Youth Violence Reduction Partnership (YVRP)

Aperçu

Groupe d'âge : Adolescence (12-17); Jeune adulte (18-24)

Genre : Mixte (femme et homme)

Population desservie : Autochtones ; Contrevenants adultes; Impliqués dans les gangs (et/ou à risque); Jeunes en contact avec les responsables de l’application de la loi (et/ou à risque)

Sujet : Comportements agressifs/violents; Gangs et/ou activités criminelles associées; Récidive

Milieu : Zone rurale/éloignée; Zone urbaine; Installation communautaire

Location : Manitoba; Ontario; Québec; Saskatchewan

Nombre d’études canadiennes complétées d’évaluation des résultats : 3 ou plus; En cours

Continuum d'intervention : Prévention du crime secondaire; Prévention du crime tertiaire

Brève description

Le Youth Violence Reduction Partnership (YVRP)Footnote1 – aussi appelé le Philadelphia Youth Violence Reduction Partnership lorsqu’il a été mis en œuvre pour la première fois en 1999 par les agences de services à la jeunesse et de justice pénale de Philadelphie – est un programme réunissant les membres de gangs de rue dans les zones de poste de police affichant les plus hauts taux d’homicide parmi les jeunes. Le programme vise à réduire les crimes violents – particulièrement les homicides – commis par ou contre des jeunes tout en faisant la promotion de la réinsertion sociale.

Ce programme découle d’un étroit partenariat entre divers organismes publics (c. à d. police et probation) et organisations communautaires (c. à d. travailleurs de rue et organisations religieuses), qui travaillent auprès du groupe de clients. Les organisations servant les jeunes et les organismes de justice pénale travaillent en collaboration pour trouver un juste équilibre entre une surveillance intensive et un soutien thérapeutique complet. On fournit aux jeunes une surveillance accrue afin de les aider à avoir accès à d’importantes ressources (c. à d. emploi, mentorat, fréquentation scolaire, counseling, soins de santé et traitement contre la toxicomanie). Le programme vise aussi à accroître la stabilité des familles de participants grâce à des efforts comme la recherche d’emploi pour les parents et un soutien à la recherche d’un logement.

Les enjeux de criminalité et les facteurs de risque ciblés par le programme varient selon le contexte de la mise en œuvre; ce projet s’est attaqué aux gangs de jeunes et aux activités liées aux gangs dans certains sites de mise en œuvre.

L’approche est axée sur la mobilisation communautaire, la surveillance communautaire et les soins de suivi, la résolution de conflits, l’emploi, le système de justice pour les jeunes, la formation parentale et la formation d’acquisition de compétences.

Objectifs

Les objectifs principaux du YVRP sont les suivants :

  • réduire les crimes violents, particulièrement les homicides commis par ou contre des jeunes;
  • réduire le nombre de jeunes délinquants à risque d’avoir des problèmes de délinquance à long terme.

 

Clientèle

La clientèle appropriée du YVRP englobe les jeunes âgés de moins de 24 ans qui ont des démêlés avec le système de justice pénale ou qui sont à risque de maintenir un mode de vie criminel. La clientèle du programme peut aussi englober les jeunes qui sont affiliés à un gang ou qui courent un risque élevé de se livrer à des activités de gangs.

Les participants sont aiguillés vers le programme par des organismes publics (police et probation) et des organisations communautaires (travailleurs de rue et organisations religieuses) qui travaillent déjà auprès des jeunes à risque.

Pour participer au programme, les jeunes doivent rester dans un quartier ciblé et doivent être à risque de commettre un crime violent ou de devenir une victime d’un tel crime.

Composantes clés

Le YVRP inclut les éléments suivants :

  • surveillance : surveillance conjointe des services de police et de probation, qui exercent une surveillance étroite des activités des jeunes pour s’assurer qu’ils respectent les conditions de leur mise en liberté. Cette surveillance a pour objet de montrer aux jeunes visés qu’ils étaient plus susceptibles d’être punis pour leurs crimes et que tout manquement ou violation des conditions de leur probation serait sanctionné;
  • mesures pour faciliter la réinsertion sociale : des travailleurs d’extension communautaire tissent un lien réel avec les jeunes et les aiguillent vers des ressources pouvant les aider à sortir de la rue. Le YVRP fournit aux participants des ressources comme du mentorat, des soins de santé, des traitements contre la toxicomanie, du counseling professionnel et un soutien pour trouver un emploi. Ces travailleurs d’extension communautaire aident aussi les parents des jeunes à trouver un emploi, un logement et à avoir accès à des soins de santé.

