RADAR: Re-Engaging Academically Disconnected Adolescents Respectfully

Brève description

Re-Engaging Academically Disconnected Adolescents Respectfully (RADAR) est une initiative conçue pour combler les lacunes et aider les jeunes de 13 à 15 ans qui habitent à Calgary et qui se trouvent dans le spectre de l’itinérance et ont rompu les liens avec leur famille, l’école et la collectivité. Ces jeunes accumulent des facteurs de risque qui incluent le fait de ne pas fréquenter l’école, des activités criminelles, l’exposition aux gangs , l’exploitation sexuelle, la consommation et la toxicomanie, les problèmes de santé mentale, les conflits familiaux, l’absence de soutien adulte dans leur vie et l’influence de groupes de pairs négatifs. Les nombreux niveaux de besoins de ces jeunes, assortis à l’étape de développement du début de l’adolescence reflètent l’importance d’adopter une approche coordonnée et souple. À cette fin, les organisations représentant les secteurs de l’éducation, de la santé, des refuges pour les jeunes et des services de protection de l’enfance et de la justice pour les jeunes aident à reconnecter ces jeunes avec les sources de soutien essentielles que sont l’école, la famille et la collectivité.

Le programme est axé sur le soutien en milieu scolaire, la résolution de conflits, le counseling et le travail social, le leadership et le perfectionnement des jeunes, la formation d’acquisition de compétences, l’apprentissage social et émotionnel, et la prévention de l’école buissonnière.

Objectifs

Les objectifs principaux du programme RADAR sont les suivants :

  • aider les jeunes itinérants et qui ont abandonné l’école à reconnecter avec les sources de soutien normatif que sont l’école, la famille et la collectivité;
  • aider les jeunes à réussir.

Clientèle

La clientèle appropriée du programme RADAR englobe les jeunes âgés de 13 à 15 ans qui se trouvent dans le spectre de l’itinérance et qui ont rompu les liens avec leur famille, l’école et la collectivité.

Les participants sont aiguillés vers le programme par le Comité opérationnel du programme RADAR, qui est responsable de trier les jeunes et d’évaluer leur admissibilité à l’obtention d’un soutien dans le cadre du programme. Les jeunes peuvent aussi être aiguillés par des refuges pour les jeunes, les responsables des services de protection de l’enfance, les services de santé et les services de probation des jeunes.

Pour participer au programme, les jeunes doivent avoir rompu les liens avec leur famille et leur collectivité, ne pas fréquenter l’école et être confrontés à d’importants obstacles au moment de réintégrer le système d’éducation régulier. Les jeunes peuvent aussi avoir eu des démêlés avec le système de justice pour les jeunes et/ou les services de protection de l’enfance.

Composantes clés

Le programme RADAR est composé des éléments suivants :

  • activité d’engagement : aux premières étapes, on fournit aux jeunes de la nourriture, des vêtements et des fournitures scolaires. Puis, ils font l’objet d’une planification personnalisée dans le cadre du programme;
  • activités de stabilisation : une fois les programmes personnalisés établis, les jeunes participent à des programmes pédagogiques et bénéficient d’un soutien à la probation. On leur donne aussi accès à des services de santé et de santé mentale, du soutien à l’hébergement et à des occasions récréatives dans le cadre desquelles ils peuvent tisser des liens avec des adultes positifs;
  • activités de transition : à cette étape, des plans de transition personnalisés sont établis pour chaque jeune. On fournit aussi aux participants tout le soutien dont ils ont besoin pour réussir leur transition vers un milieu résidentiel stable et le système scolaire. On leur donne aussi les sources de soutien nécessaires pour qu’ils puissent créer des liens dans leur collectivité. De là, les jeunes se voient offrir un soutien continu par des travailleurs de transition.

Information sur la mise en oeuvre

Certains des éléments essentiels pour la mise en œuvre de ce programme ou de cette initiative comprennent :

  • Exigences organisationnelles : l’organisation dirigeante doit mobiliser les ressources existantes pour répondre aux besoins du programme et aider les jeunes en transition.
  • Partenariats : le succès du programme RADAR dépend de ses partenariats avec les écoles et les conseils scolaires, les services communautaires et de quartier, les services de probation des jeunes, les services de santé, les services de protection de l’enfance et d’aide à la famille et d’autres organisations communautaires.
  • Formation et assistance technique : Information limitée sur ce sujet.
  • Outils d'évaluation des risques : Information limitée sur ce sujet.
  • Documents et ressources : Information limitée sur ce sujet.

