Programme d’intervention en délinquance du Centre jeunesse de la Montérégie

Aperçu

Groupe d'âge : Adolescence (12-17)

Genre : Mixte (femme et homme)

Population desservie : Jeunes en contact avec les responsables de l’application de la loi (et/ou à risque); Victimes de crime

Sujet : Comportements agressifs/violents; Enjeux de criminalité impliquant des troubles de santé mentale ou d'autres troubles de santé ; Récidive ; Violence sexuelle (non domestique)

Milieu : Zone urbaine; Installation communautaire; Milieu de justice pénale

Location : Québec

Nombre d’études canadiennes complétées d’évaluation des résultats : 1

Continuum d'intervention : Prévention du crime secondaire; Prévention du crime tertiaire

Brève description

Le programme d’intervention en délinquance consiste en deux interventions clés : l’Aggression Replacement Training (formation en remplacement de l’agressivité) (ART®) et le programme pour adolescents ayant commis des infractions sexuelles (PACIS). Aggression Replacement Training (formation en remplacement de l’agressivité)Footnote1 est une intervention cognitivo-comportementale à plusieurs composantes ciblant les jeunes qui affichent un comportement agressif et violent chronique. Le PACIS, pour sa part, vise à réduire l’agression sexuelle et la récidive en aidant les participants à reconnaître les conséquences néfastes de leur comportement. En créant des espaces de discussion sécuritaires, les activités du PACIS cherchent à soutenir et à aider les jeunes, à favoriser le transfert des connaissances, et à modifier les attitudes mésadaptées.

Le programme est centré sur la thérapie cognitivo-comportementale, la résolution des conflits, les techniques d’acquisition et de renforcement des compétences, la thérapie de groupe et la prévention de la violence.

Objectifs

Les objectifs principaux du programme d’intervention en délinquance sont les suivants :

  • réduire l’agressivité et la violence chez les jeunes en leur donnant la possibilité d’apprendre comment maîtriser leur colère et d’acquérir des compétences prosociales;
  • aider les jeunes à comprendre les conséquences néfastes de l’agression sexuelle, y compris la séquence de comportements menant à l’agression sexuelle;
  • aider les jeunes à comprendre le comportement sexuel approprié dans le contexte de relations amoureuses normales.

Clientèle

La clientèle appropriée pour le programme d’intervention en délinquance sont les jeunes à risque élevé âgés de 12 à 17 ans qui affichent de graves problèmes de comportement agressif. Les jeunes ciblés par le programme sont caractérisés par des facteurs précis liés à la délinquance comme la victimisation physique ou sexuelle, les problèmes de famille et les autres problèmes dans les relations interpersonnelles, les troubles mentaux, de même que la participation à des activités criminelles ou les relations avec des pairs à risque élevé.

Pour participer au programme, les jeunes doivent être des clients du Centre jeunesse de la Montérégie. Les jeunes doivent également se soumettre à diverses évaluations, notamment un test servant à mesurer les erreurs de réflexion liées à l’agression sexuelle, un test servant à mesurer l’empathie et un test servant à évaluer la consommation d’alcool et de drogue.

Composantes clés

Le programme d’intervention en délinquance compte deux composantes. La première est une intervention ART® de 30 heures sur une période de 10 semaines qui cherche à favoriser un programme complet de réduction de l’agressivité. La composante ART® inclut les activités suivantes :

  • l’entraînement aux habiletés sociales : grâce à la modélisation et aux jeux de rôles, les jeunes apprennent des comportements prosociaux qu’ils devraient appliquer aux situations stressantes ou négatives;
  • l’entraînement à maîtriser sa colère : à l’aide d’exemples de situations réelles récentes où ils ont senti la colère monter en eux, les jeunes apprennent comment réagir dans des situations semblables;
  • l’entraînement au raisonnement moral : les jeunes apprennent à voir le monde du point de vue d’une autre personne. Cette activité vise à enseigner aux jeunes à appliquer les principes de l’équité et de la justice en tenant compte des droits de l’autre personne.

La deuxième composante du programme d’intervention en délinquance englobe la mise en œuvre du PACIS, qui vise à aider les jeunes ayant commis des infractions sexuelles à surmonter leurs attitudes et leurs comportements mésadaptés. La composante PACIS comprend les activités suivantes :

  • 12 séances d’intervention en groupe de deux heures où les intervenants du programme aident les jeunes à modifier leurs pensées négatives et à développer des techniques pour adopter un comportement prosocial. Les intervenants du programme aident aussi les jeunes à faire la distinction entre les comportements sexuels appropriés et inappropriés.

Information sur la mise en oeuvre

Certains des éléments essentiels pour la mise en œuvre de ce programme ou de cette initiative comprennent :