Information sur la mise en oeuvre

Certains des éléments essentiels pour la mise en œuvre de ce programme ou de cette initiative comprennent :

  • Exigences organisationnelles : l’organisation dirigeante doit être prête à travailler en collaboration avec les organismes du système de justice pénale et des organisations communautaires afin d’accroître la surveillance des jeunes à risque et de les éloigner d’un mode de vie criminel.
  • Partenariats : le YVRP est le résultat d’un étroit partenariat entre des organismes publics (comme la police, les services de probation, les tribunaux, les organismes qui s’occupent de santé comportementale et qui offrent des traitements contre la toxicomanie) et d’autres organisations communautaires ou sans but lucratif (comme des travailleurs de rue et surveillants, des services de formation en cours d’emploi et de placement). Les organisations sans but lucratif sont une composante clé de toute initiative comme le YVRP. Le YVRP exige que les représentants du système de justice pénale et les représentants des organismes d’application de la loi s’entendent sur un objectif commun et travaillent en collaboration pour l’atteindre.
  • Formation et assistance technique : les employés doivent avoir suivi la formation sur l’approche du YVRP.
  • Outils d'évaluation des risques : pour obtenir plus de détails sur les outils d’évaluation des risques utilisés par les diverses réplications du YVRP, consulter les fiches descriptives spécifiques à ce programme.
  • Documents et ressources : Information limitée sur ce sujet.

Reconnaissance internationale

Les systèmes de classification les plus reconnus des programmes en prévention du crime fondés sur des données probantes ont classifié ce programme ou cette initiative de la façon suivante (en anglais seulement) :

  • Blueprint for Healthy Youth Development: Ne s'applique pas.
  • Crime Solutions/OJJDP Model Programs Guide: Ne s'applique pas.
  • SAMHSA's National Registry of Evidence-based Programs and Practices: Ne s'applique pas.
  • Coalition for Evidence-Based Policy: Ne s'applique pas.

Rassembler les connaissances canadiennes

Sites de mise en oeuvre au Canada

Au total, de 2007 à 2020, 6 organisations ont reçu un financement dans le cadre de la Stratégie nationale pour la prévention du crime de Sécurité publique Canada en vue de mettre en œuvre un programme fondé sur le YVRP. En 2018, 2 organisations poursuivent la mise en œuvre de leur programme fondé sur le YVRP.

Pour plus de détails au sujet de ces adaptations locales, consulter les fiches descriptives spécifiques à ce programme.Footnote2

Les programmes sont classés en ordre alphabétique :

  • Les projets du FLAGJ à Winnipeg – Just TV (Broadway Neighbourhood Community Centre) (Manitoba) (2007-2012) (évaluation des processus et des résultats complétée)
  • Les projets du FLAGJ à Winnipeg – West Central Youth Outreach (Spence Neighbourhood Association and West Central Women’s Resource Centre) (Manitoba) (2007-2011) (évaluation des processus et des résultats complétée)
  • Northern Integration Initiative (gouvernement de la Saskatchewan – Ministère des Services correctionnels, de la sécurité publique et des services policiers) (Saskatchewan) (2015-2020) (évaluation des processus et des résultats en cours)
  • Positive Alternative to Youth Gangs (PAYG) (San Romanoway Revitalization Association) (Ontario) (2007-2011) (évaluation des processus et des résultats complétée)
  • Programme de suivi intensif de Montréal – Gangs de rue (Centre jeunesse de Montréal – Institut universitaire) (Québec) (2008-2011) (2011-2014) (évaluation des processus et des résultats complétée)
  • Tacking Action Against Gangs Scarborough (TAAGS) (Agincourt Community Services Association) (Ontario) (2013-2019) (suivi et mesure du rendement en cours)

Principales conclusions des études canadiennes d'évaluation des résultats

Pour connaître les principales conclusions associées aux diverses réplications du YVRP, consulter les fiches descriptives spécifiques à ce programme.

Information sur les coûts

Pour obtenir les coûts liés aux diverses réplications du YVRP, consulter les fiches descriptives spécifiques à ce programme.

Références

Pour obtenir les références des diverses réplications du YVRP, consulter les fiches descriptives spécifiques à ce programme.

Pour plus de renseignements sur ce programme, communiquer avec :

L’organisation responsable du Philadelphia Youth Violence Reduction Partnership, Public/Private Ventures (P/PV), a mis fin à ses activités. Par conséquent, pour obtenir de plus amples renseignements, les coordonnées générales sont les suivantes :

Centre national des gangs

Institut de recherche intergouvernemental

Case postale 12729

Tallahassee, Floride 32317

Téléphone : 850-385-0600

Courriel : information@nationalgangcenter.gov

Site Web: http://www.nationalgangcenter.gov

 


Date d'inscription - 2018-03-15

  1. 1

    Le Youth Violence Reduction Partnership (YVRP) permet une certaine souplesse quant à la façon dont il est mis en œuvre et adapté en fonction des besoins, des ressources et des problèmes locaux précis liés à la criminalité. En effet, le YVRP n’est pas un programme « one size fits all », ni un programme manualisé. Il doit plutôt être considéré comme une approche générale en prévention du crime. Pour cette raison, le YVRP est décrit brièvement ici et pour obtenir plus de détails sur la façon dont il a été adapté et appliqué dans les collectivités canadiennes, consulter les fiches descriptives spécifiques à ce programme mentionnées ci-dessous.

  2. 2

    Veuillez noter qu’il n’y a pas de fiche descriptive pour les programmes ayant seulement une évaluation des processus ou un suivi et mesure du rendement (SMR). Pour plus de détails sur ces programmes, communiquer avec la Division de la recherche, Sécurité publique Canada.

Date de modification :