Positive Alternative to Youth Gangs (PAYG)

Brève description

Le programme Positive Alternative to Youth Gangs (PAYG) s’adresse aux jeunes des minorités ethniques qui présentent un risque élevé d’adhésion aux gangs et qui vivent dans le secteur Jane-Finch, à Toronto. Il vise à empêcher ces jeunes de se joindre aux gangs de rue ou d’avoir des démêlés avec la justice. Le programme PAYG regroupe des résidants du quartier de San Romanoway, des écoles locales et des partenaires communautaires dans le but d’élaborer et de mettre en œuvre des programmes d’intervention à l’école, après l’école, pendant l’été, avec les parents et dans la collectivité.

Le programme PAYG est fondé sur l’approche Wraparound et celle du Youth Violence Reduction Partnership (YVRP)Footnote1 et est axé sur le soutien en milieu scolaire, les activités parascolaires, la mobilisation communautaire, la thérapie familiale, la résolution de conflits, le leadership et le perfectionnement des jeunes, la formation d’acquisition de compétences, le mentorat et le tutorat, la formation parentale, les stratégies en milieu scolaire et la prévention de l’école buissonnière. 

Objectifs

Les objectifs principaux du programme PAYG sont les suivants :

  • empêcher les jeunes membres de minorités visibles et à risque élevé de se joindre aux gangs de rue ou d’avoir des démêlés avec la justice;
  • aider les jeunes à quitter les gangs de façon sécuritaire.

Clientèle

La clientèle appropriée du programme PAYG englobe les jeunes issus de minorités âgés de 11  à 14 ans, qui sont à risque de se joindre aux gangs ou d’avoir des démêlés avec la loi, ou qui sont déjà membres de gangs, afin de les aider à en sortir.

Les participants sont aiguillés par des organisations communautaires, des administrateurs d’école et la police. Pour participer au programme, les jeunes doivent fréquenter une école qui participe au programme dans le secteur Jane-Finch de Toronto (Ontario).

Composantes clés

Les composantes du programme PAYG comprennent les suivantes :

  • programme de groupe scolaire : cette composante mise sur des méthodes d’apprentissage axées sur la participation pour mobiliser les jeunes. Parmi les sujets abordés, mentionnons l’estime de soi, la violence, la résolution de problèmes et la résolution de conflits, les aptitudes à la vie quotidienne et la communication, les rôles sexuels, la sexualité, l’intimidation, le racisme et le choc culturel, les drogues et l’alcool et la violence familiale et communautaire. On aborde aussi des stratégies de résistance aux gangs, des stratégies de sortie de gang, le harcèlement sexuel et la santé mentale;
  • programme parascolaire : cette composante vise à gagner la confiance des étudiants et à tisser des liens avec eux, à les aider à réussir d’un point de vue scolaire, à renforcer leur estime de soi grâce à des activités adaptées sur le plan culturel, à leur permettre d’acquérir un large éventail de compétences prosociales et à leur permettre de participer à des activités prosociales;
  • programme d’été : cette composante permet aux jeunes de participer à des activités pédagogiques, sociales ou récréatives, sportives et artistiques. Les activités incluent des ateliers sur les aptitudes à la vie quotidienne axés sur une vie saine, des programmes artistiques qui s’appuient sur un thème différent chaque semaine, des sports, de la natation, des activités récréatives, des sorties et des excursions;
  • programme de soutien familial : les parents et les soignants des participants du programme de groupe scolaire, du programme parascolaire et du programme d’été sont admissibles à un soutien familial, même si l’accent principal est mis sur les parents dont les enfants participent au volet intensif;
  • programme communautaire : les résidents qui sont directement touchés par les activités des gangs sont invités à participer à des forums communautaires. Les objectifs de ce service incluent sensibiliser les gens de la collectivité et les familles aux dangers de la fréquentation des gangs et aux facteurs qui font en sorte que les jeunes des minorités visibles sont à risque. Cette composante vise aussi à cerner les stratégies de prévention et à renforcer la capacité de la collectivité de mieux régler les problèmes liés à la sécurité, la criminalité et les gangs.

