Les projets du FLAGJ à Winnipeg

Aperçu

Groupe d'âge : Adolescence (12-17); Jeune adulte (18-24)

Genre : Mixte (femme et homme)

Population desservie : Autochtones ; Impliqués dans les gangs (et/ou à risque); Jeunes en contact avec les responsables de l’application de la loi (et/ou à risque); Minorité visible/Groupe ethnique; Nouveaux arrivants, immigrants et/ou réfugiés

Sujet : Gangs et/ou activités criminelles associées

Milieu : Zone urbaine; Installation communautaire

Location : Manitoba

Nombre d’études canadiennes complétées d’évaluation des résultats : 1

Continuum d'intervention : Prévention du crime secondaire; Prévention du crime tertiaire

Brève description

Les projets du FLAGJ à Winnipeg sont cinq projets communautaires de prestation de services et de soutien aux jeunes affiliés à un gang ou à risque de le devenir :

  • Cercle de courage : grâce à des programmes de mise en valeur de la culture, de formation, de mentorat, de counseling, de soutien et d’action sociale, ce projet fournit aux jeunes des occasions et des interventions sociales leur permettant de renforcer leurs compétences et d’accroître leur résilience. Ce projet était fondé sur la philosophie du programme du Cercle de courage®;Footnote1
  • Just TV : ce projet mise sur la créativité et vise à permettre aux jeunes de s’exprimer sur des enjeux qui les touchent grâce à la création de vidéos. Le projet a aussi fourni aux jeunes des mesures de soutien social personnalisées. Ce projet était fondé sur le Comprehensive Gang Model de l’Office of Juvenile Justice and Delinquency Prevention (OJJDP, bureau de la prévention de la délinquance et de la justice applicable aux jeunes des États-Unis) et le Youth Violence Reduction Partnership;Footnote2
  • Projet OASIS : ce projet vient en aide aux jeunes nouveaux arrivants africains et à leur famille originaires de pays où sévissait une crise politique. Le projet utilise des évaluations et des traitements en santé mentale, des liens avec des ressources en matière d’éducation, d’emploi ou de loisirs à l’appui des jeunes et de leur famille. Ce projet était fondé sur l’approche Wraparound et le Comprehensive Gang Model de l’OJJDP;Footnote3
  • Turning the Tides : ce projet appuie les choix prosociaux des jeunes en renforçant leurs compétences et leur sentiment d’appartenance grâce à la participation à des services communautaires. Des mentors aident aussi les jeunes à obtenir un emploi rémunérateur et à acquérir des aptitudes à la vie quotidienne. Ces mentors ont eux-mêmes réussi à se sortir de la criminalité. Ce projet est fondé sur le Comprehensive Gang Model de l’OJJDP;Footnote4
  • West Central Youth Outreach : ce projet fournit du mentorat et adopte une approche d’extension dans la rue créant des voies de transition pour les jeunes vers des ressources communautaires dans les écoles, vers l’emploi et/ou dans le cadre de loisirs. Ce projet était fondé sur le Youth Violence Reduction Partnership.Footnote5

Les projets du FLAGJ à Winnipeg étaient axés sur les loisirs (sports, arts et activités récréatives), la formation d’acquisition de compétences, le mentorat, le counseling (cognitif ou psychosocial), la fréquentation scolaire, la formation d’acquisition de compétences préalables à l’emploi, le bénévolat dans la collectivité, les activités culturelles/l’apprentissage traditionnel, l’emploi, le soutien lié à la toxicomanie, la formation d’alphabétisation/numératie, l’accès à des logements sécuritaires, la réalisation d’heures de service communautaire, les activités d'acquisition de compétences/de formation propres aux projets et d’autres activités (p. ex. de nature juridique, visite à la maison ou en détention durant l’incarcération). 

Objectifs

Même si les projets étaient adaptés aux besoins uniques des différents quartiers ou des différentes populations de Winnipeg, les objectifs principaux des projets du FLAGJ à Winnipeg sont les suivants :

  • investir dans les collectivités où les gangs sont implantés ou sont une nouvelle menace et dans des initiatives ciblant les jeunes affiliés à un gang ou très à risque de se joindre à un gang afin d’améliorer la sécurité communautaire et la prévention du crime et de la victimisation;
  • répondre aux facteurs de risque et de protection particuliers associés à la violence chez les jeunes et aux activités de gang;
  • proposer des solutions de rechange aux gangs afin d’aider les jeunes à acquérir des compétences et des attitudes prosociales.

