Regina Anti-Gang Services (RAGS)

Brève description

Le projet Regina Anti-Gang Services (RAGS) a été élaboré en 2007 en réponse à l’activité intense des gangs dans le quartier du Centre-Nord de Regina. Il offrait des services de soutien aux jeunes affiliés à un gang dans un des quartiers les plus pauvres, envahis par les gangs et marqués par la criminalité au Canada.

Le programme combine des éléments des approches Wraparound et du Cercle de courage® ainsi que certains éléments de la thérapie multisystémique (TMS).Footnote1

Le projet RAGS était axé sur la résolution de conflits, le counseling et le travail social, le leadership et le perfectionnement des jeunes, la formation d’acquisition de compétences et l’apprentissage social et émotionnel.

Objectifs

Les objectifs principaux du programme RAGS sont les suivants :

  • aider les jeunes affiliés à un gang à quitter le gang en toute sécurité;
  • intéresser davantage les jeunes au marché du travail, à l’école et à la formation de recyclage;
  • renforcer leur identification à des modèles de comportement adultes sains.

Clientèle

La clientèle appropriée du programme RAGS englobe les jeunes affiliés à un gang, principalement les jeunes autochtones et de jeunes adultes âgés de 16 à 30 ans.

Les participants peuvent être aiguillés par des sources d’aiguillage secondaires, y compris les tribunaux, la police, les écoles et d’autres organisations communautaires servant les jeunes à risque élevé, comme les agences de services sociaux, les organisations confessionnelles et les centres de jeunes. Les jeunes peuvent aussi venir d’eux-mêmes ou être référés par des pairs ou des membres de la famille affiliés à un gang.

Pour participer au programme, les jeunes doivent afficher des facteurs de risque majeurs. Par exemple, ils peuvent être des membres actuels ou d’anciens membres d’un gang ou être affiliés à un gang par l’intermédiaire de leur partenaire. Les jeunes doivent aussi avoir de solides liens sociaux avec la vie des gangs ou avoir des amis ou des membres de leur famille qui sont membres d’un gang. Les jeunes peuvent aussi participer s’ils ont été impliqués dans des crimes très graves (c.-à-d. voies de fait causant des lésions corporelles).

Composantes clés

Le programme RAGS est composé des éléments suivants :

  • acquisition de compétences psychosociales pour les jeunes hommes: formation en groupe, éducation et apprentissage axés sur les compétences portant sur des sujets divers, comme la façon de quitter un gang, la violence, la conscience de soi, la résolution de problèmes, les relations saines, le rôle parental et paternel, les dépendances, l’esprit d’équipe, le pouvoir de contrôler sa vie, la modification du comportement et l’alphabétisation;
  • programme Circle keeper pour les jeunes femmes: formation visant l’acquisition de compétences psychosociales sexo-spécifiques et formation culturelle traditionnelle, élaborée à l’intention des jeunes femmes membres d’un gang ou ayant des liens avec un gang en vue de les aider à délaisser le commerce du sexe et à quitter leur gang grâce à l’éducation;
  • services de counseling intensif en vue de quitter un gang : séances de counseling individuel, en cas de crise ou avec la famille, qui ciblent des objectifs précis, comme la façon de quitter un gang en toute sécurité, le rôle parental, l’estime de soi, l’acquisition d’aptitudes à la vie quotidienne et autres;
  • activités de liaison avec les écoles et les institutions : mobilisation des participants possibles au projet RAGS au moyen d’activités dans les écoles, les centres correctionnels, les tribunaux et parfois dans la rue.

Information sur la mise en oeuvre

Certains des éléments essentiels pour la mise en œuvre de ce programme ou de cette initiative comprennent :

  • Exigences organisationnelles : l’organisation dirigeante doit mobiliser les ressources existantes afin de répondre aux besoins et demandes uniques des jeunes participants.
  • Partenariats : afin d’aider les jeunes à risque élevé, le programme RAGS a élaboré des ententes de travail novatrices avec l’unité antigang de la police de Regina. Le programme RAGS a aussi élaboré d’excellentes relations de travail avec de nombreuses prisons en Saskatchewan et dans les autres provinces de l’Ouest. Des relations positives avec les responsables des libérations conditionnelles et les maisons de transition ont aussi été établies.
  • Formation et assistance technique : les employés doivent avoir suivi la formation sur l’approche Wraparound et sur la façon d’établir des limites appropriées avec les jeunes. Cela est important dans le cas des employés qui ont déjà eu des expériences au sein de gangs et qui partagent peut-être certains des mêmes cercles sociaux que les participants.
  • Outils d'évaluation des risques : Information limitée sur ce sujet.
  • Documents et ressources : Information limitée sur ce sujet.

