Programme de suivi intensif de Montréal – Gangs de rue

PDF (116Ko)

Le Programme de suivi intensif de Montréal – Gangs de rue (ci-après appelé « Gangs de rue ») s'adresse aux adolescents et aux jeunes adultes âgés de 15 à 25 ans qui participent à des activités criminelles liées aux gangs ou qui présentent un risque élevé de prendre part à de telles activités. Les différentes interventions offertes comprennent du soutien clinique, des possibilités d'emploi, de l'éducation et d'autres mesures de soutien. Le projet Gangs de rue est financé par le Fonds de lutte contre les activités des gangs de jeunes (FLAGJ) du Centre national de prévention du crime, qui fait partie de Sécurité publique Canada, et est offert par le Centre jeunesse de Montréal – Institut universitaire. Ce projet a été lancé en août 2009 et il sera mis à l'essai et évalué en vertu du FLAGJ jusqu'en mars 2011.

Montréal est aux prises avec un taux élevé d'activités liées aux gangs de rueFootnote 1. Selon le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM), il y a en tout temps sur l'Île de Montréal au moins 30 gangs de rue comptant environ 500 membres actifsFootnote 2. Le SPVM estime que 1 400 personnes sont associées aux activités criminelles liées aux gangs dont des membres à part entière et des personnes qui gravitent autour d'euxFootnote 3.

Depuis quelques années, les activités liées aux gangs de rue s'étendent dans les localités avoisinantes de l'Île de Montréal, et un accroissement de la prostitution, du commerce de la drogue et du vandalisme a été signaléFootnote 4. Les jeunes à risque sont de plus en plus vulnérables face au recrutement des gangs, et le projet Gangs de rue cible les jeunes qui sont visiblement associés aux activités d'un gang en vue de leur offrir un soutien intensif visant à les éloigner du gang et à les inciter à adopter un mode de vie productif.

Le projet Gangs de rue comprend des activités de suivi intensif et d'intégration sociale et s'appuie sur la coordination de ressources provenant de différents organismes. La participation des familles contribue énormément à la réussite du projet et à la réalisation de l'objectif de réinsertion positive des jeunes dans la collectivité.

Sources des données scientifiques

Le projet Gangs de rue s'inspire de données scientifiques issues du Philadelphia Youth Violence Reduction Partnership (YVRP) et du modèle exhaustif de l'Office of Juvenile Justice and Delinquency Prevention (OJJDP) (ou modèle Spergel).

Philadelphia Youth Violence Reduction Partnership (YVRP)

Le Philadelphia Youth Violence Reduction Partnership est un projet d'intervention ciblant les membres de gangs de rue dans les districts de police où les taux d'homicides chez les jeunes sont les plus élevés. Il a été mis en œuvre en 1999 dans un premier district de police, avant d'être repris dans deux autres districts. Essentiellement, ce projet vise à réduire le nombre de crimes avec violence – en particulier les homicides – commis par ou contre les jeunes.

Le projet YVRP est le résultat d'une étroite collaboration entre divers organismes publics (services de police, services de probation) et communautaires (travailleurs de rue, organismes religieux) qui interviennent auprès de la clientèle ciblée. Le projet YVRP privilégie la collaboration et la coordination entre les différents organismes plutôt que le travail réalisé de façon indépendante. Les efforts concertés qui en découlent permettent d'intensifier les interventions ciblant les jeunes, ce qui a pour effet de les dissuader de commettre des crimes. Ces efforts ont aussi pour but de favoriser la réinsertion sociale des jeunes.

Les données d'évaluation révèlent qu'en général, le taux d'homicides attribuable aux gangs de rue a diminué dans les districts où le projet a été mis en œuvre. L'étroite surveillance exercée sur les jeunes a aussi permis de découvrir de nombreuses infractions qui ont été sanctionnées par la suite. Enfin, les intervenants de première ligne ont réussi à persuader un nombre important de jeunes de participer à des programmes d'aide ou de réadaptationFootnote 5.

Modèle exhaustif de l'OJJDP (ou modèle Spergel)

Le modèle Spergel est une approche triple et équilibrée qui fait appel à des activités de prévention, d'intervention et de répression. Le modèle repose sur l'hypothèse selon laquelle la présence des gangs devient un grave problème chronique dans les collectivités où les organisations clés sont mal intégrées et où il n'y a pas suffisamment de ressources pour cibler les membres des gangs. Pour résoudre ces problèmes, le modèle exhaustif de Spergel compte sur des organismes de la collectivité, notamment des organismes d'application de la loi, des organismes de services sociaux et des organismes locaux, afin de mettre en place une approche collective mieux intégrée. Le principal objectif du modèle Spergel consiste à réduire et à prévenir les crimes et les actes violents commis par des gangs.

