps.prevention-prevention.sp@canada.ca.

Pour recevoir des informations sur les activités du CNPC, nous vous invitons à vous inscrire à la liste d'envoi électronique du CNPC en visitant notre page d'enregistrement à : https://www.securitepublique.gc.ca/cnt/bt/mlng-lst-fra.aspx.

Notes

1 La responsable technique de ce contrat d'évaluation pour le CNPC est Danièle Laliberté, Ph. D., analyste principale de l'évaluation.

2 C.A.C. International. Rapport final d'évaluation du programme Alternative Suspension, décembre  2005.

3 Le présent sommaire montre les résultats de l'analyse préliminaire inclus dans le rapport d'évaluation provisoire remis au CNPC le 30 juin 2012. Les autres conclusions figurant dans les rapports annuels et le rapport final à venir seront présentées dans un sommaire subséquent.

4 Le présent sommaire couvre la période allant de septembre 2011 au 30 mai 2012.

5 Au moment où le présent sommaire a été rédigé, les données sur le groupe de référence n'étaient pas disponibles.

Date de modification :