Reconnaissance internationale

Les systèmes de classification les plus reconnus des programmes en prévention du crime fondés sur des données probantes ont classifié ce programme ou cette initiative de la façon suivante (en anglais seulement) :

  • Blueprint for Healthy Youth Development: Ne s'applique pas.
  • Crime Solutions/OJJDP Model Programs Guide: Ne s'applique pas.
  • SAMHSA's National Registry of Evidence-based Programs and Practices: Ne s'applique pas.
  • Coalition for Evidence-Based Policy: Ne s'applique pas.

Rassembler les connaissances canadiennes

Sites de mise en oeuvre au Canada

Dans le cadre de la Stratégie nationale pour la prévention du crime, Sécurité publique Canada a versé un financement en vue de la mise en œuvre du programme RAGS à Regina (Saskatchewan) de 2008 à 2011. Le programme RAGS a été mis en œuvre par la North Central Community Association (NCCA).

Principales conclusions des études canadiennes d'évaluation des résultats

Dans le cadre de son financement avec Sécurité publique Canada, Totten et Dunn ont complété une étude d’évaluation des résultatsFootnote2 du programme RAGS  de 2008 à 2011. L’évaluation se fondait sur une approche mixte combinant des méthodes quantitatives et qualitatives. La méthodologie quantitative a fait appel à un groupe témoin non aléatoire, les membres du groupe étudié et du groupe témoin étant appariés sur les variables clés. Les chercheurs ont eu recours à plusieurs instruments et méthodes de collecte de données. Les données ont été recueillies sur une période de 24 mois, à cinq occasions, soit avant et après le programme ainsi qu’à mi-parcours, et lors d’une évaluation de suivi, effectuée après 24 mois, soit six mois après la date  de la fin de la participation au programme.

Les résultats de cette évaluation ont montré ce qui suit :

  • un changement positif (diminution de 59 %) dans les croyances au sujet des conflits chez les participants au programme six mois après le début, mais cet effet n’a pas duré. Aucun résultat significatif n’a été constaté à 12 et à 18 mois, mais la tendance montre que les croyances au sujet des conflits ont diminué de 41 % à 12 mois, et de 63 %, à 18 mois;
  • une diminution régulière de l’affiliation à un gang pour environ 46 % des participants à six mois, pour 63 % des participants à 12 mois et pour 71 % à 18 mois. Même si aucune différence n’a été constatée au chapitre de l’affiliation à un gang entre les participants au programme et le groupe témoin apparié, les jeunes du groupe témoin apparié ont affiché une affiliation plus marquée à un gang à six mois.

Pour plus de détails, consulter la publication du Centre national de prévention du crime (2012).

Information sur les coûts

En 2011, le coût par jeune participant au programme RAGS était d’environ 8 290,20 $ (CAD) par année ou 690,85 $ (CAD) par mois (Centre national de prévention du crime, 2012).

Références

Centre national de prévention du crime. (2012). Regina Anti-Gang Services. Sommaire d’évaluation. Ottawa (Ontario) : Sécurité publique Canada. Disponible en ligne à : http://www.publicsafety.gc.ca/cnt/rsrcs/pblctns/rgn-nt-gng/index-fra.aspx  

Totten, M. et Dunn, S. (2011). Final Evaluation Report for the North Central Community Association Regina Anti-Gang Services Project. Rapport d’évaluation final. Présenté au Centre national de prévention du crime, Sécurité publique Canada. Disponible en ligne à : http://www.nccaregina.ca/reports_studies/  

Pour plus de renseignements sur ce programme, communiquer avec :

North Central Community Association
1264 Athol Street, 2nd Floor
Regina, Saskatchewan S4T 7V3
Téléphone : 306-791-9888
Site Web : http://www.nccaregina.ca/


Date d'inscription - 2018-03-12

  1. 1

    Pour plus de détails sur Wraparound, le Cercle de courage® et la thérapie multisystémique (TMS), consulter  les fiches descriptives spécifiques de ces programmes. 

  2. 2

    Sécurité publique Canada a également financé une étude d’évaluation des processus du programme. Pour plus de détails, communiquer avec la Division de la recherche, Sécurité publique Canada.

Date de modification :