Le modèle a été mis à l'essai dans le quartier Little Village à Chicago, en Illinois, à partir de 1992. Après avoir été modifié, il est devenu le Comprehensive Community-Wide Gang Model de l'OJJDP en 1995 et il a été mis en œuvre et testé dans cinq villes aux États-Unis.

L'évaluation du modèle Spergel a permis de tirer les conclusions suivantes :

Participants au programme

Le projet cible les jeunes âgés de 15 à 25 ans qui sont déjà membres d'un gang ou qui présentent un risque élevé de le devenir.

Partenaires clés

Le projet Gangs de rue repose sur de nombreux partenariats dans la collectivité. Voici certains des organismes clés qui participent au projet :

Composantes du programme

Une fois les jeunes sélectionnés, on procède à une évaluation de leurs risques et besoins pour bien comprendre toutes les conditions juridiques auxquelles ils sont soumis et l'ensemble de leurs facteurs de risque et de protection.

Plans d'action personnalisés

Un plan d'action intensif et bien défini est élaboré pour chaque participant et sa famille. En général, on tient trois ou quatre réunions par semaine entre le jeune, sa famille et le personnel du projet, auxquels s'ajoutent d'autres rendez-vous avec des organismes communautaires, organisés par les responsables du projet.

Les participants consacrent de 20 à 40 heures par semaine aux activités liées au projet. Il peut s'agir d'activités scolaires, de cours de formation professionnelle ou de perfectionnement professionnel, de recherche d'emploi, de bénévolat et d'activités récréatives.

Travail de rue

Le personnel du projet fait du travail de rue afin de sélectionner et d'appuyer les jeunes dans le cadre du programme.

Ateliers

Des ateliers de groupe ont lieu une fois par semaine. Ils portent sur des sujets comme les aptitudes en communication, les solutions de rechange à la violence, le règlement de différends, l'empathie et la résolution de problèmes.

Modèle d'évaluation

Une évaluation exhaustive des processus et des répercussions du projet est prévue. L'évaluation des répercussions sera réalisée par un évaluateur tiers. L'objectif de l'évaluation consistera à recueillir des données exhaustives sur la mise en œuvre et les répercussions du projet Gangs de rue afin de déterminer quelles sont les composantes du projet qui sont les plus efficaces pour prévenir ou réduire la participation des jeunes aux activités de gangs.

Résultats préliminaires

Le projet Gangs de rue a été mis en œuvre récemment. Par conséquent, il n'a pas été possible de présenter des résultats préliminaires.

Observations relatives à la mise en œuvre

Élaboration du projet

L'adaptation d'un modèle exhaustif comme celui du Youth Violence Reduction Partnership (YVRP) nécessite une planification importante qui s'appuie sur les leçons dégagées des nombreuses années d'expérience des intervenants de Philadelphie. Ces leçons indiquent les façons dont les villes et les autres administrations peuvent planifier et mettre de l'avant une initiative semblableFootnote 7.

L'élaboration du projet Gangs de rue s'est déroulée de façon intensive et comprenait les éléments suivants :

Pour en savoir plus sur ce projet, veuillez communiquer avec :

Centre jeunesse de Montréal – Institut universitaire
4675, rue Bélanger
Montréal (Québec) H1T 1C2
Tél. : 514-896-3439

Sécurité publique Canada
Centre national de prévention du crime
Région du Québec
800, rue de la Gauchetière Ouest
Montréal (Québec) H5A 1L6
Tél. : 514-283-2018
Sans frais : 1-800-830-3118

Si vous voulez recevoir de l'information sur la prévention du crime, veuillez consulter la page web suivante : http://www.securitepublique.gc.ca/cnt/bt/mlng-lst-fra.aspx


Notes

  1. 01 Pour obtenir plus d'information sur le SPVM et la prévention ciblant les gangs, veuillez consulter le site web suivant : http://www.spvm.qc.ca/FR/service/1_4_3_1_phenomene.asp.
  2. 02 Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec l'organisme qui parraine le projet.
  3. 03 Pour obtenir plus d'information sur le SPVM et la prévention ciblant les gangs, veuillez consulter le site web suivant : http://www.spvm.qc.ca/FR/service/1_4_3_1_phenomene.asp.
  4. 04 Ibid.
  5. 05 Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez consulter le site web suivant : http://www.publicsafety.gc.ca/cnt/rsrcs/pblctns/prmsng-mdl-vlm1/index-fra.aspx.
  6. 06 Ibid.
  7. 07 Jucovy, Linda et Wendy S. McClanahan. 2008. Reaching through the Cracks. A Guide to Implementing the Youth Violence Reduction Partnership. Philadelphie: Public/Private Ventures.
Date de modification :