L'Allié : une approche multimodale pour remédier aux difficultés de comportement et prévenir la violence en milieu scolaire

Version PDF (202 Ko)

Table des matières

1. IntroductionNote 1

L'AlliéNote 2 est un programme d'intervention multimodal qui s'adresse aux élèves de 8 à 12 ans qui fréquentent de la troisième à la sixième année du primaire, manifestent des problèmes de comportements extériorisés et sont donc à risque élevé d'inadaptation sociale et scolaire.

L'Allié est un programme écosystémique de type multimodal ciblé qui propose une combinaison d'interventions entre les trois principaux agents de socialisation de l'enfant, soit la famille, l'école et les pairs. Fondée sur des pratiques dont l'efficacité a été démontrée, cette intervention contribue au développement des compétences sociales de cette clientèle et de ses habiletés en résolution de conflits. Elle vise aussi à améliorer les compétences parentales afin de favoriser l'adaptation de l'enfant à la maison et à l'école, tout en renforçant la communication et la cohérence des interventions des divers acteurs auprès de l'enfant.

L'Allié comporte deux volets d'intervention facilités par des professionnels dans ce domaine d'intervention. Au cours du premier volet, les enfants aux prises avec des problèmes de comportement et leurs camarades de classe qui deviennent alors des pairs aidants participent à un programme de développement des habiletés sociales et de résolution de problèmes interpersonnels qui s'échelonne sur 16 rencontres d'une durée d'une heure. Le ratio suggéré est de six pairs aidants pour six enfants en difficulté, un même pair pouvant toutefois être jumelé à deux élèves de sa classe. Le second volet prévoit 15 rencontres de deux heures auxquelles participent les parents afin d'améliorer leurs capacités parentales et éducatives, tout en favorisant leur collaboration avec le milieu scolaire.

Le matériel didactique requis pour implanter, faire le suivi et l'évaluation du programme l'Allié est fourni dans une trousse pédagogique élaborée à cet effet. Une formation est aussi offerte pour assurer son utilisation optimale et sa réussite. Le groupe primaire de participants est sélectionné sur la base d'indicateurs tels que l'agressivité, l'opposition, la provocation, les difficultés dans les relations sociales, l'attribution d'intentions hostiles et négatives à autrui, le rejet social de la part des pairs et l'association à des pairs déviants. Par ailleurs, les enfants recrutés doivent démontrer un minimum d'habiletés fonctionnelles leur permettant de profiter d'une intervention en groupe.

La mise en œuvre de ce type d'intervention constitue une priorité en milieu scolaire puisque ces élèves sont susceptibles de décrochage scolaire, qu'ils mobilisent les ressources de l'école et qu'ils compromettent le climat d'apprentissage de la classe.

Après une phase préparatoire amorcée en juillet 2007, la phase d'implantation du programme l'Allié s'est déroulée de 2008 à 2010.

Vingt écoles relevant de neuf commissions scolairesNote 3 dans la grande région de Montréal (y compris les rives Nord et Sud) y ont participé. Plus de 200 enseignants, une quarantaine de professionnels (psycho-éducateurs, éducateurs spécialisés, travailleurs sociaux et psychologues responsables de l'animation de l'intervention) et jusqu'à 182  élèves présentant des difficultés de comportement (le taux d'attrition est de 3,3 %) ainsi que 55 parents (le taux d'attrition est de 9,1 %) ont ainsi contribué à l'étude qui démontrait la pérennité du programme en milieu scolaire. C'est ainsi que le processus de transfert des connaissances et d'appropriation du programme par les milieux de pratique ont fait l'objet d'une étude financée dans le cadre de la Stratégie nationale pour la prévention du crime.

2. Évaluation du programme

La recherche évaluative présentée dans ce sommaire visait à valider le processus de transfert par le programme l'Allié des connaissances relatives aux meilleures interventions s'adressant aux élèves en difficulté de comportement pour en assurer l'appropriation et la pérennité.

La qualité de l'implantation est définie selon le modèle de Bowen et collab. (2005)Note 4 en vertu duquel les critères de qualité sont l'adhérence, l'exposition, l'engagement, la satisfaction et l'autonomie. Les conditions de qualité sont la solidité des fondements théoriques et empiriques du programme d'intervention, sa flexibilité à l'égard de l'ajustement aux spécificités du milieu, la mobilisation et la motivation du milieu et l'existence d'un soutien adéquat de la part des promoteurs du programme.

