Bulletin d'information du Canada sur la traite de personnes
Numéro 10

PDF 629 Ko

Programmes et activités de formation

Sécurité publique Canada effectue actuellement une évaluation horizontale officielle du Plan d'action national de lutte contre la traite de personnes qui doit être terminé en juin 2017. Les ministères fédéraux intervenant dans le Plan d'action national contribuent au processus d'évaluation. Les résultats de l'évaluation ainsi que les renseignements recueillis dans le cadre des consultations annuelles auprès des intervenants aideront à éclairer les prochaines étapes du gouvernement dans la lutte contre la traite de personnes en tous ses aspects.

Même si l'évaluation est en cours, Sécurité publique Canada continue de participer activement à d'importantes initiatives de lutte contre la traite de personnes. Récemment, un représentant de Sécurité publique Canada a participé à la première réunion du groupe de travail nord-américain sur la violence faite aux femmes et aux filles autochtones, tenue à Washington, D.C., en octobre 2016. Cette réunion assure un suivi en ce qui concerne un engagement pris dans le cadre du Sommet des leaders nord-américains en juin 2016 visant à accroître les mesures de lutte contre la violence envers les femmes et les filles autochtones. Les sujets de discussion incluaient des séances en petits groupes thématiques sur les réponses du système de justice pénale, les services aux victimes, les outils pour la collecte de données, et le besoin d'accorder la priorité aux femmes et aux filles autochtones dans les affaires multilatérales.

Un résumé de la réunion a été publié et est accessible au lien suivant : https://www.whitehouse.gov/blog/2016/10/26/inaugural-meeting-north-american-working-group-violence-against-indigenous-women-and (en anglais seulement). 

Une liste des principaux produits livrables pour la première réunion du groupe de travail nord-américain sur la violence faite aux femmes et aux filles autochtones et est accessible au lien suivant : https://www.aadnc-aandc.gc.ca/fra/1476459238612/1476459316520.

Sécurité publique a participé de façon active à la planification de la prochaine réunion annuelle pour le [Groupe de travail trilatéral sur la traite des personnes], qui s'est réuni au Mexique, les 14 et 15 novembre 2016. Cette réunion entre le Canada, le Mexique et les États-Unis a été principalement axée sur la prévention de la traite des personnes. Les sujets de discussion comportaient ce qui suit :

Le gouvernement du Canada demeure engagé dans la lutte contre la traite des personnes au pays et à l'étranger. Sécurité publique Canada continuera de communiquer avec les intervenants dans l'ensemble du pays sur cette importante question, dans le respect des valeurs que le gouvernement accorde à la nature collaborative de ses relations avec ses intervenants, y compris l'application de la loi, les organismes non gouvernementaux, et d'autres ordres de gouvernement et le secteur privé.

Série de webinaires et nouvelle formation

Avec l'appui financier du gouvernement de l'Ontario, MSIC Languages propose une série de webinaires stimulants, instructifs et interactifs, qui présenteront l'expérience de la traite de personnes du point de vue :

Cette série de webinaires offre la possibilité d'échanger en direct avec des experts en la matière, qui se spécialisent dans des domaines précis. Au cours de ces webinaires, vous écouterez le récit captivant du narrateur, après quoi les participants auront la possibilité de poser des questions.

De plus, les webinaires initieront les participants à quatre nouveaux programmes de formation sur la traite de personnes, qui présentent une version condensée de l'« Initiative de formation en ligne pour lutter contre la traite des personnes ». Chacun de ces programmes dure de deux à trois heures.

Les personnes intéressées à participer aux webinaires peuvent s'inscrire au lien suivant : http://www.helpingtraffickedpersons.org/events/.

La nouvelle formation est accessible à l'adresse suivante : http://helpingtraffickedpersons.org/training/login/index.php.

Ressources et nouvelles initiatives

L'Initiative Griffon

L'initiative Griffon visait à sensibiliser et prévenir le recrutement et l'exploitation sexuelle via la traite de personnes, ainsi que perturber les activités criminelles liées à l'exploitation sexuelle, entre le 8 et 11 juin 2016 à Montréal et aux frontières Canada / États-Unis du Québec. Cette initiative a été coordonnée par le Programme de l'intégrité frontalière de Montréal en partenariat avec le Service de police de Montréal (SPVM).

