Stop Now And Plan (SNAP)

Brève description

Le programme SNAP® consistent en un modèle à volets multiples axé sur la famille et qui utilise une approche cognitive-comportementale basée sur le genre (SNAP® pour les garçons, SNAP® pour les filles). On retrouve également une version du programme SNAP® pour les écoles.Footnote1

Le programme SNAP® adopte une approche multisystémique, combinant des interventions qui ciblent l’enfant, la famille, l’école et la collectivité.

Le programme utilise différentes interventions reconnues telles que: formation sur les habiletés, formation sur les aptitudes cognitives à résoudre des problèmes, stratégies de contrôle de soi, formation sur les aptitudes de gestion familiale et formation des parents.

Objectifs

Les objectifs principaux du programme SNAP® sont les suivants :

  • accroître chez les enfants et leurs parents les compétences afin de régulariser leurs émotions et avoir un meilleur contrôle de soi;
  • réduire l’agressivité, la délinquance et le comportement antisocial;
  • accroître les aptitudes sociales.

Clientèle

La clientèle appropriée du programme SNAP® est les garçons et les filles âgés de 6 à 11 ans (et leurs familles) qui ont eu des démêlés avec la police ou qui affichent de graves problèmes de comportement à la maison, à l’école, avec les personnes en position d’autorité ou dans la collectivité ou qui ont été signalés par d’autres sources (p. ex. enseignants, travailleurs sociaux, parents).

Pour pouvoir recevoir des services, les jeunes doivent aussi obtenir une note selon les niveaux cliniques des échelles des troubles de comportement et d’extériorisation et de troubles oppositionnels, cette note étant accordée au moyen de mesures normalisées.

Composantes clés

Le programme SNAP® comprend les composantes suivantes :

  • SNAP® children’s group [séance de groupe du SNAP® pour les enfants], fondé sur un manuel et adoptant une approche sexospécifique, ce volet fondamental est axé sur la transmission aux enfants de compétences en matière de maîtrise de soi et de résolution de problèmes. Tous les enfants qui participent au SNAP® assistent chaque semaine à une séance de groupe d’une durée de 90 minutes pendant au moins 12 semaines consécutives;
  • SNAP® parent group [séance de groupe du SNAP® pour les parents], se déroule parallèlement au groupe pour les garçons et enseigne aux parents des compétences en matière de maîtrise de soi et de résolution de problèmes et des stratégies efficaces d’éducation des enfants, en particulier des compétences en matière de surveillance compte tenu des principes du programme SNAP®;
  • Individual Befriending/Mentoring (IB) [soutien et encadrement individualisés], composante dans le cadre de laquelle un intervenant du SNAP® offre aux enfants un soutien individualisé pour renforcer les compétences qu’ils ont acquises dans le cadre des séances de groupe SNAP® et contribuer à la réalisation de leurs objectifs. Les enfants sont également mis en contact avec des bénévoles qui les aideront à s’inscrire aux activités récréatives de leur collectivité;
  • Stop Now and Plan Parenting (SNAPP – individualized family counseling) [programme de formation des parents du SNAP®, counseling familial individualisé] : ce volet, fondé sur les stratégies acquises dans le cadre des séances de groupe pour les parents, vient en aide aux parents qui ne sont pas en mesure d’assister aux séances de groupe pour les parents et aux familles qui ont besoin d’une aide parentale supplémentaire. Après la fin des séances de groupe pour les parents, les services peuvent continuer d’être offerts sous forme de séances de counseling familial individualisé et continu ou de soirées de soutien familial mensuelles;
  • SNAP® school advocacy/teacher support [promotion de l’école et soutien aux enseignants], ce volet veille à ce que les enfants participant au SNAP® reçoivent la meilleure éducation possible. Dans la mesure du possible, nous communiquons dès le début du programme avec les enseignants de tous les enfants inscrits au SNAP® pour leur présenter le programme et la stratégie qu’il vise et leur offrir, au besoin, du soutien en matière de gestion comportementale;
  • SNAP® long term connections/continued care [liens durables et soutien continu], les familles peuvent continuer de participer au programme SNAP® aussi longtemps qu’elles le veulent ou qu’elles en ont besoin. En plus des composantes susmentionnées, les services peuvent également comprendre des activités comme les SNAP® parent problem solving groups [groupes de résolution de problèmes destinés aux parents du SNAP®], leader-in-training Club [club pour les leaders en formation] et la participation à des activités du programme à titre de pair mentor ou de parent mentor.