Information sur la mise en oeuvre

Certains des éléments essentiels pour la mise en œuvre de ce programme ou de cette initiative comprennent :

  • Exigences organisationnelles : l’organisation dirigeante doit se doter de politiques écrites au sujet des compétences culturelles, de la participation des parents et des mécanismes de rétroaction des clients.
  • Partenariats : la réussite du programme PAYG dépend de ses nombreux partenariats avec des écoles et des conseils scolaires de la collectivité. La participation des parents est aussi importante. En mobilisant les parents, le programme PAYG peut renforcer leur capacité de garder leurs enfants loin des gangs, à l’école et engagés dans des programmes de renforcement des compétences. Ils peuvent aussi apprendre des stratégies parentales efficaces.
  • Formation et assistance technique : les employés doivent avoir suivi la formation liée à l’approche Wraparound et celle du Youth Violence Reduction Partnership.
  • Outils d'évaluation des risques : Information limitée sur ce sujet.
  • Documents et ressources : tout le matériel nécessaire pour administrer le programme PAYG est fourni par l’organisation dirigeante.

Reconnaissance internationale

Les systèmes de classification les plus reconnus des programmes en prévention du crime fondés sur des données probantes ont classifié ce programme ou cette initiative de la façon suivante (en anglais seulement) :

  • Blueprint for Healthy Youth Development: Ne s'applique pas.
  • Crime Solutions/OJJDP Model Programs Guide: Ne s'applique pas.
  • SAMHSA's National Registry of Evidence-based Programs and Practices: Ne s'applique pas.
  • Coalition for Evidence-Based Policy: Ne s'applique pas.

Rassembler les connaissances canadiennes

Sites de mise en oeuvre au Canada

Dans le cadre de la Stratégie nationale pour la prévention du crime, Sécurité publique Canada a versé un financement en vue de la mise en œuvre du programme PAYG dans le secteur Jane-Finch de Toronto (Ontario) de 2008 à 2011. Le programme PAYG a été mis en œuvre par la San Romanoway Revitalization Association.

Principales conclusions des études canadiennes d'évaluation des résultats

Dans le cadre de son financement avec Sécurité publique Canada, la San Romanoway Revitalization Association a complétée une évaluation des résultatsFootnote2 du programme PAYG  de 2008 à 2011. Le programme PAYG a été mis en œuvre dans deux écoles intermédiaires du quartier Jane-Finch de Toronto et a été évalué selon une conception misant sur des mesures répétées et un seul groupe. Des instruments de sondage normalisés ont été utilisés, y compris des entrevues avant et après le programme auprès des participants (6 mois et 12 mois après le programme), des questionnaires à l’intention des parents et des questionnaires à l’intention du personnel.

Les résultats de cette évaluation ont montré ce qui suit :

  • les attitudes des participants à l’égard de la responsabilité civique se sont améliorées. Les jeunes dans la catégorie à risque modéré ont affiché le plus de changements, suivis des jeunes dans la catégorie à faible risque et ceux dans la catégorie à risque élevé. Les notes médianes en matière de changement étaient très différentes entre les trois catégories de risque (F(2,81) = 3,508, p = 0,035), ce qui donne à penser que le programme contribue à accroître les attitudes prosociales;
  • en ce qui a trait au rendement scolaire, les résultats étaient mixtes, certains indiquant des augmentations favorables de certaines notes, même si, de façon générale, on n’a pas noté de changement important.

Pour plus de détails, consulter la publication du Centre national de prévention du crime (2014). 

Information sur les coûts

Entre 2007 et 2011, le coût par jeune participant au programme PAYG était d’environ  4 067 $ (CAD). Ce coût, cependant, varie en fonction des trois volets du programme. Il en coûte environ 8 083,98 $ (CAD) par étudiant du volet intensif, 4 945,77 $ (CAD) par étudiant du volet contact et 182,27 $ (CAD) par parent (Centre national de prévention du crime, 2014).

Références

Centre national de prévention du crime. (2014). The Achievers: Positive Alternatives to Youth Gangs (PAYG). Sommaire d’évaluation. Ottawa (Ontario) : Sécurité publique Canada. Disponible en ligne à :  http://www.publicsafety.gc.ca/cnt/rsrcs/pblctns/payg/index-fra.aspx  

The San Romanoway Revitalization Association. (2011). The Achievers Project: Positive Alternatives to Youth Gangs. Rapport d’évaluation final. Présenté au Centre national de prévention du crime, Sécurité publique Canada (rapport non-publié).

Pour plus de renseignements sur ce programme, communiquer avec :

San Romanoway Revitalization Association
10 San Romanoway, rez-de-chaussée, aile Nord
North York, Ontario  M3N 2Y2
Téléphone : 416-739-7949
Site Web : http://srra.ca/


Date d'inscription - 2018-03-05

  1. 1

    Pour plus de détails sur Wraparound et le YVRP, consulter les fiches descriptives de ces programmes.

  2. 2

    Sécurité publique Canada a également financé une étude d’évaluation des processus du programme. Pour plus de détails, communiquer avec la Division de la recherche, Sécurité publique Canada.

Date de modification :