L'initiative a été réalisée avec l'appui des Équipes intégrées de la protection des frontières (EIPF) de Champlain et Estrie, le détachement de Valleyfield de la GRC, ASFC, United States Attorneys Office (USAO), Federal Bureau of Investigations (FBI), Homeland Security Investigations (HSI), United States Border Patrol (USBP) et Customs and Border Protection (CBP). Ces derniers ont été présents à multiples points d'entrées au Canada et aux États-Unis du Québec et à l'aéroport international de Montréal (PET).

Le SPVM a mené des opérations ciblées contre les consommateurs de prostitution de mineurs sur l'île de Montréal ainsi que la visite de maisons de débauche et bars de danseuses. Des membres de la GRC du Programme de l'intégrité frontalière de Montréal ont fourni leur support au SPVM dans les cas où il aurait un volet international en matière de traite de personnes ou des offenses reliées à la Loi sur l'immigration et la protection des réfugiés.

Le 23 juin 2016, il y a eu une rencontre avec les partenaires afin évaluer (Debriefing) l'impact de cette initiative au niveau de la prévention et perturbation des activités criminelles liées à l'exploitation sexuelle via la traite de personnes.

La GRC a pondu un rapport Post Mortun pour l'ensemble des opérations tenant compte de toutes les actions et intervenants ayant participé à l'initiative Griffon. Voici les résultats marquants de l'initiative:

Des recommandations ont été soumises pour les événements futurs.

LE FREEDOM PROJECT DE CNN : « Canada's Stolen Daughters »

En mai 2016, des membres de l'Unité de lutte contre l'exploitation sexuelle du Service de police de Winnipeg ont été interrogés dans le cadre d'un documentaire sur le Freedom Project de CNN. Cette série s'intitulait plus particulièrement « Canada's Stolen Daughters ». 

« Canada's Stolen Daughters » : Les peuples autochtones habitent le Nord du Canada depuis des millénaires et, de nos jours, de nombreuses collectivités autochtones vivent encore sur les terres ancestrales, dans les régions à faible densité de population du grand nord. Ils sont peu nombreux, les Autochtones ne pesant que pour 4 p. 100 de la population canadienne, mais ils comptent pour 50 p. 100 de l'ensemble des victimes de la traite de personnes à des fins d'exploitation sexuelle au Canada. Qu'est-ce qui rend les jeunes filles et les femmes autochtones aussi vulnérables à l'exploitation sexuelle? L'animatrice de la chaîne CNN, Paula Newton, nous présente les activistes, les défenseurs et les survivants qui s'efforcent de changer la donne.

Le documentaire est accessible au lien suivant :
http://edition.cnn.com/videos/world/2016/09/20/cfp-canadas-stolen-daughters-spc.cnn

Deliver Home : Un projet avec une collaboration entre Secours-rue et la Gendarmerie royale du Canada

Depuis juillet 2010, Secours-rueNote 1 a collaboré avec la police sur des projets spéciaux qui ont pour objectif de repérer les enfants et les jeunes faisant l'objet de l'exploitation sexuelle et de la traite de personnes, de retrouver les enfants portés disparus, et de ramener ceux-ci en lieu sûr.

Le dernier projet, Deliver Home, qui a eu lieu les 24 et 25 août 2016, a été mené en collaboration avec le Détachement de Thompson de la Gendarmerie royale du Canada (GRC).

La GRC et Secours-rue sont parvenus à retrouver 14 jeunes à risque élevé et à les ramener en lieu sûr.