La durée de l’intervention varie en fonction du degré de risque de chaque personne :

  • jeune à faible risque (4 à 6 mois)
  • jeune à risque modéré (6 à 12 mois)
  • jeune à risque élevé (12 à 18 mois)

Au besoin, d’autres composantes de programmes sont offertes, par exemple le dédommagement des victimes, l’intervention d’urgence, l’Arson Prevention Program for Children (TAPP-C) [programme de prévention des incendies criminels destiné aux enfants] et le tutorat scolaire.

Information sur la mise en oeuvre

Certains des éléments essentiels pour la mise en œuvre de ce programme ou de cette initiative comprennent :

  • Exigences organisationnelles : il est important de tenir à jour des registres de façon précise et rigoureuse et de concevoir des plans de traitement personnalisés. Si l’organisation d’accueil ne dispose pas d’un psychologue agréé dans son personnel, elle devrait communiquer avec le Child Development Institute (CDI) pour obtenir d’autres conseils et renseignements. L’organisation d’accueil doit élaborer et mettre en œuvre des politiques écrites concernant des compétences culturelles, la participation parentale, la protection des renseignements personnels, les plaintes des clients et des mécanismes de rétroaction par les clients. Les organisations doivent conclure un accord de licence/permission de répliquer SNAP® avec le Child Development Institute.
  • Partenariats : les organisations devraient collaborer avec d’autres services sociaux et les intervenants communautaires pertinents (p. ex. services de police, organismes consacrés aux enfants, aux jeunes ou aux familles, les services d’incendie, les juges des tribunaux de la jeunesse, les écoles, les ministères de la Santé, et les services de protection de l’enfance).
  • Formation et assistance technique : le Centre for Children Committing Offences (CCCO) offre une formation de base touchant la mise en œuvre du programme SNAP® pour les nouvelles unités affiliées.
  • Outils d'évaluation des risques : les jeunes sont évalués au moyen du Early Assessment Risk List for Boys (EARL-20B) et du Early Assessment Risk List for Girls (EARL-21G).
  • Documents et ressources : les ressources documentaires du programme SNAP® (manuels, DVD de formation et brochures) sont conçues pour soutenir la mise en œuvre du modèle SNAP®.

Reconnaissance internationale

Les systèmes de classification les plus reconnus des programmes en prévention du crime fondés sur des données probantes ont classifié ce programme ou cette initiative de la façon suivante (en anglais seulement) :

  • Blueprint for Healthy Youth Development: Ne s'applique pas.
  • Crime Solutions/OJJDP Model Programs Guide: efficace (plus d’une étude)
  • SAMHSA's National Registry of Evidence-based Programs and Practices: Ne s'applique pas.
  • Coalition for Evidence-Based Policy: Ne s'applique pas.

Rassembler les connaissances canadiennes

Sites de mise en oeuvre au Canada

Au total, de 2009 à 2022, 13 organisations ont reçu un financement dans le cadre de la Stratégie nationale pour la prévention du crime de Sécurité publique Canada en vue de mettre en œuvre le programme SNAP®. En 2018, 4 organisations poursuivent la mise en œuvre de leur programme SNAP®.

