Youth Alliance Against Gang Violence (YAAGV)

Aperçu

Groupe d'âge : Adolescence (12-17); Jeune adulte (18-24)

Genre : Mixte (femme et homme)

Population desservie : Autochtones ; Impliqués dans les gangs (et/ou à risque)

Sujet : Difficultés scolaires; Gangs et/ou activités criminelles associées

Milieu : Zone urbaine; Installation communautaire

Location : Saskatchewan

Nombre d’études canadiennes complétées d’évaluation des résultats : 1

Continuum d'intervention : Prévention du crime secondaire

Brève description

Le programme Youth Alliance Against Gang Violence (YAAGV), aussi appelé Warrior Spirit Walking, est un programme de prévention de la criminalité communautaire axé sur les multiples facteurs déterminants du comportement criminel et antisocial et offrant des services dans le quartier du jeune plutôt que dans l’unité familiale.

Le programme était fondé sur l’approche du Cercle de courage®Footnote1 et était axé sur la mobilisation communautaire, la résolution de conflits, le counseling et le travail social, le leadership et le perfectionnement des jeunes, le counseling et la médiation entre pairs, les stratégies en milieu scolaire, la formation d’acquisition de compétences et l’apprentissage social et émotionnel.

 

Objectifs

Les objectifs principaux du programme YAAGV sont les suivants :

  • intensifier le lien d’appartenance des jeunes à l’école;
  • réduire la participation des jeunes à la violence et à la criminalité liées aux gangs;
  • améliorer les capacités de lecture et d’écriture et les taux d’achèvement d’un programme d’études secondaires.

 

Clientèle

La clientèle appropriée du programme YAAGV englobe les jeunes Autochtones âgés de 12 à 21 ans qui sont affiliés à un gang ou à risque de le devenir.

Les participants sont aiguillés vers le programme YAAGV par les directeurs d’école. Pour participer au programme, les jeunes doivent être d’origine autochtone et afficher des comportements à risque associés à l’appartenance à un gang.

 

Composantes clés

Le programme YAAGV comprend les éléments suivants :

  • counseling : les services incluent le counseling individuel ou en situation de crise, le counseling portant sur l’emploi, la toxicomanie, les services de groupe d’aide aux femmes, ainsi que le counseling en milieu scolaire et dans la collectivité;
  • équipe pour la présentation d’un exposé : sous la supervision et avec le soutien du personnel, des participants au programme sélectionné qui quittaient un gang présentaient un exposé aux autres jeunes au sujet des dangers de la violence, de l'intimidation et de l’appartenance à un gang;
  • écoles culturelles Won Ska, niveaux primaire et secondaire : c’est un programme d’école alternative destiné aux jeunes Autochtones qui présentent un risque élevé afin qu’ils puissent terminer leurs études secondaires, obtenir des crédits d’études primaires et secondaires, améliorer leurs capacités de lecture et d’écriture, accroître leurs aptitudes à la vie quotidienne et participer à une formation en emploi;
  • centre d’activités pour jeunes : ce centre procure un environnement sécuritaire permettant aux jeunes de prendre part à des activités récréatives, artistiques, musicales et culturelles;
  • services mobiles : à bord d'une fourgonnette, le personnel se déplaçait dans les rues, quatre fois par semaine pour établir des contacts avec les jeunes présentant un risque élevé. Une infirmière s’est également jointe au personnel deux fois par semaine afin d’offrir des services d’échange de seringues. D’autres services incluaient des boissons et des repas sains, la distribution de condoms et de listes de clients violents, des services de counseling, des renseignements et l’aiguillage vers des services plus structurés;
  • sensibilisation dans les tribunaux : un intervenant du domaine de la justice se rendait dans les tribunaux pour offrir des services juridiques, du counseling, des renseignements et des services d’aiguillage.

 

Information sur la mise en oeuvre

Certains des éléments essentiels pour la mise en œuvre de ce programme ou de cette initiative comprennent :

  • Exigences organisationnelles : l’organisation dirigeante doit utiliser ses ressources pour mobiliser les membres de la collectivité et les écoles afin de recruter les jeunes à risque qui pourraient bénéficier d’une participation au programme YAAGV.
  • Partenariats : la réussite du programme YAAGV dépend de ses partenariats avec les représentants des services de santé locaux, des services de counseling, des refuges et des programmes de loisirs, d’art et d’emploi, de façon à mieux répondre aux besoins complexes des jeunes. Les partenariats avec les écoles sont aussi importants, puisque les directeurs d’école fournissent régulièrement au personnel du programme le nom d’étudiants qui ont des difficultés et qui bénéficieraient d’une intervention. Compte tenu de la nature grave des activités criminelles auxquelles s’adonnent de nombreux jeunes affiliés à des gangs, il est aussi crucial pour l’organisation directrice de créer un partenariat avec les services de police locaux.
  • Formation et assistance technique : les employés doivent avoir suivi la formation sur l’approche du Cercle de courage® et sur la façon d’établir des limites appropriées avec les jeunes. Cela est particulièrement important pour les employés qui s’appuient sur leur expérience passée en tant que membres de gang, de travailleurs du commerce du sexe ou de toxicomanes pour étayer leurs interventions. Les administrateurs du programme doivent aussi posséder une formation spécialisée et de l’expérience dans la prestation de counseling familial.
  • Outils d'évaluation des risques : Information limitée sur ce sujet.
  • Documents et ressources : Information limitée sur ce sujet.