Couverture médiatique

La maison Aurora accepte les aiguillages à des fins de logement et de soutien

La maison Aurora de Toronto, qu'on attendait depuis longtemps, est un projet de logement de transition à long terme pour les personnes arrivées depuis peu au Canada qui ont été victimes de la traite de personnes aux fins d'un travail forcé, d'un mariage forcé ou d'un crime forcé. La maison a maintenant ouvert ses portes et accepte les aiguillages. La maison Aurora possède sept lits, mais elle préserve la confidentialité de son emplacement. En plus du logement, la maison Aurora offre divers services de soutien et de consultation, notamment pour assurer la gestion de cas, satisfaire les besoins fondamentaux et traiter le traumatisme de longue durée, une formation linguistique et professionnelle, ainsi que des services ethno-culturels, ou en matière d'immigration, d'aide juridique et d'éducation. La maison Aurora adhère au réseau de lutte contre la traite de personnes de Toronto et travaille en étroite collaboration avec de nombreux intervenants canadiens, afin d'appuyer l'engagement envers la lutte contre l'oppression et d'autres pratiques exemplaires.

La maison Aurora peut héberger les groupes suivants : 

Les aiguillages peuvent être transmis à refer@aurorahouse.ca , ou par téléphone au 1-877-935-8656, poste 1. Pour de plus amples renseignements, consultez le site www.aurorahouse.ca ou écrivez à info@aurorahouse.ca .

Création d'un fonds pour les survivants de l'exploitation sexuelle à des fins commerciales

Defend Dignity a créé un fonds d'aide aux survivants, afin d'offrir un soutien financier destiné aux personnes, âgées de 16 ans ou plus, qui ont fait l'expérience de l'exploitation sexuelle au Canada, sous diverses formes telles que la prostitution, la traite de personnes à des fins d'exploitation sexuelle, le travail d'escorte, les salons de massage, les clubs d'effeuilleuses, le sexe de survie et/ou la participation à la pornographie.

Les survivants peuvent avoir accès à ce fonds en étant recommandés par une église ou un organisme sans but lucratif. Le montant maximal qui est offert est de 2 500 $ par personne par année. On peut trouver le formulaire de demande et des informations supplémentaires à l'adresse suivante : http://defenddignity.ca/survivor-support-fund/. La date limite pour la prochaine présentation de demandes est fixée au 1er avril 2017.

Defend Dignity milite contre l'exploitation sexuelle au Canada.

Le nouveau programme de logement de transition de CHT à l'intention des survivantes de la traite de personnes à des fins d'exploitation sexuelle est maintenant lancé

La maison Rogers, le nouveau programme de logement de transition de Covenant House Toronto, qui a été créé à l'intention des jeunes survivantes de la traite de personnes à des fins d'exploitation sexuelle, vient d'ouvrir ses portes aux résidentes.

Sept jeunes femmes, âgées de 16 à 24 ans, pourront séjourner à Covenant House pour une période maximale de deux ans, et avoir accès à des services complets, notamment par l'intermédiaire des partenaires de la collectivité.

En plus d'un logement stable et d'une formation en dynamique de la vie, le programme offre aux résidentes des services communautaires de consultation post-traumatologique et de traitement des toxicomanies, ainsi qu'une aide à l'éducation et à la formation professionnelle. Ces personnes auront aussi accès aux appartements communautaires de l'organisme et à un suivi lorsqu'elles seront prêtes à quitter la maison.

La maison est dotée, 24 heures par jour, sept jours sur sept, d'un personnel composé de jeunes travailleuses bien renseignées sur les traumatismes et d'une conseillère à demeure, qui feront participer les résidentes à des activités ou à des discussions, tout en leur offrant un accompagnement.

Covenant House s'est associée, avec plus d'une dizaine d'organismes de premier plan, au service des jeunes, qui se spécialisent dans les domaines de la traumatologie et de la toxicomanie, ainsi qu'avec des policiers, des avocats et des hôpitaux, afin d'offrir un soutien complet.

Comme il s'agit d'un projet pilote important, l'organisme évaluera le modèle de programme et élaborera des ressources qui seront communiquées au moyen d'une plate-forme en ligne.

Covenant House Toronto, qui est le plus important organisme canadien d'aide aux jeunes sans abri, regroupe sous le même toit la plus vaste gamme de services destinés aux jeunes à risque, sans abri et victimes de la traite de personnes.