Les programmes sont classés en ordre alphabétique:Footnote2

  • Alternative Pathways: SNAP® (Bryony House) (Nouvelle-Écosse) (2014-2019) (évaluation des processus et des résultats en cours; voir étude #4)
  • From Risk to Resiliency (Society of Safe and Caring Schools and Communities) (Alberta) (2009-2013) (évaluation des processus complétée)
  • Niagara SNAP® for SchoolsFootnote3 (John Howard Society of Niagara) (Ontario) (2009-2013) (évaluation des processus complétée)
  • Project Raven (Cree Regional Authority and the Grand Council of the Crees) (Québec) (2010-2013) (évaluation des processus et des résultats complétée - multisite; voir étude #3)
  • SNAP® (FIREFLY) (Ontario) (2014-2019) (évaluation des processus et des résultats en cours; voir étude #5)
  • SNAP® (Prince Albert Métis Women’s Association) (Saskatchewan) (2010-2012) (évaluation des processus complétée)
  • SNAP® (St. Leonard’s Society of Toronto) (Ontario) (2009-2013) (évaluation multisite des  processus et des résultats complétée - multisite; voir étude #3)
  • SNAP® (Youth Achievement Centre of the Yukon Government) (Yukon) (2010-2015) (évaluation des processus complétée)
  • SNAP® for Schools ProgramFootnote3 (Canadian Safety Schools Network) (Ontario) (2009-2013) (évaluation des processus complétée)
  • SNAP®  Program for At-Risk Children and Youth (Uncles & Aunts at Large Society) (Alberta) (2009-2013) (évaluation multistite des processus et des résultats complétée – multisite; voir étude #3)
  • SNAP's Venture Philanthropy Approach to Create Massive Social Change in Canada for High Risk Children (and their Families) (Earlscourt-Creche Child Development Institute) (Ontario) (2017-2022) (évaluation des processus en cours)
  • Stop Bullying on the West Island (Centre famille & ressources A.D.D.) (Québec) (2014-2019) (évaluation des processus et des résultats en cours; voir étude #6)
  • Target One Two (Eastern Ontario Training Board) (Ontario) (2010-2013) (évaluation des processus complétée) 

Principales conclusions des études canadiennes d'évaluation des résultats

Étude 1

En 2007, Augimeri et coll. ont réalisé une étude d’évaluation des résultats du programme SNAP® (période inconnue). Un essai clinique randomisé avec groupe témoin a été utilisé pour évaluer les effets du programme SNAP® sur les enfants traités et leur famille, comparativement à un groupe témoin provenant d’une liste d’attente à Toronto, en Ontario.

Les résultats de cette évaluation ont montré ce qui suit :

  • il a été révélé que le groupe expérimental avait amélioré de façon importante ses notes au chapitre de la délinquance et de l’agressivité, comparativement au groupe de contrôle. Ce résultat est demeuré significatif au cours des cinq périodes (seule exception pour les notes au chapitre de l’agressivité : période 4);
  • le pourcentage d’enfants ayant été condamnés au criminel au moins une fois jusqu’à l’âge de 18 ans était presque deux fois plus élevé dans le groupe de contrôle comparativement au groupe expérimental; cependant, cet écart n’est pas significatif sur le plan statistique. On n’a pas non plus observé un écart important entre les groupes pour ce qui est du nombre total de déclarations de culpabilité ou du nombre moyen de déclarations de culpabilité selon le type d’infraction.

Pour plus de détails, consulter la publication d’Augimeri et coll. (2007).                                                                                                 

Étude 2 

Lipman et coll. ont réalisé en 2002-2005 une étude d’évaluation des résultats du programme SNAP®. Ils ont utilisé un modèle quasi expérimental (assorti de mesures quantitatives et qualitatives) pour comparer les changements observés en ce qui concerne le comportement criminel et les compétences sociales dans le cadre d’un essai préliminaire et d’un post-test entre les garçons ayant participé au programme SNAP® et un groupe témoin sur une liste d’attente à Hamilton, en Ontario.

Les résultats de cette évaluation ont montré ce qui suit :

  • les garçons du groupe ayant suivi un traitement ont obtenu des notes beaucoup plus faibles sur l’échelle mesurant le non-respect des règles, les comportements agressifs, les problèmes de comportement et les problèmes dans leur ensemble de la Child Behavior Checklist que les garçons du groupe témoin. Cependant, aucun écart important n’a été observé entre les groupes pour ce qui est de l’échelle des compétences;
  • les garçons du groupe inscrits au programme SNAP® n’ont présenté aucune amélioration significative selon les mesures du Teacher’s Reporting Form (TRF), sauf en ce qui concerne le fonctionnement d’adaptation. Les garçons du groupe de comparaison n’ont affiché aucune amélioration significative pour ce qui est de l’une ou l’autre des mesures du TRF.

Pour plus de détails, consulter la publication de Lipman et coll. (2008).  

