The Hub - Centre of Responsibility (COR)

Aperçu

Groupe d'âge : Pas d'âge spécifique

Genre : Mixte (femme et homme)

Population desservie : Autochtones ; Quartiers/communautés

Sujet : Désavantage social/économique; Modèle du carrefour/tables d'intervention

Milieu : Zone rurale/éloignée; Zone urbaine; Installation communautaire

Location : Saskatchewan

Nombre d’études canadiennes complétées d’évaluation des résultats : 1

Continuum d'intervention : Prévention du crime secondaire

Brève description

Le centre de responsabilité (CDR) est une initiative qui se compose de représentants des ministères participants et des partenaires de la police. Le concept consistait en une expansion du modèle du carrefour, où des travailleurs de première ligne collaborent en vue d’apporter un soutien immédiat aux familles à risque élevé dans la province. Un CDR compte également des travailleurs de première ligne, mais il analyse la situation dans son ensemble à partir des tendances et des statistiques recueillies au niveau du carrefour. Le CDR met l’accent sur la sécurité et du mieux-être communautaires, dans le but de concrétiser des objectifs et des initiatives communautaires à long terme, et possiblement de formuler des recommandations systémiques en fonction de l’expérience, de la recherche et de l’analyse.

Le carrefourFootnote1 et le CDR font partie de l’initiative provinciale Building Partnerships to Reduce Crime (BPRC).Footnote2

 

Objectifs

Les objectifs principaux du CDR sont les suivants :

  • cerner les enjeux systémiques et les lacunes en vue d’accroître la sécurité et le mieux-être communautaires;
  • travailler en tant qu’équipe interorganisationnelle afin de comprendre collectivement ces enjeux et ces lacunes;
  • interpréter les conclusions pour les décisionnaires et notre communauté.

Clientèle

La clientèle dépend de la lacune ou de l’enjeu cerné. En bout de ligne, tous les projets, documents et initiatives profitent à la communauté dans son ensemble.

Le carrefour et le CDR comptent tous deux des représentants de la police, des services sociaux, du secteur de la santé et du conseil tribal de Saskatoon. Ils mettent l’accent sur des enjeux tels que l’itinérance, les dépendances et la santé mentale.

Composantes clés

Le CDR est propre au modèle du carrefour à Prince Albert et met l’accent sur la notion globale de la sécurité et du mieux-être communautaires, dans le but de concrétiser des objectifs et des initiatives communautaires à long terme. Le but du CDR est d’examiner les lacunes dans les services, d’analyser ces lacunes et d’essayer de trouver des solutions et des stratégies à long terme pour aider à combler ces lacunes.

Information sur la mise en oeuvre

Certains des éléments essentiels pour la mise en œuvre de ce programme ou de cette initiative comprennent :

  • Exigences organisationnelles : un modèle de gouvernance, un protocole d’entente entre les organismes participants, et un processus mis en œuvre pour la diffusion des travaux du CDR et la résolution des conflits concernant ces travaux. Coopération et communication de haut en bas et de bas en haut.
  • Partenariats : tous les ministères responsables des services à la personne, la Gendarmerie royale du Canada et la police municipale; le CDR a en outre vu où il serait bénéfique d’établir des partenariats solides et d’obtenir des représentants des Premières Nations. D’autres organismes fédéraux tels que Sécurité publique Canada, Santé Canada et Statistique Canada représenteraient une ressource utile. Les organisations non gouvernementales et les organisations communautaires dans notre communauté constitueraient un atout.
  • Formation et assistance technique : un engagement envers l’éducation permanente dans la recherche de pratiques exemplaires. Une formation sur la façon de collaborer en tant qu’équipe interorganisationnelle intégrée. Un soutien à la technologie de l’information et les logiciels nécessaires pour analyser davantage les données des divers organismes.
  • Outils d'évaluation des risques : un engagement de la part de nos organismes à doter le CDR de leurs outils et de leurs données.
  • Documents et ressources : bureaux, matériel de bureau, accès à des publications universitaires.

