Catalogue canadien de recherches policières

Santé mentale et sécurité des collectivités : appuyer nos agents de sécurité publique à l'aide d'une stratégie nationale sur les blessures de stress opérationnel : rapport du Comité permanent de la sécurité publique et nationale / le président, Robert Oliphant.

Localisation

Sécurité publique Canada, Bibliothèque et Catalogue canadien de recherches policières

Ressource

Livres électroniques

Titre alternatif

Rapport du Comité permanent de la sécurité publique et nationale
Healthy minds, safe communities : supporting our public safety officers through a national strategy for operational stress injuries : report of the Standing Committee on Public Safety and National Security.

Cote

Internet

Auteurs

Publié

Bibliographie

Comprend des références bibliographiques.

Description

1 ressource en ligne (viii, 45 pages)

Note

Publié aussi en anglais sous le titre : Healthy minds, safe communities : supporting our public safety officers through a national strategy for operational stress injuries : report of the Standing Committee on Public Safety and National Security.
"42e législature, 1re session."

Résumé

« Les agents de la sécurité publique sont à risques de souffrir d’un trouble de stress post-traumatique (TSPT) et de blessures de stress opérationnel (BSO) à la suite d’événements traumatiques vécus dans l’exercice de leurs fonctions1. Tout le monde s’entend pour dire que le bien-être des personnes qui aident à protéger la sécurité des Canadiens est d’une importance capitale. Le Comité permanent de la sécurité publique et nationale de la Chambre des communes (le « Comité »), a décidé d’étudier cette question, d’inviter des témoins, de synthétiser l’information et de présenter des recommandations au gouvernement fédéral qui s’apprête à concevoir un cadre pour s’attaquer aux blessures de stress opérationnel dont souffrent les agents de la sécurité publique. Les principales recommandations du Comité reposent sur trois assises permettant de recueillir des données exactes et de les diffuser à l’échelle nationale de sorte que les agents de la sécurité publique reçoivent de l’aide, quel que soit le lieu où ils vivent ou travaillent. Le Comité demande la création d’un Institut canadien de recherche sur la santé des agents de la sécurité publique et la tenue d’une enquête sur la prévalence des troubles de santé mentale. De plus, il propose de créer un groupe de travail d’experts chargé d’élaborer une stratégie nationale sur les blessures de stress opérationnel comprenant des politiques sur la prévention, le dépistage, la sensibilisation, l’intervention et le traitement. » -- Résumé.

Sujet

Accès en ligne

Contenu

INTRODUCTION. -- A. Nécessité de prendre en compte la particularité du milieu de travail des agents de la sécurité publique. -- B. Nécessité d’utiliser une terminologie claire et uniforme pour le terme « agent de la sécurité publique » -- C. Nécessité de définir de façon claire et cohérente les blessures de stress opérationnel. -- D. Nécessité de recueillir des données. -- E. Autres besoins particuliers en matière de recherché. -- 1. Traumatismes répétés et suicides. -- 2. Consommation de substances pour obtenir un soulagement temporaire. -- F. Nécessité d’élaborer une stratégie de recherche globale sur la prévention, la sensibilisation, le dépistage, l’intervention et le traitement. -- G. Besoin d’établir un Institut canadien de recherche sur la santé des agents de la sécurité publique, un groupe de travail d’experts et un conseil consultatif qui recueilleront des données, effectueront des recherches, favoriseront la collaboration et communiqueront l’information à l’échelle nationale. -- 1. Création de l’Institut canadien de recherche sur la santé des agents de la sécurité publique. -- i. Mission et mandate. -- 2. Création d’un groupe de travail d’experts. -- i. Principales activités du groupe de travail d’experts. -- H. Nécessité d’étudier les lois présomptives applicables aux employés fédéraux. -- CONCLUSION.

Date de modification :