Étude 3

Dans le cadre du financement de Sécurité publique Canada, Chettleburgh a réalisé en 2010-2014 une étude d’évaluation multisite des résultats du programme SNAP® dans trois sites de mises en œuvre : Edmonton, Toronto, et la Nation Cree (au Québec). L’auteur a utilisé un modèle quasi expérimental pour mesurer les effets du programme SNAP® sur les enfants et les familles ayant participé au programme au moyen d’un groupe de comparaison provenant d’enfants inscrits sur une liste d’attente (« groupe de traitement différé » ou GTD) à trois emplacements.

Les résultats de cette évaluation ont montré ce qui suit :

  • aucune différence importante n’a été observée entre les enfants du groupe expérimental et ceux du groupe de comparaison à Edmonton et à Toronto selon les échelles de la Child Behaviour Checklist et du Teacher Report Form ou de leurs sous-échelles constitutives. Ces résultats pourraient être attribuables à la faible taille du groupe de comparaison, ce qui a entraîné des résultats peu significatifs sur le plan statistique;
  • aucun résultat n’était disponible à l’emplacement de la Nation crie en raison de l’absence d’un groupe témoin.

Pour plus de détails, consulter la publication du Centre national de prévention du crime (2013a).  

Étude 4 

Alternative Pathways: SNAP® (Bryony House) en Nouvelle-Écosse a été retenu en vue d’une évaluation des processus et des résultats par Sécurité publique Canada. Puisque l’évaluation est en cours, les résultats ne sont pas encore disponibles.  

Étude 5 

SNAP® (FIREFLY) en Ontario a été retenu en vue d’une évaluation des processus et des résultats par Sécurité publique Canada. Puisque l’évaluation est en cours, les résultats ne sont pas encore disponibles.

Étude 6 

Stop Bullying on the West Island (Centre famille & ressources A.D.D.) au Québec a été retenu en vue d’une évaluation des processus et des résultats par Sécurité publique Canada. Puisque l’évaluation est en cours, les résultats ne sont pas encore disponibles.

Information sur les coûts

Le coût par jeune participant au programme SNAP® est fonction du degré de risque : en 2014, le coût moyen de prestation des services dans le cadre du programme SNAP® pour un enfant à faible risque s’élevait à environ 1 400 $ (CAD) pour une période de 4 à 6 mois. Pour un enfant à risque modéré, les coûts associés aux services offerts dans le cadre du programme s’élevaient à environ 3 500 $ (CAD) pour une période 6 à 12 mois. Enfin, pour un enfant à risque élevé, les coûts associés aux services s’élevaient à environ 6 700 $ (CAD) pour une période de 12 à 18 mois (Chettleburgh, 2014).

Des analyses coûts-avantages (ACA) ont également été menées. En 2013, dans le cadre de l’évaluation multisites du programme SNAP® (sites de Toronto et d’Edmonton – voir l’étude #3), on a procédé à une ACA en fonction des effets liés aux changements dans la capacité des participants à renforcer leur engagement social, leur rendement scolaire et leurs autres compétences sociales (mesure de la Compétence totale). Pour le site d’Edmonton, on a établi les économies potentielles par année à quelque 88 000 $ (CAD), comparativement à un investissement total de 22 000 $ (CAD), ce qui donne un ratio avantages-coûts de 4:1. Ainsi, chaque dollar dépensé dans la production d’un changement dans la mesure de la Compétence totale permet d’économiser quatre dollars par année (Centre national de prévention du crime, 2013a).

Dans une autre ACA distincte, Farrington et Koegl (2015) ont mesuré la taille d’effet du programme Stop Now And Plan-Under 12 Outreach Project (SNAP-ORP) en la convertissant en un pourcentage de réduction des condamnations. D’après les condamnations, il est estimé qu’entre 2,05 $ (CAD) et 3,75 $ (CAD) sont économisés pour chaque dollar dépensé dans le programme.