Une visite virtuelle de la maison Rogers est accessible à l'adresse suivante :
https://www.youtube.com/watch?v=HNDsCPS9B24&feature=youtu.be

Le nouveau programme de logement de transition offert par Covenant House Toronto à l'intention des survivantes de la traite de personnes à des fins d'exploitation sexuelle est maintenant lancé. Ici, des bénévoles se substituent aux jeunes femmes qui disposeront d'un logement stable pendant deux ans et recevront un soutien complet, y compris une formation aux aptitudes à la vie quotidienne comme la cuisine, la planification des repas, l'établissement du budget et la gestion du temps, afin de se préparer à mener une vie autonome.

Le projet « Living Hope: Life and Living Skills Program »

Le projet « Living Hope: Life and Living Skills Program » est un programme spécialisé et tout particulier, qui a pour but de soutenir les survivants de la traite de personnes, afin qu'ils puissent se reconstruire et se rétablir de leur expérience. Comme il s'agit du seul programme de ce genre au Canada, il cible des domaines de la croissance personnelle qui sont propres aux survivants, notamment la mise en pratique d'une bonne hygiène du sommeil, la reconstruction de saines relations, la nutrition holistique, l'accès aux services aux victimes, le processus du deuil et de la perte, ainsi que la thérapie par l'art, pour n'en nommer que quelques-uns.

Ce projet est réalisé dans le cadre d'un programme hebdomadaire, d'un enseignement en classe, de sorties, d'excursions et d'évaluations individuelles. Il se déroule dans les locaux confidentiels du programme Deborah's Gate de l'Armée du Salut, en Colombie-Britannique, un programme résidentiel à haute sécurité, visant la réadaptation des survivants de la traite de personnes qui sont identifiés dans tout le Canada.

Grâce à l'appui de Sécurité publique Canada, il a été possible de maintenir et d'élargir ce programme pilote (lancé en 2014), notamment en élaborant une mise à jour, à savoir le programme de formation à l'emploi Barista, dans le cadre des soutiens offerts par le projet Living Hope. En partenariat avec un chef détenant un certificat ceau rouge et un café-restaurant local, les survivants entament une formation à l'emploi de trois semaines et un stage communautaire, en acquérant à la fois des compétences pratiques liées aux services d'alimentation et des compétences générales, comme la connaissance des droits en matière d'emploi, du code vestimentaire, du code de conduite dans un milieu de travail et de la façon de dénoncer le harcèlement en milieu de travail. Ce programme, qui est conçu tout spécialement à l'intention des survivants avec la participation de certains d'entre eux, sera offert de nombreuses fois tout au long de l'année.

En septembre 2016, on a fêté les premiers diplômés du programme mis à jour, qui occupent maintenant un emploi de premier échelon, en disposant de la formation et des compétences nécessaires pour se frayer un chemin sur le marché du travail en toute sécurité! Pour obtenir de plus amples renseignements sur ce programme, aiguiller des survivants vers des services et connaître les programmes de lutte contre la traite de personnes de l'Armée du Salut, consultez le site www.deborahsgate.ca.

Proposer des articles
Pour proposer des articles sur des activités, des événements, des nouvelles ou des histoires concernant la traite de personnes, veuillez envoyer vos suggestions à HTT.GTTP@Canada.ca

Coordonnées
Pour en savoir davantage sur le bulletin d'information ou pour ajouter votre nom à la liste de distribution, veuillez envoyer un courriel à HTT.GTTP@Canada.ca

Le présent bulletin d'information est distribué un maximum de trois fois par année par la Division des crimes graves et du crime organisé de Sécurité publique Canada et son contenu est fourni par les intervenants canadiens œuvrant dans la lutte contre la traite de personnes. Sa pertinence repose sur l'information fournie par nos partenaires. Le contenu et l'information contenus dans ce bulletin ne correspondent pas nécessairement aux vues du gouvernement du Canada ou de Sécurité publique Canada.


  1. 1

    Remarque : Secours-rue est une initiative réalisée dans le cadre de la phase 2 du Tracia's Trust : la Stratégie manitobaine de lutte contre l'exploitation sexuelle et la traite de personnes. Des représentants de la protection de l'enfance, de la police et d'organisations non gouvernementales y participent.

Date de modification :