Reconnaissance internationale

Les systèmes de classification les plus reconnus des programmes en prévention du crime fondés sur des données probantes ont classifié ce programme ou cette initiative de la façon suivante (en anglais seulement) :

  • Blueprint for Healthy Youth Development: Ne s'applique pas.
  • Crime Solutions/OJJDP Model Programs Guide: Ne s'applique pas.
  • SAMHSA's National Registry of Evidence-based Programs and Practices: Ne s'applique pas.
  • Coalition for Evidence-Based Policy: Ne s'applique pas.

Rassembler les connaissances canadiennes

Sites de mise en oeuvre au Canada

Le programme RADAR a été mis en œuvre dans des collectivités à risque de Calgary (Alberta) (2008-2013). Sous sa forme actuelle de soutien en classe et de wraparound, le programme RADAR a pris fin en juin 2013. Ce programme novateur a reçu du financement du Safe Communities Innovation Fund et a bénéficié du soutien d’un certain nombre d’organismes partenaires.

Principales conclusions des études canadiennes d'évaluation des résultats

Une étude d’évaluation des résultats du programme RADAR a été réalisée de 2008 à 2011 par Inness. L’évaluation comptait trois composantes : une évaluation qualitative des résultats, une évaluation développementale et une analyse du rendement social des investissements (RSI). On a fait un suivi du progrès des jeunes durant toute leur participation au programme RADAR et pendant jusqu’à 24 mois par la suite. Au total, 99 jeunes ont été aiguillés vers le programme RADAR. Du nombre, 41 ont participé au programme RADAR (jeunes actifs et ayant procédé à la transition). Dans l’étude, les renseignements tirés des formulaires d’aiguillage et d’évaluation initiale ont été complétés par des sondages et des entrevues auprès des jeunes participants et le personnel pertinent.

Les résultats de cette évaluation ont montré ce qui suit :

  • le programme RADAR continue de réussir à mobiliser les jeunes vulnérables et à les aiguiller vers des services et des soutiens appropriés. Le nombre de renvois et la gamme des sources de renvois signifient que le programme RADAR est connu au sein des systèmes servant les jeunes et que les voies d’aiguillage sont établies;
  • dix des dix-huit jeunes qui participaient activement au programme RADAR étaient en classe plus de 40 % du temps. Vu que la plupart des jeunes actifs n’avaient pas fréquenté l’école régulièrement depuis plus d’un an, ces taux de présence donnent à penser que RADAR aide efficacement ces jeunes à se réintéresser aux programmes éducationnels et à afficher des comportements favorables en milieu scolaire.

Pour plus de détails, consulter la publication d’Inness (2011).

Information sur les coûts

Une analyse du rendement social des investissements (RSI) a été réalisée relativement au programme RADAR. Les conclusions de cette étude ont révélé que :

  • en utilisant une approche de traumatologie informé, le personnel du programme RADAR soutient ces jeunes pour répondre à leurs besoins de base, les réengager à l'école, renouer avec la famille ou d'autres adultes en bonne santé, et de trouver et maintenir des conditions de vie sûres, stables et appropriées;
  • avec le support offert par le programme RADAR, beaucoup de ces jeunes sont sortis de la rue, et la communauté ne subit plus les coûts liés à la criminalité, l'itinérance, et l'incapacité à terminer leurs études secondaires;
  • compte tenu des nombreux facteurs de risque et la capacité intermittente des jeunes à s'engager avec le personnel et la programmation, il a été déterminé qu’en moyenne, pour trois ans, le ratio moyen du rendement social des investissements est de 2.68: 1.

Pour plus de détails, consulter la publication du Alberta Community Crime Prevention Organizations (2015).

Références

Alberta Community Crime Prevention Organizations. (2015). Social Return on Investment (SROI) Case Study: Re-Engaging Academically Disconnected Adolescents Respectfully (RADAR). Récipiendaire du Communities Innovation Fund, gouvernement de l’Alberta. Disponible en ligne à : https://open.alberta.ca/publications/safe-communities-innovation-fund-pilot-project-executive-summaries

Inness, M. (2011). R.A.D.A.R. (Re-engaging Academically Disconnected Adolescents Respectfully) – Program & Developmental Evaluation: Year Three Evaluation Report, MPI Associates.

Pour plus de renseignements sur ce programme, communiquer avec :

Président de la Community Triage Table
Téléphone : 403-777-6990, poste 29
Courriel : abontje@bgcc.ab.ca  

Gestionnaire de l’éducation
Téléphone : 403-520-1517
Courriel : klove@bgcc.ab.ca


Date d'inscription - 2018-03-09

Date de modification :