Clientèle

La clientèle appropriée des projets du FLAGJ à Winnipeg englobe les jeunes affiliés à un gang ou à risque. Au sein de cette population, chaque projet du FLAGJ à Winnipeg cible un groupe précis :

  • Cercle de courage : les jeunes hommes autochtones âgés de 12 à 17 ans;
  • Just TV : les jeunes âgés de 16 à 24 ans;
  • Projet OASIS : les jeunes nouveaux arrivants, particulièrement les jeunes réfugiés africains et les jeunes venant de pays affligés par la guerre âgés de 12 à 21 ans et qui ont des démêlés avec le système de justice pour les jeunes;
  • Turning the Tides : les jeunes impliqués dans des activités criminelles.
  • West Central Youth Outreach : les jeunes âgés de 12 à 18 ans.

Les participants sont aiguillés par divers organismes et organisations (y compris les écoles, les organismes de services communautaires, les services sociaux, les services de santé mentale et les services de justice pour les jeunes) grâce à des présentations et au bouche à oreille.

Pour participer au programme, les participants du projet OASIS doivent faire l’objet d’une évaluation de leurs facteurs de risque et de leurs facteurs de résilience pour que l’on puisse déterminer s’ils sont admissibles tandis que les participants du projet Turning the Tides sont interrogés pour déterminer s’ils sont admissibles (antécédents juridiques, nombre d’heures de service communautaire, antécédents familiaux, groupe de pairs et objectifs/réalisations à l’égard du programme). Les trois autres programmes n’ont pas de critères d’admissibilité précis.

Composantes clés

Chaque projet du FLAGJ à Winnipeg est unique en ce qui a trait à l’approche et aux stratégies utilisées à l’appui des jeunes affiliés à un gang ou à risque. De façon générale, les projets incluent ce qui suit :

  • favoriser la participation des jeunes à des activités prosociales, y compris dans le domaine de l’éducation et touchant la formation (c.-à-d. la formation d’acquisition de compétences liées à la vie quotidienne, formation préalable à l’emploi, la fréquentation scolaire et la formation d’alphabétisation/numératie); l’emploi et le bénévolat dans la collectivité, loisirs, activités culturelles et apprentissage traditionnel;
  • favoriser la participation des parents et des familles à des activités, y compris du counseling et de la formation d’acquisition de compétences liées à la vie quotidienne, activités culturelles et de loisirs et mentorat.

Les composantes de programme précises de chacun des projets du FLAGJ à Winnipeg sont les suivantes :

