Learning Through The Arts

Aperçu

Groupe d'âge : Adolescence (12-17)

Genre : Mixte (femme et homme)

Population desservie : Autochtones ; Jeunes en contact avec les responsables de l’application de la loi (et/ou à risque)

Sujet : Comportements antisociaux/deviants; Consommation d'alcool et/ou de drogue; Difficultés scolaires; Gangs et/ou activités criminelles associées

Milieu : Zone rurale/éloignée; École; Installation communautaire

Location : Alberta

Nombre d’études canadiennes complétées d’évaluation des résultats : 0

Continuum d'intervention : Prévention du crime secondaire

Brève description

Le programme Learning Through The Arts (LTTA) recrute des comédiens de théâtre, des musiciens, des artistes visuels, des danseurs et des écrivains spécialement formés, pour travailler de manière créative avec les enseignants et les coordonnateurs du programme communautaire dans le but d’approfondir la participation des jeunes à leur apprentissage scolaire et de stimuler l’acquisition de compétences de vie au moyen d’activités parascolaires. Le programme LTTA, une initiative du Conservatoire royal de musique, a offert un programme d’habilitation des jeunes en milieu scolaire et communautaire dans la région de Wood Buffalo à compter de 2010.

Le programme a été adapté aux besoins régionaux par l’entremise d’un long processus de consultation avec des jeunes de la région et d’autres membres de la communauté. Il a résulté de ces consultations un programme d’activités artistiques prosociales hautement stimulantes menées en milieu scolaire et communautaire. Les activités ciblaient les besoins des jeunes autochtones de la sixième à la dixième année considérés comme étant à risque de détachement social, de décrochage scolaire et de comportement antisocial, ce qui entraîne la participation à des activités de gangs, la toxicomanie ou d’autres activités criminelles.

Objectifs

Les objectifs principaux du programme Learning Through The Arts sont les suivants :

  • favoriser la réussite scolaire des élèves;
  • accroître la participation des élèves à l’apprentissage;
  • appuyer l’enseignement différentiel en classe;
  • stimuler les préférences des élèves pour l’apprentissage axé sur les arts;
  • favoriser le désir des élèves de vivre des expériences artistiques à l’école;
  • favoriser l’assiduité scolaire des élèves;
  • améliorer la compréhension interculturelle entre les élèves;
  • favoriser la connaissance des cultures des Premières Nations, métisse et inuite ainsi que le bien-être des jeunes appartenant à ces cultures;
  • cultiver des relations entre les artistes-éducateurs et les enseignants;
  • dresser une liste d’artistes-éducateurs dans la région.

Clientèle

La clientèle appropriée pour le programme sont les jeunes autochtones de la sixième à la dixième année (12 à 16 ans) considérés comme étant à risque de détachement social, de décrochage scolaire et de comportement antisocial, ce qui entraîne la participation à des activités de gangs, la toxicomanie ou d’autres activités criminelles.

Composantes clés

Le programme d’habilitation des jeunes du programme LTTA a été adapté aux besoins de la région de Wood Buffalo et conçu expressément pour s’harmoniser avec le cadre albertain de prévention de la criminalité, qui met l’accent sur les collaborations communautaires, la détermination des facteurs sous-jacents qui contribuent à la délinquance des jeunes, de même que l’élaboration de solutions de protection novatrices pour les jeunes qui aident à réduire les facteurs de risque. Dans les écoles où les populations se composaient exclusivement d’élèves métis, inuits et des Premières Nations, le programme d’habilitation des jeunes se fondait uniquement sur la culture.

Les composantes clés du programme sont les suivantes :

  • programme scolaire : langues, arts, sciences sociales et mathématiques;
  • activités parascolaires : activités prosociales pour les jeunes de la région durant leur temps libre, lesquelles contribuent à l’acquisition de compétences artistiques et de vie;
  • camps d’été.

Information sur la mise en oeuvre

Certains des éléments essentiels pour la mise en œuvre de ce programme ou de cette initiative comprennent :

  • Exigences organisationnelles : les enseignants devraient suivre les dix leçons prescrites du programme d’habilitation des jeunes et formuler des idées pour l’enseignement axé sur les arts.
  • Partenariats : partenariat entre le Conservatoire royal de musique et les communautés de la région de Wood Buffalo à Fort McMurray et dans les environs.
  • Formation et assistance technique : les leçons du programme d’habilitation des jeunes ont été données aux enseignants participant au programme.
  • Outils d'évaluation des risques : Information limitée sur ce sujet.
  • Documents et ressources : Information limitée sur ce sujet.

Reconnaissance internationale

Les systèmes de classification les plus reconnus des programmes en prévention du crime fondés sur des données probantes ont classifié ce programme ou cette initiative de la façon suivante (en anglais seulement) :

  • Blueprint for Healthy Youth Development: Ne s'applique pas.
  • Crime Solutions/OJJDP Model Programs Guide: Ne s'applique pas.
  • SAMHSA's National Registry of Evidence-based Programs and Practices: Ne s'applique pas.
  • Coalition for Evidence-Based Policy: Ne s'applique pas.

Rassembler les connaissances canadiennes

Sites de mise en oeuvre au Canada

Le programme Learning Through The Arts a été mis en œuvre dans la région de Wood Buffalo, en Alberta, de 2010 à 2013. Le financement provenait du Safe Communities Innovation Fund du gouvernement de l’Alberta.

Principales conclusions des études canadiennes d'évaluation des résultats

Aucune information disponible.

Information sur les coûts

On a évalué le rendement social du capital investi en ce qui concerne le programme Learning Through The Arts. Voici les conclusions de cette étude :

  • le ratio est de 4,83:1, ce qui indique que chaque dollar investi a permis de créer une valeur sociale de 4,83 $ en moyenne sur une période de trois ans;
  • on a créé une valeur sociale en réduisant le besoin d’assistants en éducation, les coûts des agents chargés des cas travaillant auprès des enfants et des jeunes ainsi que des travailleurs de soutien de la communauté, le coût du décrochage, les coûts associés au traitement des dépendances, et les coûts des appels à la police et des audiences évités. Par ailleurs, le revenu des élèves a en fait généré de l’argent.

Références

Alberta Community Crime Prevention Organizations. (2015). Social Return on Investment (SROI) Case Study: Learning Through The Arts. Bénéficiaire de financement du gouvernement de l’Alberta dans le cadre du Safe Communities Innovation Fund. Disponible en ligne à : https://open.alberta.ca/publications/safe-communities-innovation-fund-pilot-project-executive-summaries

Pour plus de renseignements sur ce programme, communiquer avec :

The Royal Conservatory
Jason van Eyk
Téléphone : 416-408-2824
Courriel : jason.vaneyk@rcmusic.ca


Date d'inscription - 2018-02-27

Date de modification :