Enfin, des études du rendement social des investissements (RSI) ont été réalisées pour le programme SNAP® grâce à l’appui du Safe Communities Innovation Fund (Alberta Community Crime Prevention Organizations, 2015). L’une des études visait la Society for Safe and Caring Schools & Communities. Pour exprimer sous forme monétaire la valeur sociale découlant du programme SNAP®, on a attribué des valeurs de remplacement financières pour représenter le changement chez l’individu. Après trois ans de financement, le RSI se situait en moyenne à 3,37:1. La deuxième étude du RSI concernait le projet New Roads. L’analyse examinait les effets sur 70 enfants et fournisseurs de soins au cours des trois années du projet pilote. Le ratio du RSI, qui se fonde sur la valeur totale divisée par l’investissement total, indique que pour la durée du projet pilote de trois ans, la valeur sociale moyenne de l’investissement dans le programme New Roads se chiffre à 3,50 $ (CAD) par dollar investi.

Références

Alberta Community Crime Prevention Organizations. (2015). Social Return on Investment (SROI) Case Study: SNAP. Récipiendaire du Safe Communities Innovation Fund, gouvernement de l’Alberta. Disponible en ligne à : https://open.alberta.ca/publications/safe-communities-innovation-fund-pilot-project-executive-summaries

Augimeri, L. et coll. (2007). The SNAP® Under 12 Outreach Project: Effects of a community-based program for children with conduct problems. Journal of Child and Family Studies, 16, 799–807. Disponible en ligne à : http://link.springer.com/article/10.1007%2Fs10826-006-9126-x#.

Centre national de prévention du crime (2015). Résultats du programme Stop Now and Plan (SNAP®). Sommaire d’évaluation. Ottawa (Ontario) : Sécurité publique Canada. Disponible en ligne à : https://www.securitepublique.gc.ca/cnt/rsrcs/pblctns/rslts-stp-nwpln/index-fr.aspx

Centre national de prévention du crime (2013a). Résultats du programme Stop Now and Plan (SNAP®). Sommaire d’évaluation. Ottawa (Ontario) : Sécurité publique Canada. Disponible en ligne à : http://www.publicsafety.gc.ca/cnt/rsrcs/pblctns/rslts-stp-nwpln/index-fra.aspx

Centre national de prévention du crime (2013b). Le programme Stop Nowand Plan – SNAP®. Prévention du crime en action. Ottawa (Ontario) : Sécurité publique Canada. Disponible en ligne à : http://www.securitepublique.gc.ca/cnt/rsrcs/pblctns/stp-nw-pln-prgrm/index-fra.aspx 

Chettleburgh, M. (2014). Final evaluation report: SNAP® multisite program implementation in Edmonton, Toronto and Cree Nation. Rapport d’évaluation final. Présenté au Centre national de prévention du crime, Sécurité publique Canada (rapport non-publié).   

Farrington, D. et Koegl, C. (2015). Monetary Benefits and Costs of the Stop Now And Plan Program for Boys Aged 6-11, Based on the Prevention of Later Offending. Journal of Quantitative Criminology 31, 263-287. Disponible en ligne à : http://link.springer.com/article/10.1007%2Fs10940-014-9240-7  

Lipman, E. L., et coll. (2008). Evaluation of a community-based program for young boys at-risk of antisocial behavior: Results and issues. Journal of the Canadian Academy of Child and Adolescent Psychiatry, 17(1), 12–19. Disponible en ligne à : http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2247441/

Pour plus de renseignements sur ce programme, communiquer avec :

Child Development Institute
46 St. Clair Gardens
Toronto, Ontario M6E 3V4
Téléphone : 416-603-1827
Courriel : info@childdevelop.ca
Site Web : http://www.childdevelop.ca/  


Date d'inscription - 2018-03-13

  1. 1

    SNAP® pour les écoles est une adaptation du modèle SNAP®. Le programme de 13 semaines en classe couvre des sujets tels que la gestion de la colère, la gestion de la pression par les pairs et face à l'intimidation. Le programme offre également des interventions individuelles pour les étudiants identifiés, tandis que tous les étudiants de la classe bénéficient des avantages des activités et compétences universelles apprises dans le cadre des séances en classe du programme SNAP®. Pour plus de détails ce programme, contacter le développeur du programme.

  2. 2

    Pour des détails spécifiques sur chacune des réplications du programme, communiquer avec la Division de la recherche, Sécurité publique Canada.

  3. 3

    Voir la note SNAP® pour les écoles. 

Date de modification :