  • le projet Cercle de courage utilise une approche intensive dont le but est de fournir à de jeunes garçons autochtones âgés de 12 à 17 ans des mesures d’intervention sociale et des occasions d’acquérir des compétences et de développer leur résilience. Ce projet s’appuie sur des programmes de mise en valeur de la culture, de formation et de counseling, de soutien et d’action sociale. Il vise à renforcer l’esprit communautaire et à favoriser l’acquisition de compétences et d’autonomie. Le modèle du programme du Cercle de courage® vise aussi à procurer aux jeunes un sentiment de fierté de leur identité autochtone et à leur faire connaître l’histoire et la culture des Autochtones;
  • le projet Just TV cible les jeunes grâce à un intervenant qui les met en relation avec des services de soutien social. Le projet a comme principal objectif de permettre aux jeunes de faire appel à leur créativité pour s’exprimer sur des enjeux qui les concernent. Les participants au projet Just TV ont réalisé et présenté à leur collectivité des vidéos qui portaient sur la vie au sein d’un gang, la toxicomanie et l’abandon, mais qui soulignaient également l’importance des messages positifs;
  • le projet OASIS propose des mesures de soutien aux jeunes et aux membres de leur famille nouvellement arrivés de pays où sévissait une crise politique. Le projet ciblait en particulier les jeunes qui ont eu des démêlés avec le système de justice pénale. Les jeunes sont soumis à une évaluation, après quoi des services adaptés à leurs besoins sont offerts. Cela comprend des ressources de l’approche Wraparound, une évaluation de la santé mentale et des possibilités de traitement ou des liens avec des ressources en matière d’éducation, d’emploi ou de loisirs. Les jeunes participent également à des programmes d’acquisition d’aptitudes à la vie quotidienne et à des programmes de loisirs;
  • le projet Turning the Tides est divisé en deux volets. Dans le cadre du volet A, les jeunes peuvent acquérir des compétences et un sentiment d’appartenance en fournissant des services à la collectivité au centre de ressources jeunesse Ndinawe. Certains jeunes passent ensuite au volet B du projet et obtiennent un emploi rémunéré de dix heures par semaine. Les responsables du projet Turning the Tides recrutent et forment des personnes qui ont réussi à se sortir de la criminalité afin qu’elles deviennent des mentors pour les jeunes quittant les établissements des services correctionnels;
  • le projet West Central Youth Outreach comporte des interventions intensives grâce à un mentorat assuré par des intervenants auprès des jeunes et à une approche d’interventions dans la rue. Le projet fournit aux jeunes la possibilité d’établir des liens dans la collectivité vers des ressources dans le domaine de l’éducation, de l’emploi ou des loisirs. Les responsables du projet West Central Youth Outreach travaillent auprès des jeunes et assument divers rôles.

Information sur la mise en oeuvre

Certains des éléments essentiels pour la mise en œuvre de ce programme ou de cette initiative comprennent :

  • Exigences organisationnelles : il faut compter sur une organisation dirigeante bien établie, qui a prouvé qu’elle avait la capacité de faciliter ce que le projet tente d’accomplir auprès des jeunes. Elle doit pouvoir offrir le programme et les services de façon souple afin de répondre aux besoins individuels des jeunes. Elle doit adopter un point de vue axé sur l’apprentissage et le renforcement des capacités tant pour réaliser le projet qu’auprès des jeunes et bénéficier de la présence de bailleurs de fonds souples pouvant soutenir les modifications apportées à différents aspects liés à la prestation des programmes de façon à tenir compte des leçons apprises durant le cours des projets.
  • Partenariats : un réseau de partenaires doit être élaboré à l’appui des jeunes et de leur famille. Les organisations devraient travailler en collaboration avec les écoles et les divisions scolaires du système d’éducation, les gouvernements, les organismes de santé et de services sociaux et d’autres organismes et organisations, des entreprises locales ainsi que des Aînés.
  • Formation et assistance technique : le personnel doit recevoir la formation liée à l’approche de lutte contre les gangs de jeunes qui est mise en œuvre.
  • Outils d'évaluation des risques : Information limitée sur ce sujet.
  • Documents et ressources : Information limitée sur ce sujet.

Reconnaissance internationale

Les systèmes de classification les plus reconnus des programmes en prévention du crime fondés sur des données probantes ont classifié ce programme ou cette initiative de la façon suivante (en anglais seulement) :

  • Blueprint for Healthy Youth Development: Ne s'applique pas.
  • Crime Solutions/OJJDP Model Programs Guide: Ne s'applique pas.
  • SAMHSA's National Registry of Evidence-based Programs and Practices: Ne s'applique pas.
  • Coalition for Evidence-Based Policy: Ne s'applique pas.

Rassembler les connaissances canadiennes

Sites de mise en oeuvre au Canada

Dans le cadre de la Stratégie nationale pour la prévention du crime, Sécurité publique Canada a versé un financement en vue de la mise en œuvre des projets du FLAGJ à Winnipeg dans différentes collectivités à l’échelle de Winnipeg (Manitoba) de 2008 à 2010. Le Cercle de courage a été mis en œuvre par Ka Ni Kanichihk Inc., le projet JUST TV a été mis en œuvre par le Broadway Neighbourhood Community Centre, le projet Oasis a été mis en œuvre par New Directions for Children, Youth, Adults and Families, le projet Turning the Tides a été mis en œuvre par Ndinawemaaganag Endaawaad Inc. et le projet West Central Youth Outreach a été mis en œuvre par la Spence Neighbourhood Association.