  • Exigences organisationnelles : il est important pour les organismes responsables d’adapter les activités du programme aux capacités et aux besoins des jeunes. Il importe également d’évaluer l’hétérogénéité du groupe afin de comprendre les répercussions positives et négatives de certains participants sur d’autres.
  • Partenariats : le succès du programme dépend de ses partenariats avec le Centre de psychiatrie légale de Montréal, le Centre d’intervention en violence et agressions sexuelles et le Regroupement des intervenants en matière d’agression sexuelle. Des partenariats sont également de mise avec les organismes communautaires et les organismes de services sociaux.
  • Formation et assistance technique : il est fortement recommandé de former les animateurs des séances de groupe selon les normes fixées par les programmes de certification de marque, ainsi que celles établies par le Dr Barry Glick et G & G Consultants, LLC. Les formations suivantes sont offertes : formation des animateurs de séances de groupe ART®, formation des formateurs ART® et formation des maîtres formateurs.
  • Outils d'évaluation des risques : les jeunes sont évalués au moyen des outils suivants : questionnaires Child Attitude towards Mother (CAM) et Child Attitude towards Father (CAF); Family Assessment Device (FAD); Index of Parental Attitude; questionnaire How I Think (HIT); Interpersonal Reactivity Index; Social Support Questionnaire de Sarason; Social Skills Rating System (SSRS); Bumby Molest and Rape Scales; et Juvenile Sex Offender Assessment Protocol II. Des questionnaires ont été élaborés en vue d’évaluer les jeunes avant leur participation au programme, notamment un questionnaire sur l’agressivité, un questionnaire sur l’automutilation, une échelle de la perception de soi et un inventaire de la résolution des problèmes sociaux.
  • Documents et ressources : deux manuels de formation sont requis pour mettre en œuvre avec succès la composante ART® du programme : Aggression Replacement Training® (3e édition revue et augmentée), et Aggression Replacement Training®: A Comprehensive Intervention for Aggressive Youth.

Reconnaissance internationale

Les systèmes de classification les plus reconnus des programmes en prévention du crime fondés sur des données probantes ont classifié ce programme ou cette initiative de la façon suivante (en anglais seulement) :

  • Blueprint for Healthy Youth Development: Ne s'applique pas.
  • Crime Solutions/OJJDP Model Programs Guide: Ne s'applique pas.
  • SAMHSA's National Registry of Evidence-based Programs and Practices: Ne s'applique pas.
  • Coalition for Evidence-Based Policy: Ne s'applique pas.

Rassembler les connaissances canadiennes

Sites de mise en oeuvre au Canada

Dans le cadre de la Stratégie nationale pour la prévention du crime, Sécurité publique Canada a versé un financement en vue de la mise en œuvre du programme d’intervention en délinquance au Centre jeunesse de la Montérégie (Québec) (2009-2011).

Principales conclusions des études canadiennes d'évaluation des résultats

Dans le cadre de son financement avec Sécurité publique Canada,  une étude d’évaluation des résultatsFootnote2 du programme d’intervention en délinquance a été effectuée de 2009 à 2011 par Plante et Daigle (Centre jeunesse de la Montérégie). Ces derniers ont utilisé un devis quasi-expérimental faisant appel à des mesures prétest et post-test pour évaluer les effets sur les participants des trois modules du programme mis en œuvre par le Centre jeunesse de la Montérégie (le programme d’intervention en matière de délinquance – activités cliniques; le module pour les filles; et le module pour les jeunes délinquants sexuels) par rapport à un groupe témoin.

Les résultats de cette évaluation ont montré ce qui suit :

  • les adolescents exposés à la composante ART® ont affiché une diminution de la colère et des distorsions cognitives criminelles, de même qu’une amélioration des habiletés sociales. Plus précisément, les scores des adolescents au chapitre de la colère sont passés de 95,6 à 90,9 une fois les interventions terminées. Cette constatation était statistiquement significative (p < 0,05);
  • les scores des participants pour les habiletés sociales négatives sont passés de 74 à 64 une fois les interventions ART® terminées. Cette constatation était statistiquement significative (p < 0,05);
  • les jeunes agresseurs sexuels qui ont participé au PACIS sont devenus moins isolés sur le plan social et ont développé des attitudes plus positives qui allaient à l’encontre de l’agression sexuelle;
  • les jeunes qui ont achevé la composante PACIS du programme ont aussi fait état d’un élargissement de leur réseau de soutiens sociaux au post-test;
  • quatorze des 18 jeunes qui ont achevé la composante PACIS du programme n’ont pas commis de nouvelle infraction au titre de la Loi sur le système de justice pénale pour les adolescents. En revanche, 8 des 10 jeunes qui n’ont pas achevé la composante PACIS du programme ont récidivé, ce qui porte à croire qu’il existe une corrélation entre le PACIS et la diminution des taux de récidive.

Pour plus de détails, consulter la publication de Plante et Daigle (2012).

Information sur les coûts

Entre 2008 et 2011, le coût total du programme d’intervention en délinquance s’est établi à quelque 4 356 $ (CAD) par jeune. Ce coût moyen se fonde sur un échantillon de 1 435 participants sur une période de trois ans (Plante et Daigle, 2012).

Références

Plante N. et Daigle M. (2012). Le programme d’intervention en délinquance du Centre jeunesse de la Montérégie : rapport final, analyse des processus et effets. Centre de recherche Institut Philippe-Pinel de Montréal, Université de Montréal. Rapport d’évaluation final. Présenté au Centre national de prévention du crime, Sécurité publique Canada (rapport non-publié).

Pour plus de renseignements sur ce programme, communiquer avec :

Centre jeunesse de la Montérégie
Téléphone : 450-928-5125
Site Web: http://www.centrejeunessemonteregie.qc.ca/


Date d'inscription - 2018-03-08

  1. 1

    Pour plus de détails sur le programme ART®, consulter la fiche descriptive de ce programme.

  2. 2

    Sécurité publique Canada a également financé une étude d’évaluation des processus du programme. Pour plus de détails, communiquer avec la Division de la recherche, Sécurité publique Canada.

Date de modification :