Reconnaissance internationale

Les systèmes de classification les plus reconnus des programmes en prévention du crime fondés sur des données probantes ont classifié ce programme ou cette initiative de la façon suivante (en anglais seulement) :

  • Blueprint for Healthy Youth Development: Ne s'applique pas.
  • Crime Solutions/OJJDP Model Programs Guide: Ne s'applique pas.
  • SAMHSA's National Registry of Evidence-based Programs and Practices: Ne s'applique pas.
  • Coalition for Evidence-Based Policy: Ne s'applique pas.

Rassembler les connaissances canadiennes

Sites de mise en oeuvre au Canada

En 2014, Saskatoon et Prince Albert étaient les seules villes à compter un carrefour et un CDR. Le plan du gouvernement provincial consiste à instaurer des carrefours à Regina, à North Battleford, à Yorkton, à La Ronge, à Moose Jaw, à Estevan/Weyburn, à Nipawin, à Lloydminster et à Swift Current.

Plus récemment, le CDR a commencé à mettre en œuvre des projets pilotes dans des communautés, lesquels ont réduit le taux de criminalité et accru le mieux-être communautaire. En voici des exemples : la Public Safety Compliance Team, la Community Crystal Meth Intervention et la mobilisation communautaire envers une stratégie sur l’alcool à Prince Albert.

Principales conclusions des études canadiennes d'évaluation des résultats

D’après une évaluation menée par Nilson, certaines conclusions sont : 

  • collaboration accrue qui s’est traduite par la confiance de la communauté, des relations interorganisationnelles et une compréhension mutuelle entre les organismes;
  • connaissance accrue des liens entre les enjeux et des occasions conjointes de soutenir les personnes présentant des facteurs de risque composés;
  • amélioration des services grâce à une efficience accrue; à un accès amélioré; à l’adoption d’une optique élargie de la prestation de services; à la génération d’une mentalité moins exclusive; et à un modèle du carrefour amélioré et professionnalisé en ce qui concerne l’intervention collaborative axée sur le risque (Nilson, 2015, p. 9).

Information sur les coûts

La somme de 550 000 $ par année couvre la location des bureaux, les frais d’exploitation et le traitement du directeur exécutif, de l’adjoint administratif, de l’analyste stratégique et de l’analyste tactique.

Le traitement des spécialistes des secteurs est versé par leurs organismes ou ministères respectifs.

Références

Community Mobilization Prince Albert. (2012). CMPA business case: In support of the sustainable funding arrangement with the Government of Saskatchewan. Prince Albert, Saskatchewan : Auteur.

Nilson, C. (2015). The Original Game Changers: Evaluative Report on Prince Albert’s Centre of Responsibility and its Role in the Advancement of Community Mobilization Efforts to Improve Community Safety and Wellness. Saskatoon, Saskatchewan : Centre for Forensic Behavioural Science and Justice Studies – University of Saskatchewan. Disponible en ligne à :https://www.usask.ca/cfbsjs/research/pdf/research_reports/CDR2015.pdf

Pour plus de renseignements sur ce programme, communiquer avec :

Community Mobilization Prince Albert
1084 Central Ave
Prince Albert, Saskatchewan, S6V 7P3
Téléphone : 306-765-2880
Courriel : tdumont@papolice.ca
Site Web : http://mobilizepa.ca/

Building Partnerships
c/o Community Safety & Well-being
Ministry of Justice
600-1874 Scarth Street
Regina, Saskatchewan S4P 4B3


Date d'inscription - 2018-03-14

  1. 1

    Pour plus de détails sur le modèle du carrefour, consulter la fiche descriptive du programme intitulé Community Mobilization Prince Albert – Le modèle du carrefour.

  2. 2

    Pour plus de détails sur l’initiative BPRC, consulter la fiche descriptive du programme intitulé The Hub – Building Partnerships to Reduce Crime (BPRC) Initiative.

Date de modification :