Reclaiming Youth with Hope: A Hope-Focused Service-learning Project

Aperçu

Groupe d'âge : Adolescence (12-17)

Genre : Mixte (femme et homme)

Population desservie : Autochtones

Sujet : Comportements agressifs/violents; Consommation d'alcool et/ou de drogue; Difficultés scolaires; Gangs et/ou activités criminelles associées

Milieu : Zone rurale/éloignée; École; Installation communautaire

Location : Alberta

Nombre d’études canadiennes complétées d’évaluation des résultats : 0

Continuum d'intervention : Prévention du crime primaire; Prévention du crime secondaire

Brève description

Le programme Hope-Focused Service Learning (HFSL) part du principe que l’espoir encourage les gens à déployer des efforts pour se construire l’avenir qu’ils veulent en sachant que celui-ci est possible. Les liens entre le programme HFSL et la prévention sont profonds et fondamentaux, en particulier celui voulant que les jeunes soient moins susceptibles d’adopter des comportements risqués s’ils contribuent à définir les problèmes, à les résoudre et à en évaluer les solutions. Le programme HFSL combine le travail communautaire avec l’apprentissage et les pratiques porteuses d’espoir chez les élèves, d’une manière qui favorise l’épanouissement tant de l’élève que de la communauté.

Le travail effectué à la Hope Foundation montre que les gens qui ne voient pas d’avenir pour eux-mêmes ont de la difficulté à atteindre des objectifs. Une fois qu’ils sont en mesure de cerner leurs espoirs, ils peuvent passer à l’étape suivante et se fixer des objectifs pour ensuite s’efforcer de les atteindre. Le programme HFSL fait participer les élèves au processus pédagogique en les amenant à se servir de ce qu’ils apprennent en classe pour résoudre des problèmes réels dans la communauté. Les élèves forgent ainsi leur caractère et deviennent des citoyens et des membres actifs de leur communauté, puisqu’ils collaborent avec d’autres au sein de leur école et de leur communauté pour monter un projet.

Objectifs

Les objectifs principaux du programme HFSL sont les suivants :

  • lutter contre les gangs, la toxicomanie et la violence chez les Autochtones;
  • maintenir la participation des élèves à l’école afin qu’ils puissent obtenir leur diplôme et mener une carrière productive;
  • accroître de 75 % la participation scolaire, l’estime de soi, les habiletés de leadership, la citoyenneté et les aspirations professionnelles des élèves, tout en faisant entrer dans leur vie des modèles positifs qui leur serviront de mentors.

Clientèle

La clientèle appropriée pour le programme HFSL sont les élèves autochtones de 13 à 16 ans qui fréquentent l’école Montana et l’école à charte Mother Earth; les directeurs et les enseignants de ces écoles; les familles des élèves participants; et les membres de la communauté. Il n’y a aucun critère d’inclusion ou d’exclusion particulier.

Composantes clés

Le programme HFSL combine le travail communautaire avec l’apprentissage et les pratiques porteuses d’espoir chez les élèves, d’une manière qui favorise l’épanouissement tant des élèves que de la communauté. Il est divisé en cinq phases :

  • phase un : Les élèves et leurs enseignants font état de leurs espoirs et des services dans un sujet particulier;
  • phase deux : Les élèves dressent un constat de l’espoir dans leur école, leur quartier ou leur communauté. Après avoir réalisé une évaluation des besoins communautaires, ils planifient un projet avec l’aide de mentors et de membres de la communauté;
  • phase trois : Les élèves interagissent avec des membres de leur école ou de leur communauté pour mener à bien le projet. Dans des récits sur support numérique, ils font le suivi de ce qu’ils apprennent au sujet d’eux-mêmes, de leurs espoirs et de leurs solutions pour faire naître l’espoir dans la communauté;
  • phase quatre : Les élèves réalisent une évaluation officielle de leur projet;
  • phase cinq : Les élèves célèbrent ce qu’ils ont appris au sujet d’eux-mêmes et de leur communauté avec les mentors et les membres de celle-ci, leurs parents et leurs enseignants.

Information sur la mise en oeuvre

Certains des éléments essentiels pour la mise en œuvre de ce programme ou de cette initiative comprennent :

  • Exigences organisationnelles : il faut s’assurer que les enfants autochtones peuvent continuer à vivre des expériences sociales positives; il faut passer plus de temps, à l’étape de la rédaction de la proposition, à collaborer avec les partenaires afin de parvenir à un consensus et de rédiger un mandat pour le projet, lequel définit clairement les avantages, les obligations de rendre compte, les attentes et les responsabilités; et il faut faire participer les jeunes à l’élaboration et à la planification du projet, leur offrir différents types d’activités d’apprentissage et les amener à jouer un rôle actif dans leur apprentissage.
  • Partenariats : Information limitée sur ce sujet.
  • Formation et assistance technique : Information limitée sur ce sujet.
  • Outils d'évaluation des risques : Information limitée sur ce sujet.
  • Documents et ressources : Information limitée sur ce sujet.

Reconnaissance internationale

Les systèmes de classification les plus reconnus des programmes en prévention du crime fondés sur des données probantes ont classifié ce programme ou cette initiative de la façon suivante (en anglais seulement) :

  • Blueprint for Healthy Youth Development: Ne s'applique pas.
  • Crime Solutions/OJJDP Model Programs Guide: Ne s'applique pas.
  • SAMHSA's National Registry of Evidence-based Programs and Practices: Ne s'applique pas.
  • Coalition for Evidence-Based Policy: Ne s'applique pas.

Rassembler les connaissances canadiennes

Sites de mise en oeuvre au Canada

Le programme HFSL a été mis en œuvre à Hobbema, en Alberta, de 2010 à 2013. Le financement provenait du Safe Communities Innovation Fund du gouvernement de l’Alberta.

Principales conclusions des études canadiennes d'évaluation des résultats

Aucune information disponible.

Information sur les coûts

On a évalué le rendement social du capital investi en ce qui concerne le programme HFSL. Voici les conclusions de cette étude :

  • le ratio calculé est de 12,07:1, ce qui indique que sur une période de trois ans, une valeur sociale générale de 12,07 $ a été créée pour chaque dollar investi;
  • on a créé une valeur sociale en évitant un suicide et un cas de décrochage scolaire, de même qu’en réaffectant des services de santé mentale, de consultation d’orientation et de police.

Références

Alberta Community Crime Prevention Organizations. (2015). Social Return on Investment (SROI) Case Study: Reclaiming Youth with Hope. Bénéficiaire de financement du gouvernement de l’Alberta dans le cadre du Safe Communities Innovation Fund. Disponbile en ligne à : https://open.alberta.ca/publications/safe-communities-innovation-fund-pilot-project-executive-summaries

Pour plus de renseignements sur ce programme, communiquer avec :

Hope Foundation
Lenora M. LeMay
Téléphone : 780-492-6106
Courriel : llemay@ualberta.ca


Date d'inscription - 2018-03-12

Date de modification :