Le devis d'évaluation du processus comportait, entre autres, la collecte de données quantitatives basée sur l'administration d'un questionnaire d'évaluation de la formation auprès de 32 intervenants après la formation et d'un questionnaire de satisfaction rempli à la fin de l'année scolaire par 33 intervenants, 62 enseignants, 116 enfants ciblés, 96 pairs aidants et 29 parents.

Ces données ont fait l'objet d'analyses descriptives de la qualité de l'implantation en lien avec le niveau de satisfaction des acteurs. Les milieux d'intervention, les élèves et les parents ont exprimé leur perception sur l'amélioration du comportement des élèves. Les enseignants ont contribué à mesurer l'impact du programme sur le comportement des élèves à partir d'une évaluation comportementale (n = 104) basée sur une échelle comportementale administrée au début et à la fin de l'année scolaire. Des tests pour échantillons appariés ont été effectués à partir des données pré- et post-tests administrés auprès des élèves.

De plus, des données qualitatives ont été collectées dans le cadre d'entrevues, des journaux de bord du coordonnateur de projet et à l'aide de fiches d'évaluation remplies lors de bilans annuels. Le personnel scolaire (direction et intervenants) a été interviewé à mi-parcours et en fin d'implantation, pour un total de 67 entretiens dont 33 avec des intervenants.

3. Résultats de l'évaluation

L'évaluation des processus a révélé les conditions favorables à l'implantation de l'approche l'Allié :

L'évaluation des effets perçus et réels a révélé ce qui suit :

4. Leçons retenues et recommandations 

L'évaluation de l'Allié a mis en évidence les principales leçons apprises et recommandations suivantes :

5. Conclusion

Une meilleure connaissance des conditions d'implantation du programme l'Allié est nécessaire pour mieux conseiller les écoles.

Les divers acteurs impliqués dans le programme (directions d'écoles, intervenants, élèves et parents) sont satisfaits de l'intervention bien que l'implantation se soit confrontée à des défis dans certains milieux. Malgré les limitations méthodologiques de l'évaluation, en particulier l'absence de groupe témoin, les résultats obtenus indiquent des effets bénéfiques sur les élèves. L'utilisation du programme l'Allié et de sa trousse pédagogique s'est déjà répandue dans d'autres écoles et continuera certainement à se diffuser à plus large échelle dans d'autres milieux.

Pour de plus amples renseignements au sujet de ce projet, ou pour obtenir une copie du rapport final d'évaluation, veuillez contacter le Centre national de prévention du crime, par courriel, à ps.prevention-prevention.sp@canada.ca.

Pour recevoir des informations sur les activités du CNPC, nous vous invitons à vous inscrire à la liste d'envoi électronique du CNPC en visitant notre page d'enregistrement à : http://www.securitepublique.gc.ca/cnt/bt/mlng-lst-fra.aspx.

Notes

  1. 1

    Le présent sommaire d'évaluation est fondé sur le rapport final d'évaluation présenté au Centre national de prévention du crime (CNPC) dans le cadre du financement 6350-U4 du Fonds d'action en prévention du crime (FAPC), dont le budget octroyé par le CNPC était de 354 302 $ pour un budget total de 480 473 $.

  2. 2

    Le programme l'Allié a été élaboré par Nadia Desbiens et son équipe du Département de psychopédagogie et d'andragogie à l'Université de Montréal. Ses effets ont été évalués de 2004 à 2006 dans huit écoles primaires de la région de Montréal dans le cadre d'un devis semi-expérimental (Desbiens, N. et S. Pascal, 2006. Réussite scolaire et sociale des élèves présentant des difficultés de comportement au primaire : rapport d'évaluation des impacts « volet parents » du programme multimodal l'Allié, Université de Montréal, Groupe de recherche sur les environnements scolaires. L'Allié est désormais considéré comme un programme prometteur par le Centre national de prévention du crime et est à ce titre présenté dans le Guide des programmes prometteurs et modèles.

  3. 3

    Les commissions scolaires (CS) qui ont participé à cette recherche évaluative sont la CS de la Beauce-Étchemin, la CS de la Pointe-de-l'Île, la CS de l'Énergie, la CS de Montréal, la CS des Chênes, la CS des Chic-Chocs, la CS des Patriotes, la CS des Samares et la CS du Pays-des-Bleuets.

  4. 4

    Bowen, F., F. Fortin, I. Gagnon, J. Bélanger, N. Desbiens, M. Janosz, M. et C. Dufresne (2005). Rapport d'analyse des processus pour les trois années d'implantation du programme Vers le pacifique du Centre international de résolution de conflits et de médiation (CIRCM), Groupe de recherche sur la médiation en milieu scolaire, Université de Montréal.

Date de modification :