Eastside Aboriginal Space for Youth (EASY)

Aperçu

Groupe d'âge : Adolescence (12-17); Jeune adulte (18-24)

Genre : Mixte (femme et homme)

Population desservie : Autochtones ; Impliqués dans les gangs (et/ou à risque)

Sujet : Gangs et/ou activités criminelles associées

Milieu : Zone urbaine; Centre sportif/récréatif; Installation communautaire

Location : Colombie-Britannique

Nombre d’études canadiennes complétées d’évaluation des résultats : 1

Continuum d'intervention : Prévention du crime secondaire

Brève description

Le programme Eastside Aboriginal Space for Youth (EASY), aussi appelé Creating Healthy Aboriginal Role Models (CHARM), est un programme conçu pour fournir des programmes sociorécréatifs et de perfectionnement des aptitudes à la vie quotidienne aux jeunes Autochtones le plus à risque de se joindre à un gang.

Le programme est axé sur la mobilisation communautaire, la résolution de conflits, le counseling et le travail social, la thérapie familiale, le leadership et le perfectionnement des jeunes, la formation d’acquisition de compétences et l’apprentissage social et émotionnel.

Objectifs

Les objectifs principaux du programme EASY sont les suivants :

  • accroître la sensibilisation des jeunes Autochtones à risque de se joindre à un gang et aux répercussions négatives de l’affiliation à un gang en associant ces jeunes à des mentors adultes qui ont de l’expérience et qui ont une connaissance directe des réalités de l’appartenance à un gang;
  • favoriser l’honneur et le respect à l’égard de la culture autochtone traditionnelle;
  • accroître les solutions de rechange au mode de vie de gang.

Clientèle

La clientèle appropriée du programme EASY englobe les jeunes Autochtones âgés de 14 à 21 ans qui sont à risque élevé de se joindre à un gang.

Les participants sont aiguillés vers le programme EASY par des organisations comme le service de police de Vancouver, la Aboriginal Child and Family Services Society et les services de probation des jeunes.

Pour participer au programme, les jeunes doivent être de descendance autochtone et vivre à Vancouver.

Composantes clés

Le programme EASY est composé des éléments suivants :

  • programme de ressources et de sensibilisation offrant des activités de nuit : des activités de nuit sont offertes à plus de 30 participants par nuit du mercredi au samedi, chaque semaine. La participation aux ateliers hebdomadaires est une condition obligatoire à la participation. Les ateliers abordent des sujets liés au perfectionnement personnel et professionnel, y compris un contenu antiviolence;
  • activités sportives : les jeunes ont des occasions de participer à des activités sportives, particulièrement le basketball. Les équipes s’exercent deux fois par semaine et participent à des tournois de fin d’année avec d’autres jeunes Autochtones d’ailleurs au Canada. Les jeunes qui veulent être membres de l’équipe de basketball doivent prouver qu’ils sont motivés à renforcer leurs compétences personnelles et déterminés à respecter un code de conduite;
  • forums communautaires : quatre forums communautaires durant toute une journée sont offerts aux membres de la famille et aux principales sources de soutien des participants qui font partie de l’équipe de basketball et qui participent au programme de ressources de nuit. Chaque programme organise deux forums par année. Les objectifs de ce service incluent sensibiliser la collectivité aux dangers d’adhérer à un gang, l’examen des facteurs de risque des jeunes Autochtones relativement à l’adhésion à un gang, la détermination des stratégies de prévention et la préparation du terrain en vue de la guérison.

Information sur la mise en oeuvre

Certains des éléments essentiels pour la mise en œuvre de ce programme ou de cette initiative comprennent :

  • Exigences organisationnelles : l’organisation dirigeante doit posséder de solides compétences en matière d’extension, d’évaluation initiale et d’évaluation, de planification des cas et de prestation de programme.
  • Partenariats : la réussite du programme EASY dépend de ses nombreux partenariats avec le service de police de Vancouver, les services de probation et des conseils scolaires.
  • Formation et assistance technique : les employés doivent suivre un cours de formation sur la façon de travailler auprès des jeunes qui ont des besoins spéciaux (p. ex. ensemble des troubles causés par l’alcoolisation fœtale).
  • Outils d'évaluation des risques : Information limitée sur ce sujet.
  • Documents et ressources : Information limitée sur ce sujet.

Reconnaissance internationale

Les systèmes de classification les plus reconnus des programmes en prévention du crime fondés sur des données probantes ont classifié ce programme ou cette initiative de la façon suivante (en anglais seulement) :

  • Blueprint for Healthy Youth Development: Ne s'applique pas.
  • Crime Solutions/OJJDP Model Programs Guide: Ne s'applique pas.
  • SAMHSA's National Registry of Evidence-based Programs and Practices: Ne s'applique pas.
  • Coalition for Evidence-Based Policy: Ne s'applique pas.

Rassembler les connaissances canadiennes

Sites de mise en oeuvre au Canada

Dans le cadre de la Stratégie nationale pour la prévention du crime, Sécurité publique Canada a fourni du financement pour mettre en œuvre le programme EASY de 2008 à 2012 à Vancouver (Colombie-Britannique). Le programme EASY a été mis en œuvre par le service de police de Vancouver.

Principales conclusions des études canadiennes d'évaluation des résultats

Dans le cadre de son financement avec Sécurité publique Canada, une étude d’évaluation des résultatsFootnote1 du programme EASY a été réalisée en 2010-2011 par Van der Woerd. Il a utilisé un devis misant sur un seul groupe et des mesures préalables et postérieures à l’intervention pour évaluer le programme EASY.

Les résultats de cette évaluation ont montré ce qui suit :

  • la majeure partie des jeunes (n = 18, 90 %) ont participé au programme EASY chaque semaine. Quarante pour cent des jeunes (40%) qui ont participé à la composante des ressources de nuit ont déclaré l’avoir fait pour être avec d’autres jeunes, tandis que 20 % des jeunes qui ont participé à la composante de ressources de nuit ont déclaré l’avoir fait pour ne pas adopter des comportements comme la consommation de drogue ou la perpétration d’activités criminelles;
  • le sondage sur les atouts en matière de développement a généralement révélé le résultat positif de l’intervention et l’acquisition des atouts en matière de développement entre le temps 1 et le temps 2, sauf pour ce qui est de l’autonomisation, de l’utilisation constructive du temps et de l’engagement à l’égard de l’apprentissage. Les employés ont souligné avoir perçu des changements positifs dans les comportements des jeunes, comme le fait qu’ils lisaient plus et exprimaient moins de colère.

Pour plus de détails, consulter la publication de Van der Woerd (2011).

Information sur les coûts

Aucune information disponible.

Références

Van der Woerd, K. (2011). Evaluation of the Eastside Aboriginal Space for Youth Program. Rapport d’évaluation final. Présenté au Centre national de prévention du crime, Sécurité publique Canada (rapport non-publié).

Pour plus de renseignements sur ce programme, communiquer avec :

Service de police de Vancouver
2120 rue Cambie
Vancouver, Colombie-Britannique V5Z 4N6
Téléphone : 604-717-2990
Site Web: http://vancouver.ca/police/


Date d'inscription - 2018-02-22

  1. 1

    Sécurité publique Canada a également financé une étude d’évaluation des processus du programme. Pour plus de détails, communiquer avec la Division de la recherche, Sécurité publique Canada.

Date de modification :