Principales conclusions des études canadiennes d'évaluation des résultats

Dans le cadre de son financement avec Sécurité publique Canada, une étude d’évaluation des résultatsFootnote6 des projets du FLAGJ à Winnipeg a été réalisée en 2011 par Proactive Information Services Inc. Cette étude a réuni les cinq projets de Winnipeg sous un même cadre d’évaluation, une approche fondée sur plusieurs méthodes, y compris des mesures quantitatives et des données qualitatives de diverses sources ainsi qu’une étude de cas qui a mis en lumière un récit unique ou un aspect unique du projet.

Les résultats de cette évaluation ont montré ce qui suit :

  • les résultats immédiats et intermédiaires liés aux modifications touchant les comportements prosociaux, l’accès aux services et aux mesures de soutien et la diminution des facteurs de risque jumelés à l’augmentation des facteurs de protection parmi les participants au programme;
  • les projets du FLAGJ à Winnipeg ont réussi à aider les jeunes à faire davantage de choix prosociaux. Les projets étaient plus susceptibles d’influer sur les choix et les comportements des jeunes que sur ceux de leur famille ou du groupe social en général;
  • on a noté une augmentation des soutiens sociaux et familiaux au fil du temps, mais ces augmentations n’étaient pas significatives sur le plan statistique. Il n’y avait aucun élément de preuve quantitatif statistiquement significatif selon lequel les jeunes étaient moins affiliés aux gangs. Même si les projets tentaient de réduire l’incidence de la toxicomanie chez les jeunes, aucun changement significatif n’a été constaté.

Pour  plus de détails, consulter la publication du Centre national de prévention du crime (2012).

Information sur les coûts

En 2010, le coût par jeune participant aux projets du FLAGJ à Winnipeg était d’environ 10 735 $ (CAD) à 24 242 $ (CAD) (toutes les dépenses incluses, y compris le démarrage et la période opérationnelle) pour un coût moyen par participant de 15 392 $ (CAD) (Proactive Information Services Inc., 2011).

Références

Centre national de prévention du crime. (2012). Fonds de lutte contre les activités des gangs de jeunes à Winnipeg. Sommaire d’évaluation. Ottawa (Ontario) : Sécurité publique Canada. Disponible en ligne à : http://www.securitepublique.gc.ca/cnt/rsrcs/pblctns/wnnpg-prvntn/index-fr.aspx

Proactive Information Services, Inc. (2011). Final Evaluation Report: Winnipeg Youth Gang Prevention Fund Projects. Rapport d’évaluation final. Présenté au Centre national de prévention du crime, Sécurité publique Canada (rapport non-publié).

Pour plus de renseignements sur ce programme, communiquer avec :

Division de la recherche, Sécurité publique Canada
340, avenue Laurier Ouest
Ottawa, Ontario  K1A 0P8
Courriel : PS.CSCCBResearch-RechercheSSCRC.SP@canada.ca
Site Web : http://www.securitepublique.gc.ca/cnt/cntrng-crm/crm-prvntn/index-fr.aspx


Date d'inscription - 2018-03-14

  1. 1

    Pour plus de détails sur le Cercle de courage®, consulter la fiche descriptive de ce programme.

  2. 2

    Pour plus de détails sur le Comprehensive Gang Model de l’OJJDP, aussi appelé le Gang Reduction Program, et le Youth Violence Reduction Partnership, consulter la fiche descriptive de ces programmes. 

  3. 3

    Pour plus de détails sur Wraparound et le Comprehensive Gang Model de l’OJJDP, aussi appelé le Gang Reduction Program, consulter la fiche descriptive de ces programmes. 

  4. 4

    Pour plus de détails sur le Comprehensive Gang Model de l’OJJDP, également appelé le Gang Reduction Program, consulter la fiche descriptive de ce programme.

  5. 5

    Pour plus de détails sur le Youth Violence Reduction Partnership (YVRP), consulter la fiche descriptive de ce programme.

  6. 6

    Pour plus de détails sur les évaluations des processus financées par Sécurité publique Canada, communiquer avec la Division de la recherche, Sécurité publique Canada.

Date de modification :