Reconnaissance internationale

Les systèmes de classification les plus reconnus des programmes en prévention du crime fondés sur des données probantes ont classifié ce programme ou cette initiative de la façon suivante (en anglais seulement) :

  • Blueprint for Healthy Youth Development: Ne s'applique pas.
  • Crime Solutions/OJJDP Model Programs Guide: Ne s'applique pas.
  • SAMHSA's National Registry of Evidence-based Programs and Practices: Ne s'applique pas.
  • Coalition for Evidence-Based Policy: Ne s'applique pas.

Rassembler les connaissances canadiennes

Sites de mise en oeuvre au Canada

Dans le cadre de la Stratégie nationale pour la prévention du crime, Sécurité publique Canada a versé un financement en vue de la mise en œuvre du programme YAAGV à Prince Albert (Saskatchewan) de 2007 à 2011. Le programme YAAGV a été mis en œuvre par le Prince Albert Outreach Program, Inc. (PAOPI).

Principales conclusions des études canadiennes d'évaluation des résultats

Dans le cadre de son financement avec Sécurité publique Canada, une étude d’évaluation des résultatsFootnote2 du programme YAAGV a été effectuée de 2007 à 2011 par Totten et Dunn à l’aide d’une conception quasi expérimentale. Plus précisément, l’étude faisait appel à un groupe témoin non aléatoire. Au total, on a sélectionné 147 jeunes participants au programme YAAGV afin de constituer le groupe étudié, et le groupe témoin comprenait 48 jeunes affiliés à un gang. Des données quantitatives ont été recueillies à l’aide de divers instruments. Des méthodes qualitatives ont aussi été utilisées. On a aussi mené des évaluations de suivi avant l’intervention, au milieu et auprès des groupes expérimentaux et témoins.

Les résultats de cette évaluation ont montré ce qui suit :

  • quatre indices ont permis de mesurer la réduction des attitudes et les croyances favorables à la violence : approbation du comportement agressif, représailles à la suite d’un comportement agressif, approbation à la fois du comportement agressif et des représailles et compétences en résolution de conflits. Les données relatives à ces indicateurs n’étaient disponibles que pour l’admission au programme (T1) ainsi que six mois après le début du programme. Au cours de cette période, aucun changement important n’a été observé en général quant à l’approbation générale du comportement agressif et des représailles. Par contre, les compétences en résolution de conflits se sont grandement améliorées (hausse de 65 %), entre l’admission au programme et six mois plus tard;
  • en ce qui concerne l’acceptation des gangs, les constatations ont révélé que l’acceptation des gangs aurait fléchi au fil du temps passé dans le programme. L’acceptation des gangs a reculé de 38 % et de 42 % entre l’admission au programme et 24 et 30 mois, respectivement.

Pour plus de détails, consulter la publication du Centre national de prévention du crime (2012).

Information sur les coûts

De 2007 à 2011, le coût par jeune participant au programme YAAGV était d’environ 35 448 $ (CAD) ou 2 954 $ (CAD) par mois par participant (Centre national de prévention du crime, 2012).

 

Références

Centre national de prévention du crime. (2012). Youth Alliance Against Gang Violence. Sommaire d’évaluation. Ottawa (Ontario) : Sécurité publique Canada. Disponible en ligne à : http://www.publicsafety.gc.ca/cnt/rsrcs/pblctns/yth-llnc/index-fra.aspx 

Totten, M. et Dunn, S. (2012). Final evaluation Report for the Prince Albert Outreach Program Inc. Youth Alliance Against Gang Violence Project. Rapport d’évaluation final. Présenté au Centre national de prévention du crime, Sécurité publique Canada. Disponible en ligne à : http://www.tottenandassociates.ca/

 

Pour plus de renseignements sur ce programme, communiquer avec :

Prince Albert Outreach Program Inc.

1211 – 1st Avenue West

Prince Albert, Saskatchewan S6V 4Y8

Téléphone : 306-763-3552

 


Date d'inscription - 2018-03-15

  1. 1

    Pour plus de détails sur le Cercle de courage®, consulter la fiche descriptive de ce programme.

  2. 2

    Sécurité publique Canada a également financé une étude d’évaluation des processus du programme. Pour plus de détails, communiquer avec la Division de la recherche, Sécurité publique Canada.

Date de modification :